Chéquiers cadeaux : Incompétents ou complices..?

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Nous vous avons informés, il y a quelques jours, que les chéquiers cadeaux risquent de nous passer sous le nez cette année.

Alors, chéquier ou pas chéquier ? Rien n’est encore définitif !

Comment cela se fait-il ?

Dans le règlement intérieur du CSE, il est indiqué que le versement du budget des œuvres sociales (chéquiers cadeaux) se fait en deux fois. Un premier versement doit intervenir entre le 1er janvier et le 31 janvier et un second entre le 1er juillet et le 31 juillet de l’année en cours.

Sauf que cela ne s’est pas passé comme prévu.

Les actionnaires, toujours dans le déni, n’ont eu de cesse de nous expliquer que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Ils ont assuré que les versements auraient bien lieu dans les temps impartis.

Pourtant, malgré les retards successifs, le secrétaire et la trésorière ont tergiversé de manière dangereuse et ce qui devait ne pas arriver arriva quand même.

Plusieurs élus au C.S.E. ont demandé une solution judiciaire afin de protéger les intérêts des salariés. Un point à l’ordre du jour était prévu pour que le secrétaire et la trésorière agissent en justice. Contre toute attente, ce point fut retiré, illégalement, de l’ordre du jour par le secrétaire.

Pour quelle(s) raison(s) et dans quel(s) intérêt(s) ?

De cet agissement troublant il n’est sorti aucune explication ! Pourtant, c’était à l’ensemble des élus de se prononcer par un vote, ce qui ne fut pas fait !!!

L’entreprise n’a pas, non plus, donné d’explications officielles. Peut être cherche-t-elle à faire quelques économies sur, encore une fois, le dos des salariés, afin d’assurer le paiement des salaires du mois prochain ?

Il faudra rappeler aux vénérables actionnaires que les salariés ne sont pas responsables de la situation financière de l’entreprise et que leur gestion catastrophique en est la seule responsable.

En agissant ainsi, les deux génies du business vous feront bientôt culpabiliser. Ils ne sont pas à ça près…

La seule solution était que le C.S.E. parte au tribunal et demande réparation. Le secrétaire et la trésorière en ont décidé autrement. Sur les conseils de qui ?

Ces faits graves sont, dans la vraie vie, condamnables !

Mais, apparemment, les actionnaires, le secrétaire et la trésorière ne vivent pas dans le même monde que nous et doivent être à l’abri du besoin pour ignorer que la réalité n’est pas celle-ci chez les distributeurs…

Il se pourrait que l’on puisse sauver la moitié du montant des chéquiers cadeaux (40 euros au lieu de 80 euros) si tout se passe bien… et la totalité si nos actionnaires ouvrent enfin le portefeuille.

Quand le bureau du C.S.E. n’ a pas d’autres choix que d’obéir à leurs Maîtres… Pathétique et consternant… Bêêêêê…

Incompétents ou complices ? Rayez (ou pas) la mention inutile…

Le prochain C.S.E. du 18 novembre aura à connaitre de ce sujet et nous espérons bien pouvoir vous donner enfin le montant qui sera versé aux salariés cette année.

36 Commentaires

  1. Bonjour la CAT,

    Si je comprends bien, nous nous retrouvons dans le même cas de figure que dans l’ancien CE càd un bureau aux ordres de nos dirigeants !?

    Misère !…

    On n’est pas sorti des ronces !
    Bon weekend à vous !

  2. Bonjour, il faut aussi savoir que dans les charges patronales nous payons indirectement les chèques cadeaux.
    Attendons encore un peu.

    • Bonjour,

      Ce financement n’est pas inclut dans les cotisations patronales, c’est une subvention versée par l’entreprise directement au CSE.

  3. Bonjour,

    Excuser moi du terme.

    Mais, les membres du CSE sont une grande bande de trompettes.

    A part faire du blabla. Rien ne se passe.

    Pourquoi les ouvriers ont voté pour vous ?

    Je pense surtout que c’est pour votre petit confort individuel. ( heures de délégation qui sont des heures gratuites chaque mois et autres), et surtout une protection dû à votre mandat.

    • Bonjour,

      Souvenez vous que nous ne sommes pas majoritaires au CSE.

      Nous sommes comptables des votes pour notre syndicat et prenons donc les dispositions judiciaires nécessaires pour assurer la défense de vos intérêts.

  4. Et si cela doit sauver l’entreprise on pourra attendre quelques mois pour toucher le complément tiens de quoi faire un plein pour partir en vacances

    • Ce n’est pas 500 000 euros qui pourront assurer ou pas les salaires, devant le comportement des actionnaires vis à vis des salariés, il n’y aura aucune concession.

  5. Bonjour, je m’avance peut être un peu mais ne pourriez vous pas porter l’affaire devant les tribunaux ?
    Puisque vous êtes élu et que l’entreprise ne respecte pas ses obligations de verser la subvention avant le 31 juillet ?
    Bonne journée.

