Les salaires des chauffeurs colis

Les salariés chauffeurs livreurs de colis sont des salariés d’Adrexo et travaillent en sous traitance pour l’activité de colis privé.

Ils sont entièrement payés par Adrexo et la société facture ensuite sa prestation de service à colis privé.

Comment fonctionne la rémunération de ces chauffeurs ?

Nos collègues chauffeurs-livreurs sont principalement des salariés à temps plein, c’est à dire rémunérés sur la base de 35 heures par semaine.

Comme les distributeurs de publicités, les salaires sont modulés, et annualisés.

Concrètement, selon les périodes, ils peuvent travailler plus ou moins afin de s’adapter au volume d’activité.

Si ce principe s’applique depuis 2006 pour les distributeurs, dans le cadre des dispositions de la convention collective, et occasionne des écarts de salaire en plus ou en moins chaque mois, il aurait aussi pu s’appliquer aux chauffeurs de la même manière pouvant occasionner des écarts mensuels de +/- 33%.

Or, ce système est possible lorsque l’on travaille a temps partiel, en complément d’activité, mais est difficilement compatible avec une activité unique qui implique de n’effectuer que ce travail.

Perdre 33% de son salaire en période de faible activité est insupportable quand on doit payer ses charges fixes chaque mois et qu’on ne dispose que de cette source de revenus.

Les chauffeurs bénéficient donc un “lissage” qui permet de maintenir une rémunération à hauteur de 151,67 heures par mois, soit 35 heures par semaine, même si ces horaires ne sont pas réellement effectués.

Les heures manquantes sont compensées par des heures effectuées sur d’autres mois, en plus de l’horaire légal. Le calcul se fait sur la même période que les congés payés du 1er juin au 31 mai de l’année suivante.

A l’échéance, les salariés perçoivent les heures effectuées en plus, en une seule fois, fin juin.

Même chose pour les majorations d’heures supplémentaires.

Toutefois, lorsque les salariés dépassent un seuil d’heures dans un même mois, ils perçoivent les heures supplémentaires immédiatement, les limites du système de modulation étant dépassé.

Ce système est donc assez protecteur pour le salaire mensuel et permet surtout de ne pas avoir de mauvaise surprise à la fin du mois.

C’est par un accord d’entreprise que ce dispositif a pu être mis en place.

Nous rappelons que chaque chauffeur doit tenir à jour son livret individuel de contrôle qui indique l’ensemble des heures travaillées et que le responsable doit lui faire signer, chaque semaine, son relevé d’heures qui doit correspondre.

C’est essentiel pour que le système décrit plus haut puisse fonctionner normalement et que le salarié ne soit pas lésé.

Nous regrettons que la direction n’est pas donné suite à nos demandes d’octroi d’une prime de panier aux chauffeurs, calculée sur le nombre de jours travaillés, comme elle s’applique aux chauffeurs dépendant de la convention collective des transports.

Malgré un nombre important de chauffeurs, l’entreprise surfe sur cet avantage pour réduire ses coûts, tout en causant un réel préjudice aux salariés.

A contrario, Adrexo applique une règle contenue dans la convention collective des transports, à savoir de faire cesser la mesure du temps de travail au dernier colis livré quand le chauffeur rentre avec le véhicule à son domicile.

Cette règle, favorable à l’entreprise est appliquée en complète illégalité et en contradiction avec les dispositions de la convention collective de la distribution directe que l’entreprise entend appliquer.

Elle décide donc de choisir les règles qui l’avantage le plus, dans toutes les dispositions légales, même si elle ne s’appliquent pas à notre secteur d’activité… Comme toujours me direz vous….

Comme pour l’ensemble des salariés de l’entreprise, des injustices demeurent et feront l’objet, chaque années, de revendications légitimes de la part de la C.A.T. ADREXO.

Nous sommes déjà intervenus à de nombreuses reprises pour aider des chauffeurs livreurs à faire respecter leurs droits, et nous renouvelons notre conseil à appliquer au quotidien : conservez bien votre exemplaire du livret individuel de contrôle, c’est lui qui pourra être utilisé comme preuve en cas de litige.

Print Friendly, PDF & Email

9 Commentaires

  1. Bonjour.
    “Nous regrettons que la direction n’est pas donné suite à nos demandes d’octroi d’une prime de panier aux chauffeurs.”
    Part ses belles paroles j’espère que vous arriverez à obtenir cette prime.
    J’entends bcp de choses concernant les chauffeurs, obtention d’une prime de fin d’années, de panier.
    Quand est-il des distributeurs ?
    A part des infos sur la badgeuse, des relais qui ferment….
    Aucune nouvelles d’une augmentation des frais kilométriques, d’une prime d’assiduité, de fin d’année.
    Pour les distributeurs qui se plaignent de ne pas pouvoir finir leurs secteurs, de faire soit disant 50 heures par semaine.
    Où est leurs problèmes ?
    Ramener vos docs a la fin de votre temps référence sur votre feuille de route.
    Changer votre contrat.

    • Bonjour,

      Sur les frais kilométriques, c’est un des gros problèmes actuels et sur lequel nous travaillons, les choses avances mais cela passe par des procédure individuelles.

      Dans les prochains jours, nous prévoyons d’ailleurs un article détaillé sur ce sujet.

  2. Bonjour, aucun avantage de travailler à Adrexo …. ils vont finir par fermer….penses qu’a l’argent et pas à l’humain est inadmissible

    • adrexo,c’est le système de la terre grillée,on brule ce qu’on a adoré au mépris des salariés surtout les distributeurs de pub,jusqu’à preuve du contraire dites nous si la pub a un avenir,sinon qu’envisagez-vous pour tous les distributeurs à venir?s’il y en a, parce qu à ce rythme je pense qu’Adrexo va au devant de gros problèmes et manque de bol,ce seront les salariés qui subiront les consequences

  3. Bonjour, je suis chauffeur/livreur et je n’ai jamais eu de prime de quoi que soit, a part être payé au Smic, nous somme les seuls a être comme ca (problème de convention colléctive) les autres compagnies de livraisons paient mieux leurs employés (d’ailleurs, ne serais-ce pas de la concurence déloyale ?)
    et leurs gros tours de passe passe, “vous pouvez rentrer chez vous avec le véhicule”. Problème, je suis en congés, comment faire pour rentrer chez moi et revenir chercher ce véhicule à l’entrepot à la fin des congés ? Puisqu’on est censé laissé le véhicule à l’entrepot. A rajouter que le loueur (Europcar pour moi) a mis le véhicule à mon nom. A mes derniers congés, en 1 semaine, d’autres livreurs ont réussi a saloper et accidenter le véhicule que j’utilisai, sans changer de nom sur le contrat.
    Que la vie est bien faite chez Adrexo.

    • Bonjour Greg.
      Comment ce fait-il que la location soit a ton nom ?
      Qui vas payer la caution en cas de casse comme tu le dit ?
      Honnêtement Adrexo ne se foule pas.
      Courage collègue.

      • Bonjour Christophe, la location/facturation est pour Adrexo, l’assurance et garantie à mon nom, chez Europcar le permis est demandé à chaque location de véhicule, nous signons le contrat d’acceptation. Normalement 1 véhicule est prévu pour 1 livreur. Pour exemple, un collègue fait un excés de vitesse avec le véhicule à mon nom, le PV arrivera pour moi. D’ou l’importance de ne pas échanger les véhicules sans modifier le contrat.

  4. Bonjour, pour cette opération il faudra que adrexo débloque ces fameuses 7minutes d’immobilité pour pas qu’on soit pénalisé sur notre temps de distributions ou arrêté ces badjeuses pour cette opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*