Polémique autour des masques distribués

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Dans différentes communes, dans différentes entreprises, des polémiques naissent sur la qualité et l’efficacité des masques distribués.

La encore, il s’agit de recentrer le débat.

Il existe une multitude de catégories de masques, on connaissait déjà les masques “chirurgicaux”, les masques FFP1, 2, 3,… et aujourd’hui des masques dit “grand public” qui sont d’un niveau de protection inférieur.

Pour ces derniers masques tissus lavables et réutilisables, ils sont normalisés par l’afnor et fabriqués de différentes manières.

Soit industriellement, soit par des bénévoles ou des associations qui fournissent en petites quantités des communes, collectivités, entreprises ou particuliers.

Ils permettent de protéger l’environnement du porteur en limitant la possibilité de propagation du virus mais ne sont pas une protection totale et doivent être complétés par des mesures “barrières”, qui sont l’élément essentiel de la protection (distances entre les personnes, nettoyage régulier des mains, desinfection, …).

Le fait de porter un masque ou des gants n’autorise pas tout, et c’est souvent le sentiment qui pourrait apparaître, générant une fausse impression de sécurité.

Il n’en fallait pas moins pour que des polémiques enflent sur la qualité des masques. Soyons clairs… ils protègent pour une utilisation “grand public” et pas en conditions de situations dangereuses, dans ces derniers cas, ce seront les autres formes de masques qui seront utilisés.

Ce n’est pas un secret, la France n’avait ni le stock de masque chirurgicaux suffisant, ni la capacité d’en produire. Elle a donc inventé un masque “light” pour satisfaire l’opinion.

Lorsqu’elle aura suffisamment de masques chirurgicaux, on nous dira qu’il faut en porter et jeter les autres mais en attendant, faute de mieux, il faudra faire avec.

On nous dira aussi qu’il ne protégeaient pas assez, mais pas assez, c’est mieux que pas du tout…

En attendant, Adrexo va distribuer à ses salariés des masques tissus, les centres en ont déjà reçu pour les permanents qui ont repris le travail, ils sont au niveau des masques standards en tissus.

Ils sont utilisés par nos collègues chauffeurs livreurs depuis presque deux mois et assurent une protection satisfaisante.

Encore une fois, ne croyez pas qu’ils soient une solution unique aux problèmes crées par la crise sanitaire en cours.

Ils en sont un élément, un élément important, mais un élément parmi un ensemble qu’il faut appréhender globalement.

Faites attention à vous, et pour cela, agissez surtout en “bon père de famille” en adaptant les protections à votre environnement et au risque, sans oublier d’utiliser l’ensemble de la panoplie de protection.

En restant dignes, responsables et proportionnés dans nos attitudes individuelles, nous arriverons, tous ensemble, à sortir de cette crise.

31 Commentaires

  1. J’aimerai savoir , vous parler des masques et les autres protections . Les mains , avec les manipulations que nous effectuons , il y a quelque chose de prévu ??

    • Bonjour,

      Oui, il est impératif de se les laver régulièrement pour ne pas contaminer le visage.

      Les manutentionnaires et préparateurs auront aussi des gants.

  2. J’ai l’impression qu’avec adrexo c’est marche où crève pas de nouvelles depuis le début du confinement ?

  3. Si je comprends bien : pas de gel, pas de gants même à l’entrepôt pour les distributeurs. Un masque……peut être??
    En fin compte :
    -Erreur sur les salaires.
    -Pas de fournitures(gel, gants) pour se protéger du virus.
    _Pas de communication de l’entreprise.

    Mais, vous, les distributeurs,
    Partez à…..l’abattoir… sans rechigner et n’oubliez pas votre badgeuse.

    Perso, je suis “vachement”…..rassuré.
    Cdt,

    • Bonjour,

      Si, gel et masques pour les distributeurs et pour les autres salariés aussi.

      Gants pour les préparateurs et manutentionnaires.

      Pour la communication, c’est assez habituel… mais vous avec quelques nouvelles sur ce site !

  4. Alors on fait comment pour ne pas se faire contaminer , avec toutes les portes et BAT que l’on manipule . Au dernier recensement dans ma ville , que je distribue , il y à 350 cas de covi19 reconnu . J’ai plus de 65 ans et sans ses précautions, je ne prendrai aucun risques .

    • Bonjour,

      Vous aurez un vaporisateur de gel ainsi qu’un masque.

      Pour vous qui avez plus de 65 ans, votre médecin peut aussi vous délivrer un certificat d’isolement pour ne pas reprendre.

