Les problèmes de Milee peuvent-ils s’étendre au groupe ?

Hopps est la “holding” du groupe auquel appartient Milee (ex-adrexo).

Quelques faits :

  • Hopps gère la trésorerie de ses filiales en “cash pooling” ou “centralisation de trésorerie” qui est une technique qui sert normalement à optimiser et à gérer les besoins et les excédents de trésorerie d’un groupe.
    • Concrètement, ça veut dire que l’argent détenu par chaque filiale va sur un même compte géré par Hopps.
    • Cette méthode de gestion a été mise en place dès 2017.
  • Hopps est la “holding”, c’est-à-dire que son activité est de gérer différents services support pour ses filiales.
    • Ainsi, la comptabilité, la paye, l’informatique, par exemple sont gérés par Hopps pour l’ensemble des filiales.
    • Pour cela, Hopps est rémunéré par ses filiales.
    • Par exemple, Milee verse 15% du chiffre d’affaires prévisionnel à Hopps.
    • Cette pratique est courante et on parle aussi de “frais de siège”.
  • La holding Hopps a été créé par PPS, à savoir Eric PAUMIER, Frédéric Pons et Guillaume SALABERT lors de la reprise à prix négatif de la société Adrexo en janvier 2017.
    • A l’époque le groupe SPIR, propriétaire d’Adrexo, a versé une “soulte” aux repreneurs afin qu’ils puissent faire vivre et prospérer cette entreprise.
    • 67 Millions permettent donc de démarrer.
    • 7,5 Millions iront immédiatement vers Colis Privé, dont Eric PAUMIER était le dirigeant et l’actionnaire principal depuis qu’Adrexo, via PDG de l’époque, Frédéric PONS, s’est débarrassé d'”ADREXO COLIS” en lui versant déjà quelques dizaines de millions pour accepter de s’en occuper.
    • Au début, les sociétés ADREXO et COLIS PRIVE forment le groupe Hopps et on voit revenir par la fenêtre, celui qui avait été chassé par la porte, Frédéric PONS.
    • Ces deux sociétés seront bientôt rejointes par ADS et DISPEO, deux ex-sociétés du domaine de la gestion des expéditions de colis, ex du groupe 3 Suisses et Rakuten.
    • La encore, une nouvelle soulte de 47 millions est versée pour que le groupe accepte de reprendre ces entreprises déficitaires et de se charger de les rendre rentables.
    • Puis, toujours sans qu’aucune ne reviennent à l’équilibre, le groupe se complète par diverses structures dans des domaines très différents comme la cosmétique, l’habillement ou la chaussure avec DLG, Compagny Group, Pataugas ou Watts. Un troisième pilier du groupe nommé à l’époque “Start Hopps”.
    • Depuis, toutes ces soultes se sont consumées et les emprunts à des taux hallucinants s’accumulent pour soutenir le train de vie du groupe.
  • Colis Privé souhaite s’appuyer sur Adrexo pour assurer des “synergies”. Il est, en effet, possible de partager des locaux, d’organiser des livraisons dans des zones difficiles et ainsi faire progresser le taux de couverture de colis privé au niveau national et permettre qu’il soit plus en capacité d’accepter des colis de grandes marques. C’est la naissance de l’activité de livraison d’Adrexo.
  • Adrexo permet aussi de développer une offre destinée aux drive des hypermarchés pour livrer les clients à domicile, c’est le début de “Drive To Home” qui devient une des trois activités d’Adrexo (IP/courrier, colis, drive).
  • Plus récemment, Hopps se développe en créant ou rachetant une série de petites entreprises spécialisées dans le e-commerce ou ses dérivés dans des domaines comme le paiement électronique, l’événementiel, le digital…Et en créant chez Milee (ex-adrexo) le magazine 150 euros, mais y laissera ses dernières cartouches financières.

Voilà pour ces quelques rappels.

Le problème dans cette aventure, c’est qu’aucune entreprise du groupe n’a jamais pu équilibrer les comptes, ce qui est d’habitude la raison d’exister d’un groupe : compenser les pertes des uns par le profit des autres pour développer des activités au cœur du métier de base.

