les vacances !

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Le directeur général de notre concurrent est mort

Mort… de rire, bien sur, en voyant comment fonctionne notre honorable société.

Notre direction générale se prépare aux congés payés. Nos actionnaires aux joies des vacances. C’est l’heure des choix… ce sera Cassis, Serre-Chevalier ? Allez… les deux !

Les vacances arrivent, ne vous inquiétez pas pour eux, ils en profiteront tous, l’esprit libre et détendus, non sans avoir transmis les consignes pour que la rentrée soit aussi mauvaise que l’a été le printemps.

 

Pour la direction, à ce moment de l’année, même ceux qui combattent les salariés à longueur de temps, se souviennent qu’ils le sont aussi et profitent de cet avantage que constituent les congés payés. Côté actionnaires, on sait maintenant qu’ils sont plus adeptes du temps libre que de la gestion.

On savait déjà que les actionnaires avaient la main sur la direction opérationnelle dans un beau numéro de ventriloquie avec un qui a l’impression de penser et un qui bouge les lèvres.

On ne change pas une équipe qui perd !

Autant d’échecs, d’absence de vision d’avenir (même proche), mérite tout de même quelques semaines au soleil sans aucun état d’âme.

Derrière tout ça, il y a malheureusement de pauvres salariés qui ont bien essayé de traverser la rue pour trouver un emploi de serveur surpayé mais qui, sans succès, ont préféré accéder au poste de distributeur tant convoité puisque 800 collègues cèdent, sans doute par simple bonté, chaque mois, leurs places à ceux qui n’auraient pu rentrer sans ce geste de solidarité.

Ceux la traverseront peut être la rue, mais sans doute pas pour y trouver un autre hypothétique bonheur car pourquoi chercher quand le simple fait de se lever le matin à 5 heures, pour toucher ses 300 euros mensuels, suffit à combler l’intéressé.

Mais à quoi rêvent-ils ?

Le distributeur reste dans l’emploi et peut ainsi chaque samedi traverser le carrefour pour se rendre joyeusement chez Lidl, ah… merci mon dieu, merci patron !

Alors, lui aussi, sans doute avec un gout du risque exacerbé, finira par démissionner pour ne pas avoir à se contenter du Lidl mais s’offrir quelques libertés et du bonheur pour lui et sa famille.

Il osera se dispenser d’encombrer son salon, tout le week-end, de palettes de publicités qu’il faut préparer mais qui empêchent de recevoir les amis. De toutes manières, pourquoi y songer puisqu’il n’a pas les moyens d’inviter.

Alors, oui, Messieurs, employer, c’est accueillir, accompagner, gérer et cela confère une responsabilité qui permet aux dirigeants de se regarder le matin en se disant que oui, l’entreprise est partagée pour mieux prospérer et que c’est aussi pour ça que l’on peut se regarder en face, dans cette glace qui reflète une certaine fierté.

Aujourd’hui, cette glace, elle reflète une volonté capitalistique personnelle qui ne mènera nulle part, ni même peut être à enrichir deux ou trois personnes laissant les autres dans l’inquiétude et l’incertitude.

Alors, vous, qui aujourd’hui, êtes les bras armés d’une logique personnelle, croyant faussement travailler pour maintenir l’entreprise, les bras et les jambes opérationnelles qui vous font vivre vous souhaitent de bonnes vacances !

 

Pour vous, chers collègues, qui allez peut être pouvoir vous reposer un peu pendant cet été, nous vous souhaitons de très bons moments de partage et d’amitié. Juste avant de partir, nous vous recommandons la lecture d’un article de 2015 qui vient d’être rappelé à notre bon souvenir par nos camarades de la C.A.T. AMAZON Sevrey, Cliquez ici.

 

Pour nos actionnaires, nous suggérons quelques cahiers de vacances disponibles en bonnes librairies :

Print Friendly, PDF & Email

6 Commentaires

  1. bonjour
    vous nous avez annonce un CE extraordinaire pouvez vous nous donner un apercu de ce qui va nous arriver merci

Les commentaires sont fermés.