Hier, C.E. extra-ordinaire à Aix.

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Le comité d’entreprise était réuni hier à la demande des élus pour évoquer notamment le sujet de la situation économique de l’entreprise.

Le réunion démarre par une interrogation d’un élu présent à la réunion préparatoire qui se sent insulté par les articles de notre site qui décrivent ces réunions autours de Perpignan et en particulier sur le repas qui l’a précédé la veille. Il indique que la C.A.T. n’y a pas participé mais un membre était présent à la réunion du matin et a pu constater que l’établissement était modeste.

En ce qui concerne la C.A.T., nous soutenons qu’il n’est pas contestable que ces réunions préparatoires se déroulent autours de Perpignan en permanence seulement par choix du secrétaire, qui estime que la région est centrale… cette mascarade est et sera toujours dénoncée. Notre syndicat se dit tout à fait ouvert à publier un droit de réponse si celui-ci est communiqué dans les formes.

Très vite, le débat se recentre sur l’ordre du jour qui concerne la situation économique de l’entreprise.

En réunion préparatoire, il avait été indiqué par le secrétaire qu’il poserait des questions stratégiques aux dirigeants d’Adrexo. En effet, lors de cette rencontre, il ne les avait pas encore reçu et n’avait aucune idée de ce que son préposé lui assignerait.

A la réception de l’ordre du jour officiel, communiqué par la direction, nous avons été pour le moins déçus.

Les questions posées portent sur deux volets, l’un sur la situation économique, qui est notre principale préoccupation du moment.

L’autre sur le courrier avec des questions que l’on peut qualifier d’abracadabrantesques !

Nous tenons à indiquer qu’en aucun cas, la C.A.T. n’est intervenue dans la rédaction de ces questions.

En fait, les questions n’apporteront aucune réponse intéressante pour les salariés. Elles sont le fruits d’une personne qui doit être bien éloignée des préoccupations des salariés de l’entreprise.

Il est aisé de comprendre qu’avec ce type de questions, les actionnaires peuvent dormir tranquilles. D’ailleurs, ils n’ont pas jugé utile de se déplacer afin de répondre puisque les réponses ne pouvaient être que très techniques et ne permettaient pas une véritable explication ou un débat.

En effet, légalement, lors d’un comité d’entreprise, les débats sont limités aux questions posées et ne peuvent déborder sur des sujets qui ne sont pas à l’ordre du jour.

Donc, encore une occasion ratée, mal téléguidée !

Dans un second temps, le secrétaire a ressorti sa marotte, la distribution du courrier par des salariés dédiés et une nouvelle lubie, la fabrication des courriers par Adrexo !

Il est vrai qu’en ce moment, ces sujets ne pouvaient pas attendre.

Les deux sujets ne sont pas d’actualité ! N’importe qui, sachant calculer, sait que le courrier n’a d’avenir, au niveau des volumes attendus à ce jour, que s’il est globalement couplé à la publicité. Distribuer le courrier seul, dans les circuits dédiés ne peut, à court terme, pas être rentable sauf en hyper-urbain, et donc n’est pas envisageable économiquement.

Un équilibre économique se calcul sur la globalité de l’activité et pas seulement sur une partie. Lorsqu’une partie est rentable, elle permet de compenser des zones moins profitables. Il faut donc conserver la marge pour financer une couverture étendue et obtenir une marge moyenne positive.

Ensuite, et c’est encore plus drôle, Adrexo devrait, devenir un routeur et traiter directement avec les clients qui souhaitent envoyer des courriers, et les produire ! Ce n’est évidement pas d’actualité.

D’une part, ces prestataires existent et connaissent parfaitement leurs métiers, ce qui n’est pas notre cas, d’autre part, Adrexo a prouvé son incapacité à utiliser des machines pour mécaniser, il n’est pas question de refaire de nouveau une erreur qui a coûté cher à l’entreprise, s’agissant de la mécanisation de la préparation des publicités..

De plus en plus, les entreprises externalisent la production quand c’est possible, vers une entreprise experte qui saura gérer, dans sa spécialité, mieux que nous. De plus, elle garantie un coût fixe quoiqu’il arrive et fait son affaire des aléas.

Contre toute attente, le C.E. Extra-ordinaire s’est terminé sur ces échanges. La possibilité qu’avait le C.E. de déclencher un droit d’alerte économique n’a pas été abordé, alors que cela était prévu initialement. Pourquoi ce changement de décision ? Mystère… Peut être une affaire à suivre pour le C.E. ordinaire qui se tiendra à Paris, le 17 juillet.

16 Commentaires

  1. Mais qu’est que cette mascarade CE Extraordinaire en quoi !!!!!
    en tant que délégue du personnel et délégue syndical CAT que dois je répondre à mes distributeurs??????