  5. Bonjour vous dites que c’est pas prévu que adrexo donne du gel au distributeur alors que vous nous l’avez affirmé a plusieurs reprise que les distributeurs auront des masque et du gel a la reprise

    • Nous n’avons pas dit ça.

      Au contraire, Adrexo va fournir du gel à chaque distributeur (un vaporisateur assez pratique de 100 Ml rechargeable) ainsi que des masques (tissus).

      Il y aura aussi du gel dans les agences.

  6. BJR J AI EU UN VIREMENT SUR MON COMPTE DE SALAIRE L HABITUTE C EST UN ACOMPTE

  7. Les gants sont impératifs et plus que que nécessaires (une évidence). Nous poussons des portes d’entrées en entrant et sortant des allées.

    • Il faudrait alors en changer à chaque porte poussée.

      Compliqué…

      L’intérêt du gant est limité puisqu’il peut être support du virus. C’est pour cela qu’ils sont interdits dans tous les lieux médicaux. Il est préférable de se laver les mains et d’utiliser du gel plutôt que de garder des gants contaminés.

  8. bonjour
    il faut faire attention avec les gants il peut avoir plus de contamination les microbes se développe plus il faut du gel à proximité et indispensable aussi – il faut désinfecter toutes les poignée de portes des centres ainsi que tous le matériel que l’on utilise chariot – est ce que les seront équipés aussi de savons –

    • Bonjour,

      Effectivement, le gel est important. Celui que nous aurons est sous forme de vaporisateur ce qui assez pratique car ils ne peuvent pas se renverser et peuvent être assez facilement transportés.

      Les centres reçoivent en ce moment des flacons de gel à pompe (type récipients à savon), des flacons de savon à pompe, des bidons de savon en 5 litres, des essuies-mains jetables ainsi que des thermomètres.

  9. Distributrice une moyenne de 10 à 12 km jour avec un masque l’hypoxie me guette et avec les chaleurs qui arrivent!

    • Bonjour,

      Oui, sachez cependant que si vous respecter une distance suffisante, le masque n’est pas forcément indispensable à l’extérieur.

  10. J.ai 70 ans. Sans pathologies graves. Avant le confinement j.avais deux tournées de distribution et mercredi, jeudi et parfois vendredi je faisais de la préparation pour les distributeurs. A l.heure actuelle sauf si changement de dernière minute, le roc veut que je distribue mes deux tournées mais plus de préparation vu mon grand âge. Sachant que j’ai un contrat de 24 heures Merci de me dire qu’elles dispositions je dois prendre.

    • Bonjour, l’entreprise vous doit 24 heures par semaine soit plus de 100 heures par mois.

      Si vous en faites moins, l’entreprise devra vous payer chaque mois 75% de ces heures et régulariser à la date anniversaire du contrat.

      Ne signez pas de feuilles de route refusées, et n’acceptez pas d’avenant puisque ce n’est pas vous qui souhaitez moins travailler.

    • Bonjour, à voir à l’usage…

      Ce qui est sûr, c’est qu’en respectant les distances de sécurité, il n’y a besoin de rien, mais le masque peut servir en milieu urbain en particulier dans les lieux confinés.

  11. On nous informes qu il n y aura certainement pas de masques vendredi matin au depot que faire ?

    • Bonjour,

      Dans ce cas, il est probable que le centre n’ouvre pas.

      Si c’était le cas, vous ne pourriez reprendre le travail.