  6. Incroyable, mais vrai!!!
    Mais comment ces faits que je considère important, puissent se passer.
    Tout le monde fait comme il veut. Alors pourquoi, mous les distributeurs ne ferions pas la même chose. Il faut bouger. Je ne vois que des remarques, mais aucune action n’est proposée. La grève existe, non?

      • Pourquoi le 18 mai? que va-t-il se passer à cette date?
        : donc dans 6 mois! serons-nous encore là? j’ose à peine y croire à l’allure ou les choses se passent !
        Je partage assez les avis de Patrick VERSTAN, de Cédric JAHOUEL et de PAQUITO
        Dans l’attente de vos actions que j’espère BIEN avant ce fameux 18 Mai. (excusé moi j’allais écrire le 18 juin)
        M. CARLE

  7. Hier vendredi, bcp de distributeurs ont enlever les feuilles de secteurs sur leurs docs mécaniser.
    Résultats : la moitié des secteurs de sont pas parti et ne peuvent retrouver les coupables car tous les numéros de secteurs de trouver sur cette feuilles.
    Grève maquiller ? Ras le bol ?
    Flegme ?
    Je pense a la troisième option car le nombres de distributeurs qui se foutent de leurs travail je ne l’ai compte pas…..
    Quoi qu’il en soient, la direction ne vaut rien, comme certains distributeurs.
    Je pense aux autres distributeur qui ont la conscience professionnelle et qui rame pour faire correctement leurs travail et qui sont pris pour des idiots par leurs collègues et la direction.

  8. Bonjour

    Je crois que ce serait plus “honnête” et moins farfelus de dire carrément, – Vous n’aurez rien !

    Rien n’est pire que de faire croire qu’un coup on aura les chèques, un autre coup on aura rien, et un autre coup on ne sait pas trop ?!

    Dans une entreprise ou la considération et reconnaissance des employés ou distributeurs est quasi nulle, je ne pense pas que ce soit une bonne stratégie de faire miroiter quelque chose d’incertain ….

    Nous sommes comme des personnes assoiffées dans le désert, et soudain on croit voir un oasis mais …. c’est un mirage !

      • Bonsoir

        Avec tout le respect que j’ai pour CAT Adrexo, votre réponse ne me satisfait qu’à moitié !

        C’est comme si quelqu’un possédait 1000€ sur un compte bancaire, et qu’il s’aperçoit qu’il lui manque 500€, et que sa banque lui disait:
        – Rassurez-vous, il y a encore 500€ sur votre compte !

        Le gros problème réside dans le fait qu’à tous les étages, l’entreprise est bancale, les comptes sont en perpétuelle souffrance, sauf …. pour les actionnaires !!!

        • Bonsoir,

          Nous voulons simplement indiquer qu’il n’y aura pas rien et qu’il y aura au moins la moitié soit un chéquier de 40 euros.

          Mais l’objectif n’est pas la et c’est bien d’avoir l’intégralité soit 80 euros comme prévu et que l’entreprise respecte ses obligations.

  9. La cfe – cgc est elle au courant ? sans doute que leur poulain n’est point en phase avec leurs ideaux voir meme les trahi t il ? Il est fort dommageable pour les salariés que les syndiqués ne soient pas mieux contrôlé par leur syndicat référent.

  10. Bonjour, apparemment l’autre moitié du virement a été effectué le 13 les fonds seraient disponibles sur le compte du Cse ^^

  11. “Si tu ne veux pas être déçu n’attends rien de personne”

    C’est bien vrai. Beaucoup d’envolées littéraires mais au final pas grand résultat. Espoirs très déçus après de belles promesses.

    Mais je reste positif pour continuer à faire mon travail de distributeur même si je sais que je suis arnaqué, exploité, non reconnu et très mal rémunéré. Comme me disait un cheffaillon “ne te plains pas tu fais du sport gratuitement en faisant l’économie d’un abonnement”.

    Surtout que le grand cheffaillon soit remercié de nous donner l’autorisation de distribuer encore, cela nous donne pour un moment l’impression d’exister et d’être privilégié par rapport à ceux qui sont contraints de rester confinés. Bonne soirée.

  12. Bonsoir,
    on est déjà pas cher payer pour tout le travail que l’ont fait sans compter notre propre voiture qui travaille également.

    Beaucoup garde le cap comme moi car nous avons besoin de ces salaires.

    Mais le seul cadeau que nous ayons de la société sont les chèques cadeaux pour Noël et nous sommes même pas sur d’avoir la totalité cette année….

    Ça ne motive pas les troupes surtout en ce temps difficile ou les chèques sont encore plus les bienvenus et qui permettent de recentir un peu de reconnaissance en tant qu’employer.

    Merci de nous tenir au courant.
    Bonne soirée
    Mme Molitor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*