    • Ce qu’il y a d’extraordinaire ? Et bien rien !
      Questions creuses et sans intérêt concoctées surement par quelqu’un d’incompétent, relayées par un secrétaire incompétent qui à chaque fois ne fait pas ce qu’il dit (cela fait trois fois) pour ce qui concerne une action en justice contre la direction…
      Le secrétaire devrait faire attention, ça commence à se voir…

  2. Bonjour votre article est bizard ? Visiblement les échos disent autrement de cette réunion.

      • Bonjour Mr Carlier je voulais rentrer en contact avec vous si je me trompe vous êtes délégué à Valenciennes question en contra pro les heures de mon contra sont tel modulable malgré la convention collective question je nais jamais u de delai de prévenance pour les heures de plus que mon contra initial au contraire le nombres de secteur augmente la cadence et surtous la législation sur le poids de mon chariot n’est pas respecter ex secteur ××× 4 sac le chariot et intrensportable surtout que mon secteurs et réputé pour ces pavés question une pause règlementaire et une pause suplementaire doit être accorder en plan canicule 1 juillet il fait très chauds je dit a mon formateur auriez vous une bouteille d eau svp rep du formateur ya Intermarché laba en plan canicule après avoir fait 5secteur question mon entreprise ma demandé de luit fournir ka pointure de chaussure de tous mon groupe résulta je me balade et je travaille en basket à la mis au sol comme à la préparation avec ce fameux chariot élévateur qui me frole les pieds à ça je previen mon dp Mr ya un spip qui depace du sol de 3 cm je previen ma directrice de centre et un salarié resulta 4mois que mon employeur joue avec la sécurité de ses alternan le pire demande entretien 10 min refuse dialogue impossible pour preuve démotivation du groupe absences répète arrêt maladie à répétition pour les plus fragiles comme les employé mdph qui non pas d’aménagement de poste question humainements combient de temps je vais devoir travailler sans que lont me paye à juste titre et combien de temps cette mise e danger des salarier va durée ????????,,?, j’aimerais vraiment rencontre le guy Carlier a tous les distributeurs courage lanceur d’alerte

        • Bonjour je ne sais pas ou vous travaillez, pas à Valenciennes en l’occurrence car sinon tout ce que vous venez de menunere ne se serait pas passé sans que j’en sois informé ou que vous soyez venu me voir donné moi le nom de votre centre je prendrai contact avec votre chef de centre pour qu’il vous donne mes coordonnées. Comme ça vous pourrez rencontrer le Guy Carlier de Valenciennes bien à vous

  3. Reunion du CE Extraordinaire en quoi?????
    Que dois je répondre à mes distributeurs ???

    • Le messager ‘ le galibot maintenant adrexo c toujours le même problème pour le distributeur marché ou crève la situation arrive à son terme syndicat ou pas

      • Heureusement, les syndicats sont tout de même là pour sécuriser des procédures et prendre leurs responsabilités.

  4. Bonjour comment allons-nous être payé le mois prochain et au mois d’août ?

    • Bonjour.

      Nous n’en savons pas plus, pour le moment, que ce qui est indiqué dans le compte rendu de la réunion.

  5. bonjour
    encore une fois on nous prends pour des charlottes a la creme

    le temps max les paient en retard etc finalement tout est fait pour que le distributeur revienne en arriere allons y continuons a engraisser ces messieurs et les sbires qu ils ont fait elire nous sommes tellement CONS qu a la fin de l annee nous continueront a elire ces salopars

  6. Bonjour,
    CAT je vous soutiens depuis tout temps et j approuve toute votre action mais en complement de guy Carlier il y a des moments ou vous semblez etre timide face aux autres syndicats Ne pouvez pas leurs imposer des reponses nettes et claires qui les obligeraient a mettre leur nez dans “leur CACA” face aux distributeurs ? (c est vrai aussi pour la direction)
    Avec vous ,merci pour ce que vous faites
    Jean BELLAMY

    • Bonsoir.
      Merci Jean pour vos encouragements. Bien évidemment que nous aimerions que la direction soit plus précise sur ses réponses, encore faudrait-il que les questions le soient également.
      Le souci est que systématiquement les questions posées par la CAT, pour l’ordre du jour, sont boycottées. Le secrétaire décide seul de l’ordre du jour, cela explique surement l’attitude de la direction.
      A questions idiotes, réponses idiotes, dit-on ?

  7. bonjour. franchement JE SUIS DE l avi de jean .pourquoi la direction devrai sinquietait ya personne pour lui faire frond .alor j espere un jourd avoire un syndicat represantatif adrexo pour leurs faire face .et surtout posse les bonne question

  8. Bonjour à tous
    La situation est très préoccupante pour tous à part pour ces élus qui ne se préoccupent que de leurs guerres intestines !
    il est vrai que c’était l’opportunité de savoir où nous en sommes et où nous allons mais encore eût -il fallu poser les bonnes questions.
    Ce C.E. extra-ordinaire aurait dû être mieux préparé et appréhendé je trouve aberrant que seule une personne décide des questions à poser.
    Vous laissez pas faire foncez dans le tas.

Les commentaires sont fermés.