Amazon ne pourra finalement plus vendre que des produits médicaux et d’hygiène

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Coup dur pour Amazon France et sans doute un nouveau bras de fer en perspective entre la firme américaine et l’état Français.

Dans un article récent, nous vous rapportions le mensonge d’Amazon à l’état, la sanction vient de tomber, Amazon doit cesser, sous 24 heures, de vendre des produits autres qu’alimentaires, médicaux ou d’hygiène.

Selon le journal Le Parisien, le tribunal judiciaire de Nanterre vient d’ordonner, dans les 24 heures, de « restreindre l’activité de ses entrepôts aux seules activités de réception des marchandises, de préparation et d’expédition des commandes de produits alimentaires, de produits d’hygiène et de produits médicaux, sous astreinte, d’un million d’euros par jour de retard et par infraction constatée ».

La décision s’applique pour une durée d’un mois maximum et une réévaluation des risques qui donnera lieu à un nouveau jugement.

Il n’y aurait qu’un seul salarié contaminé au Covid-19 dans les entrepôts d’Amazon mais le tribunal indique que les mesures prises par l’entreprise sont insuffisantes au regard du risque qu’elle fait prendre à ses préparateurs et aux livreurs qui travaillent pour acheminer les colis.

Amazon avait décidé de poursuivre son activité “comme si de rien n’était”, en dépit de la mobilisation du personnel, des mises en demeure des syndicats, de l’inspection et de la médecine du travail, mais aussi des critiques des ministres de l’économie et du travail.

Cette décision judiciaire n’est pas sans impact sur Adrexo et en particulier sur sa filiale Colis Privé qui sera donc rapidement privée de l’essentiel des colis venant du géant américain qui avait pourtant déclenché une vague inédite en nombre de colis à traiter et un chiffre d’affaire inespéré en cette période. Rien de bon pour les finances du groupe.

6 Commentaires

  1. Se devait être juste jusqu’au 11 mai ou cela s appliquera au-delà de cette date mais bon quand ça veut pas ça veut pas !!!

  2. C’est dommage pour Colis Privé mais si tous les directeurs d’entreprises avaient pris au sérieux le fait de devoir protéger leurs salariés y compris ADREXO, on n’en serait pas la aujourd’hui. Alors que le virus commencé à se propager, il n’y avait peu voir très peu de moyens de protection mis en place pour garantir la sécurité des employés, notamment des distributeurs dont je fais parti. Et à vouloir trop vouloir, on fini par ne plus rien avoir du tout. Le profit est un vilain défaut !!!

    • DE Jean BELLAMY a NOEL Tout a fait d accord avec cette remarque Merci a des sundicats comme CGT ,CFDT , CFTC que j ai toujours categories comme des fossoyeurs des entreprises francaises Heuruesement qu il y en a (comle LA CAT qui se bougent pour une defense INTELLIGENTE des salaries .
      Bonne soiree Jean BELLAMY

  3. Le dossier juridique va atterrir sur le bureau de Jeff Bezos (fondateur d’Amazon et homme le plus riche de la planète)!
    Il va peut-être contester, et avec son armée d’avocats il fera plier l’Etat français ou même d’un autre pays ce serait pareil !
    Cet homme est intouchable !
    Tiens, pour une fois, le pot de terre c’est l’Etat, et le pot de fer c’est lui ?!

    Je prends les paris que c’est Jeff qui va gagner d’une façon ou d’une autre !!!

    Confirmé ce soir au journal de 20h00, Amazon France fait appel de cette décision …

Les commentaires sont fermés.