Compte rendu du C.S.E. du 18 novembre

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Le 18 novembre se déroulait le C.S.E. Ordinaire dont l’objet principal semble être de durer le plus longtemps possible…

Peut importe les sujets, du moment que ca puisse passer le temps et même si c’est en dehors du champ de compétence du C.S.E.

Rappelons que le C.S.E. assure la surveillance économique et financière de l’entreprise et intègre désormais les missions de l’ex-C.H.S.C.T.

Mais le C.S.E. ne peut rien négocier, il est informé et consulté sur des différents sujets liés au fonctionnement de l’entreprise.

Les procès verbaux des réunions sont affichés dans les centres et les relais dès qu’ils ont été validés lors de la réunion suivante.

Coté développement, l’idée géniale de la commande locale livrée par Adrexo ayant fait long feu, il est envisagé désormais de la recycler au profit de la grande distribution, il va donc falloir faire le grand écart pour dire que l’idée de favoriser les petits commerçants est aujourd’hui radicalement modifiée pour assurer un service de livraison des hypers.

On a hâte de voir les éléments de langage utilisés.

Pour cette activité ainsi que celle de la distribution de colis, la direction rappelle que des postes sont disponibles, en particulier pour la période des fêtes. 4 postes de cadres sont également à pourvoir à Angoulême, Albi, Le mans et Chalon.

Le C.S.E. a demandé que ces opportunités soient communiquées à tous les salariés de l’entreprise.

Toujours sur les colis, les volumes distribués et le chiffre d’affaire généré induise une marge extrêmement faible, ce que nous avions déjà dénoncé.

D’autant plus que tous les coûts existants ne sont pas rattachés à l’activité colis mais supportés par l’activité de distribution d’Adrexo (ventilation analytique) et que le marge, déjà très faible, deviendrait sans doute négative si les véritables coûts étaient intégrés.

La direction commerciale est aussi intervenue pendant la réunion à la demande des élus avec l’annonce de l’arrivée d’un nouveau client pour bientôt. Ce client est installé majoritairement en zone rurale, il est donc légitime de s’interroger sur la pertinence de ce contrat dès l’instant ou l’entreprise souhaite progressivement se désengager des zones très rurales.

Pour le courrier, le CSE demande “Les consignes de certains managers sont formelles: l’ensemble du courrier doit être badgé avant la fin du temps max, sous peine de sanction. Confirmez-vous que telle obligation est incluse dans le process de distribution du courrier ?

Réponse : “Il n’y a pas de consigne nationale de sanction sur ce point“.

La direction annonce également que le turn over reste toujours très important avec déjà 8221 sorties en 2020 et autant d’entrées bien entendu.

Ce ratio est très différent pour les agents de maîtrise et les cadres pour lesquels on note beaucoup plus de départs que d’arrivées (presque 1/3 pour les agents de maitrise et la moitié pour les cadres).

La direction rappelle que les horaires collectifs de l’entreprise sont de 7 heures par jour, et nous indiquons qu’il en est de même pour les cadres puisqu’il n’existe aucun accord de forfait jour dans l’entreprise.

Du coté de la sécurité, suite à un décès d’un salarié dans une agence, la direction souhaite rappeler qu’elle dispose d’un outil pour que les travailleurs isolés déclenche une alerte en cas de soucis, elle fera le nécessaire pour faire installer l’application sur tous les postes concernés.

Mi-decembre, les centres et les chauffeurs colis seront de nouveau destinataires de gel hydroalcoolique et de masques lavables.

Voila donc, succinctement, ce qu’il faut retenir de la réunion qui s’est déroulée de 9h30 à 18h15 avec une heure d’interruption.

21 Commentaires

  1. Bonjour la CAT,

    Je suis époustouflée par la cohérence de nos dirigeants (ironie) !

    Grand merci pour vos infos et bon dimanche !

  2. Bonour . MERCI pour les informations. SI e vous soutiens depuis longtemps je comprends pas que vous ne poussiez pas plus la direction dans leurs retranchements ;autant de temps pour pas grand’chose de concret c est aberrant (mais peut -etre en va-t-il aussi de votre situacion personnelle avec tout ce qui peut en decouler
    -pour les cadres qui quittent le navire ce sont qui savent faire autre chose que des absurdites
    – pour le tournover des distributeurs ce sont qui n acceptent pas d etre truandes ( on embauche aujourd’hui alors qu ,il y a des secteurs qui ferment et des centaines de distributeurs en chomage partiel; incoherence totale parmi tant d autres )
    BREF comment une societe comme celle-ci peut elle survivre? En connaissez vous d autres en FRANCE ? Je m’etonne que l on etale pas cela sur la voie publique
    BON DIMANCHE et encore merci pour ce que vous faites Jean BELLAMY

    • Bonjour, il y a probablement d’autres, qui profitent de différentes situations et sont assistées.