  12. Bonjour
    Quand l’on manipule 600 clapés de bal par jour nous avons 600 chances de rencontrer le virus ; autre point nous allons entrer et sortir des véhicules, rien de prévus en vêtement jetable exemple charlotte gants, manchons, couvre cheville chaussure de travail (non-utilisation des chaussures personnels) le tout jetable ! en désinfection de notre voiture ? car nous pouvons contaminer notre véhicule ! et donc contaminé nos proches.
    De plus nous ne pouvons pas utiliser le gel hydroalcoolique 600 fois par jour, car il provoquera une déshydratation du derme et de l’épiderme !
    Pour les BAL en interne (en les halls) des bâtiments nous avons aucun recul sur les personnes qui nous aurons précédé en lesdits bâtiments halls d’entrée ! un humain pourra très bien éternuer une minute avant qu’il soit porteur du virus ?? À savoir que les masques ffp ¹ laisse passer 75% des molécules en suspensions dans l’air ambiant
    De plus actuellement, des gels hors norme 476 ont était vendu en pharmacie. Disposez-vous (hoops) des certificats de conformités des dits lots fournis par les sté qui fournisse les dit flacons ??? au groupe hoops!
    Aussi rien ne nous prouve que les documents, les colis, sont avec zéro trace du dit COVID !
    Aucun recul scientismes aucune étude avec recul sur plusieurs années ne garantissent un risque zéro ; il ne connaisse rien en la durée de vie du dit virus, personnellement de ce que j’ai effectué en biologie, j’ai appris qu’un virus pouvait hiberner (ralentir sont système) en attendant un milieu propice pour se développer et se multiplier
    Aussi nous allons à notre domicile faire les préparations par lots de x pub pour xyz Bal ; aurons-nous des gans qui nous seront fournis ???
    Ayant fait plusieurs années en CHSCT je dis-nous sommes très très l’oint d’un risque Zéro !!
    Quels garantis avons-nous des assurances qu’elles prendront en charge tous les risques financiers allant d’un petit arrêt en accident du travail en décès dû à un travail exposant à un virus extrêmement dangereux l’état ayant confiné toute la France ! et non pas en maladie et il prévu aussi le versement d’un capital décès ? bonjour
    Quand l’on manipule 600 clapés de bal par jour nous avons 600 chances de rencontrer le virus ; autre point nous allons entrer et sortir des véhicules, rien de prévus en vêtement jetable exemple charlotte gants, manchons, couvre cheville chaussure de travail (non-utilisation des chaussures personnels) le tout jetable ! en désinfection de notre voiture ? car nous pouvons contaminer notre véhicule ! et donc contaminé nos proches.
    De plus nous ne pouvons pas utiliser le gel hydroalcoolique 600 fois par jour, car il provoquera une déshydratation du derme et de l’épiderme !
    Pour les BAL en interne (en les halls) des bâtiments nous avons aucun recul sur les personnes qui nous aurons précédé en les dits bâtiments halls d’entrée! un humain pourra très bien éternuer une minute avant qu’il soit porteur du virus?? À savoir que les masques ffp ¹ laisse passer 75% des molécules en suspensions dans l’air ambiant
    De plus actuellement, des gels hors norme 476 ont était vendu en pharmacie. Disposez-vous (hoops) des certificats de conformités des dits lots fournis par les sté qui fournisse les dit flacons ??? au groupe hoops!
    Aussi rien ne nous prouve que les documents, les colis, sont avec zéro trace du dit COVID !
    Aucun recul scientismes aucune étude avec recul sur plusieurs années ne garantissent un risque zéro ; il ne connaisse rien en la durée de vie du dit virus, personnellement de ce que j’ai effectué en biologie, j’ai appris qu’un virus pouvait hiberner (ralentir sont système) en attendant un milieu propice pour se développer et se multiplier
    Aussi nous allons à notre domicile faire les préparations par lots de x pub pour xyz Bal ; aurons-nous des gans qui nous seront fournis ???
    Ayant fait plusieurs années en CHSCT je dis-nous sommes très très l’oint d’un risque Zéro !!
    Quels garantis avons-nous des assurances qu’elles prendront en charge tous les risques financiers allant d’un petit arrêt en accident du travail en décès dû a un travail exposant a un virus extrêmement dangereux l’état (le président de la France) ayant confiné toute la France ! et non pas en maladie et il prévu aussi le versement d’un capital décès ?

    • Bonjour,

      Oui, il est certain que les distributeurs doivent se protéger par des mesures de distanciation qui sont véritablement le seul moyen de faire face au risque.

      Vous comprendrez que les protections doivent être proportionnées et qu’il n’est pas possible d’équiper les salariés en cosmonautes…

      Les salariés d’Adrexo sont exposés comme tous les salariés de France mais sont aussi exposés dans le cadre de la vie personnelle, malheureusement, le risque est partout.

      Il faut aussi se souvenir que 99% des personnes infectés guérissent et c’est donc sur les personnes les plus fragiles qu’il faut diriger les efforts.

      Elles peuvent rester isolées si elles le souhaitent et ce choix est libre. C’est une possibilité qui offre une alternative particulièrement efficace.

      Les salariés français sont couverts par le risque maladie, par la prévoyance des risques professionnels, mais le but est de les garder en bonne santé.

      Les salariés associés à la démarche de prévention ont donc pu déterminer un certain nombre de règles qui sont proportionnés au risque.

Les commentaires sont fermés.