La vente de Colis Privé au groupe marseillais CGA CGM aurait pu être la bouée salutaire du groupe qui a encaissé à ce moment presque 600 millions d’euros dont une petite moitié a été directement encaissée par Milee, actionnaire de Colis Privé.

Même si Milee enregistre des pertes importantes qui ont fait disparaître une grande partie de cette somme, il n’en demeure pas moins que l’entreprise a du réemprunter récemment pour permettre de survivre encore un peu.

À l’évidence, une partie des fonds n’est pas restée chez Milee.

Et pour cause, on finira pas découvrir que l’actionnaire de Milee, Hopps, a prélevé 70 Millions de dividendes fin 2022. De quoi assécher un peu plus l’entreprise.

Au sujet des emprunts, ils ont dû être effectués à l’étranger dans des conditions très peu avantageuses, mais personne ne voulait prêter en France. Finalement, ont ils été utiles ?

Sur les fameux frais de siège précédemment évoqués, nous savons tous désormais que nos valeureux patrons sont très forts pour rédiger des prévisionnels qui sont davantage l’œuvre de l’école du cirque que de la rigueur comptable.

S’il y a bien un domaine où on peut louer une certaine constance dans la réussite, c’est bien dans la conception de prévisions délirantes, et forcément de nature à éblouir les moins initiés.

Or, ce sont ces prévisions qui fixent les bases de la rémunération de Hopps. Si la prévision de chiffre d’affaires est de 1000, Milee payera 15% soit 150. Mais si en réalité la prévision ne se réalise pas, et que Milee ne fasse que 700 de chiffre d’affaires, Milee payera quand même 150 puisque c’est le prévisionnel qui sert de base.

Ainsi, Hopps fait remonter ces sommes quoiqu’il arrive et s’assure un chiffre d’affaires.

Un autre bon moyen de siphonner Milee.

Quant aux activités permettant des synergies, elles sortent toutes du giron de Milee après avoir été financées.

Drive to home est aujourd’hui une société indépendante filiale de Hopps – et non de Milee – et s’en est fallu de peu pour que le même sort soit réservé à la livraison de colis, promise, elle aussi, à l’indépendance, mais finalement conservée pour des raisons de dépendance financière vis à vis du principal donneur d’ordre.

Enfin, le fameux 150 euros entièrement financé par Milee, a grand renfort de spots télé et radio et d’éditions papier entièrement payées par Milee tant pour la création, l’impression et la distribution, il a été exfiltré au 1er avril sur une nouvelle structure nommée « éditions 150 euros » qui se spécialise dans sa commercialisation.

Là encore, le mot d’ordre et de paraître pour mieux attirer un nouveau pigeon investisseur qui fera durer le plaisir. Nous connaissons tous la qualité du fichier des abonnés, si ce n’était pas si grave, on pourrait en rire.

Alors, l’état financier de Milee et ses pertes n’ont pas été faites pour rien même si Milee s’en trouve dépossédé dès que les investissements sont faits.

Du côté de l’activité colis, les pertes sont, là aussi, constantes et semblent atteindre 1 million par mois. Pourtant, il y a des colis à distribuer et les dépenses sont contenues. Alors ?

Il faut chercher l’explication dans le prix de vente du colis distribué qui a été fixé à l’époque entre colis privé et Adrexo par leurs patrons respectifs qui s’appelait Eric Paumier et Eric Paumier et oui, le même… À la tête des deux et qui pour avantager colis privé en vue de sa vente souhaitait réduire les coûts et payer le colis moins cher, au risque de désavantager Adrexo.

Dès 2018, cette vente à perte génère un déséquilibre flagrant et connu mais il faut habiller la mariée pour la rendre présentable à un éventuel pigeon qui se présenterait et après une rocambolesque tentative d’entrée en bourse, c’est finalement la CMA qui endossera le rôle du pigeon sous l’aimable pression de l’état qui voyait d’un bon œil ce rachat qui sauverait Hopps et les 18 000 salariés de Milee.

Ça tombait bien, l’acheteur venait d’enregistrer un bénéfice record qui allait lui faire payer beaucoup d’impôts, il convenait d’alléger la facture en investissant.

Mais une fois la vente de Colis Privé réalisée, le contrat fixé par Paumier et Paumier, toujours aussi déséquilibré, avantageait toujours colis privé au détriment de Milee mais désormais sans contrepartie à l’intérieur du groupe.