      C’est apparemment une sorte d’effet « amazon » qui gère ses affaires à sa manière.

      La protection des emplois à bon dos !!

  3. Et qu en est il pour le paiement du salaire au chômage partiel sur novembre car nos ROC sont incapables de nous donner des infos sur comment il sera payé

  4. Bonjour,
    Déçu, déçu déçu!
    En général on pratique ce genre de réunion avec un ordre du jour.
    Les syndicats (et CAT) en avaient ils déposé un en commun ou chacun “tire” dans son coin? Si vous présentiez un front commun (par exemple: un préavis de grève générale) peut être Qu’Adrexo vous prendrez un peu plus au sérieux, car en constatant votre peu de réaction (voir aucune réaction) ils (Adrexo) doivent se frotter les mains devant votre attitude.
    Je pense que temps qu’il n’y aura pas réaction brutale ils (Adrexo) jouent sur du “velours”.
    Enfin c’est mon avis
    Merci mais déçu
    M. CARLE

    • Bonjour,
      Oui, il y a un ordre du jour, qui est préparé en amont entre une partie des élus puis monté conjointement avec la direction.

      Il n’y a pas de question en dehors de cet ordre du jour pendant une réunion.

      En ce qui concerne, un éventuel mouvement de grève, ce n’est pas une question qui peut être abordée en CSE, c’est une question qui ne concerne que les syndicats.

      Ce n’est pas en CSE qu’une action forte peut être décidée en la matière, ni même évoquée, ce pourrait être en NAO en ce moment (et il en a été question), ou ensuite tout au long de l’année localement ou nationalement, même si souvent, cela démarre d’initiatives locales.

      La direction sait très bien que l’action syndicale n’est pas facile sous forme d’une grève, vu le nombre d’agences et le fractionnement des salariés sur l’ensemble du territoire. Elle a placé le combat sur le plan judiciaire en judiciarisant le dialogue social et c’est sur ce terrain que nous nous battons avec parfois l’impossibilité de communiquer à l’externe sur les projets ou actions en cours.

  5. L’ensemble de l’action syndicale est fortement négative dans cette entreprise qui en profite ! Toutes les organisations nous ont prouvé les intérêt que portent les élus à leur seule situation et aux emonuments qui s’y rattachent ! Certains syndicats allant même jusqu’à des situations internes obuesques ,affichant leurs discordes au grand publics ! L’instance CSE n’a aucune valeur dans le niveau de la représentativité des salariés ,elle respecte juste les impératifs imposé par notre gouvernement en matière du code du travail ,ce compte rendu stérile le prouve une fois de plus !! La situation catastrophique de l’entreprise justifierait plus d’actions et d’informations grand publics sur le plan médiatique il est anormal qu’une entreprise de plus de 15000 personnes soit aussi ignorée

    • Bonjour,

      Nous ne pouvons pas, malheureusement, vous donner tout à fait tord.

      Certaines organisations syndicales sont clairement au service de la direction, ou se contente d’être à leur service personnel.

      C’est l’avantage du temps partiel en particulier puisque les heures de délégations d’ajoutent au temps de travail, ce qui n’est pas le cas pour un salarié à temps plein ou les heures de délégation sont incluses dans le temps de travail qui s’en trouve lui-même réduit mais ceci n’occasionne pas d’argent gagné en plus.

      Le CSE est devenu après la réforme un outil dont les pouvoirs sont très réduits et le combat ne se fait plus la, c’est sur et un compte rendu d’une réunion stérile ne peut pas donner lieu à un compte rendu intéressant, dans moins d’un mois, les salariés auront accès au procès verbal officiel et pourront constater que la réunion n’avait aucun intérêt, si ce n’est de durer…

      Votre question sur le fait qu’une entreprise de 15 000 personnes puisse agir ainsi est un vrai sujet. D’abord, c’est plutôt 17 000 personnes et 6 000 équivalents temps plein, et l’état considère t il que ces emplois valent plus cher que le code du travail ? A l’évidence, oui, puisque depuis tant d’années, on ne peut pas dire qu’Adrexo se soit mis en ligne avec toutes les dispositions du code du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*