Chômage partiel pour garde d’enfant : quelques couacs !

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

D’après des remontées heureusement localisées, il semblerait que des salariés d’Adrexo et en particulier des distributeurs, rencontrent des difficultés pour obtenir la mise en activité partielle du fait de la nécessité de garder un ou des enfants au domicile.

Quelques précisions :

Comme nous vous l’indiquions dans un précédent article, l’employeur n’a pas a valider votre demande, elle s’impose à lui.

Vous devez lui adresser une attestation sur l’honneur indiquant que votre présence est indispensable au domicile pour garder votre ou vos enfants (un simple courrier suffit) ainsi qu’une copie du livret de famille.

Ce droit ne peut pas vous être refusé.

Il est prévu par la loi et s’impose dans toutes les entreprises.

Vous n’avez pas besoin d’un accord de l’employeur, le fait de justifier votre demande suffit.

Sachez également que tous les responsables ont reçu une note de service de la direction des ressources humaines le 6 avril en soirée pour le confirmer.

Cas particulier pour les salariés qui étaient prévus en congés et qui doivent garder leurs enfants :

Normalement, lorsqu’un salarié a posé des congés payés, ni l’employé, ni l’employeur ne peuvent modifier les dates, sauf accord commun, moins d’un mois avant la date fixée.

Par exception, pendant cette période de confinement (jusqu’au 2 mai), il vous est autorisé de supprimer ou de décaler vos congés payés, en réduisant ce délai, pour les transformer en chômage partiel pour garde d’enfant et ainsi conserver vos congés payés.

Cette disposition a fait l’objet d’un accord entre les partenaires sociaux.

Ce point est également confirmé par la note de la direction des ressources humaines du 6 avril.

Vous trouverez ci-dessous la reproduction de la note de service de la direction générale d’Adrexo :

Il semble qu’il existe quelques managers zélés qui résistent à ces instructions et au respect des règles légales, n’hésitez pas à nous faire remonter vos éventuelles difficultés.

Cliquez ci-dessous pour retrouver notre précédent article à ce sujet :

Print Friendly, PDF & Email

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*