L’assèchement continuait donc et on pu entendre nos toujours valeureux dirigeants s’en plaindre mais un contrat est un contrat….

Voilà une partie de l’origine des problèmes et tout cela a été sciemment organisé, méthodiquement appliqué, et provoque le manque de trésorerie qui plongent Milee et le groupe dans d’intenses difficultés. Ce n’est pas une surprise et pas du tout le résultat d’une quelconque cause étrangère à Hopps.

La volonté est de tuer Milee qui ne peut plus rien financer tout en conservant ce qui peut encore fonctionner, et c’est là que le problème de l’extension à l’ensemble des filiales va se poser, car la gestion en pooling décrite au début engage une confusion des trésoreries et pourrait menacer l’ensemble qui se trouve aujourd’hui en état de cessation de paiement caractérisé.

Dans la suite de cette histoire déjà écrite, il faudra rechercher les responsabilités bien sûr, mais se battre pour que Milee perçoive le fruit de son activité réelle et de ses investissements et soit gérée dans une réelle perspective de développement, ce qui n’a malheureusement jamais été le cas depuis 2017.

Pour 150euros, on ne peut qu’espérer qu’un véritable entrepreneur sérieux en fasse un support innovant avant qu’il ne soit entraîné dans la chute de Hopps…

Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

11 Commentaires

  1. Bon et a part cela quel sont les résultats de la réunion du 15 mai? Merci pour votre reponse

    • Elle s’est tenue de manière très constructive avec surtout des échanges avec les participants pour répondre à toutes les questions qui se posent.

  2. Des patrons qui se paient sur des bénéfices hypothétiques (mais surtout délirants), du travail gratuit d’une branche pour une autre, des branches créées en dépit du bon sens et qui s’avèrent des le départ des gouffres financiers, une gestion financière absurde, un fonctionnement de terrain ou la non-qualité devient un principe, un fonctionnement de l’entreprise de ses forces et faiblesses étrangement inconnu ou volontairement ignoré…. PPS, adrexo,milee bref Hopps semble le jouet d’amateurs vu de nombre de bévues effectuées. Pour moi de toute ma carrière j’avais jamais rencontré cela. Pour les syndicats un mot d’ordre récupérer l’argent manquant, attaquer les directeurs actionnaires pour manquement de gestion (suite a les faire interdire de gestion d’entreprise). Récupérer l’argent manquant, si milee adrexo ferme il faut que chacun puisse partir entièrement payé et avec une compensation correcte.

  3. Bonjour,
    On n’achete pas des entreprises à tout va.on redresse financièrement celle défaillante jusqu’au profit.
    Après, on investi.
    Nos dirigeants ont fait n’importe quoi, jusqu’à mettre la société en cessation de paiement !
    Une question quand même, le pse va être avancé si il y a redressement judiciaire? il va bien falloir remettre les comptes à niveau .
    Mais, il faudrait que ces dirigeants ne soient plus en capacité de créer une autre entreprise, voir même interdit de diriger.

    • Bonjour,
      Le PSE en cours est abandonné.
      Il faudra en faire un autre.

  4. Bonjour
    Apparemment il y aurait cessation de paiement et il y aurai réunion aujourd’hui avec les cse à propos de dépôt de bilan.Cela est il vrai et allons nous nous retrouver au chômage plutôt que prévu ? Merci

    • Bonjour,
      oui, mais le dépôt de bilan n’est pas synonyme d’arret de l’activité et tout va continuer pour le moment sans changement.

  5. Info ou intox, d’après le journal la lettre et un article publie ce jour, la cessation de paiement de milee serait annoncée en interne ce jour et le tribunal de commerce examinera ce processus le 23 mai.
    Qu’en est-il?

      • Cela valait bien la peine de faire des cachoteries , et ne rien vouloir divulguer . Tout est dit .merci aux collègues .

  6. mais les médias de complaisance restent bien silencieux
    tout comme sur un scandale grave qui va faire pshitt d façon imminente
    les protecteurs sponsors à coups de millions d’€ de l’argent des CONtribuables vont devoir rendre des comptes sous peu
    du moins si on est en réelle démocratie ce dont on peut fortement douter (pour être soft) à suivre…

Les commentaires sont fermés.