Les bronzés plient les gaules, la fin de la récré a sonné !

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Nous aurions pu écrire : « La fin de la supercherie… » ou bien « La fin de la fête du slip… », sans oublier « La fin de l’enfumage… ».

Bref ! Le tour de Catalogne est terminé. Les deux jours passés au Novotel de Rivesaltes (oui quand même…), jeudi et vendredi de la semaine dernière, ont permis aux bronzés de faire la fête, entre eux, une dernière fois sous cette mandature. Le résultat des festivités sera connu dès que le juge ordonnera, une nouvelle fois, que notre camarade Salim Henouda puisse définitivement avoir accès aux comptes du comité d’entreprise.

Mais bon !

Les réunions préparatoires n’ont pas été à la hauteur des espérances et ce n’est rien de le dire. Ces « réunions » avaient une curieuse organisation. En fait, quelques minutes de « travail » noyées dans une récréation géante de deux jours, ce n’est pas banal. Tous les enfants du monde seraient très heureux de ce fonctionnement.

Pourtant, nous ne pensons pas que vous, les salariés, soyez satisfaits du « rendement » de nos bronzés et des résultats obtenus par cette bande d’usurpateurs farcis (oui ça change des dindons), menés (en bateau) par les deux hors-la-loi, secrétaire et trésorier du C.E.

Oui, nous vous entendons et vous avez raison. Pour manipuler, sans vergogne, l’argent des budgets, il leur aura fallu, avant tout, manipuler les élus !

Certes !

Il faut dire qu’en ce qui concerne les élus du comité d’entreprise (sauf ceux de la C.A.T., bien entendu), on ne peut pas dire qu’ils aient réellement été « attentifs » aux arrangements mis en place par les deux joueurs de flûte en chef du comité d’entreprise. Sauf, évidemment, lorsque ces « arrangements » les arrangeaient aussi… Vous voyez ça que j’veux vous dire.. ? Comme dirait un ami du secrétaire…

Bref ! Finies les douces journées, gracieusement offertes aux élus amis, par les deux responsables de l’Amicale des Ravis de la Côte Catalane…

Koiki vonfére maintenant ?

Ben pas grand chose. Comme d’habitude. Les privilèges en « mouinse », comme on dit dans le sud de la France.

On ne va pas aller jusqu’à les plaindre les « malheureux », non ?

Depuis deux ans, c’est à dire à partir du moment où le secrétaire du comité d’entreprise a décrété que la Catalogne Française était le centre de la France, les bronzés de baladent gentiment le long des plages ou devisaient sereinement, cocktail à la main, au bord de la piscine des charmants hôtels du coin.

Oui, le secrétaire a revu toute la géographie pour en déduire que Perpignan est la banlieue de Paris… Oui, hein..?

En cela, il n’a pas atteint les hauteurs du génie Catalan, Salvador Dalí, qui a déclaré, en son temps, que la gare de Perpignan était le centre du monde… C’est autre chose… Pas la même classe, vous ne trouvez pas ? 

Pour nos deux gardiens du troupeau et de l’argent du comité d’entreprise, la transition sera un peu plus mouvementée. Les tribunaux arrivent et leurs décisions aussi.

Cette fin de mandature est également propice aux confidences les plus osées… Les langues se délient… Les coeurs se vident… Le temps des rancoeurs et des révélations est arrivé… Les secrets bien gardés sont révélés… Bref ça balance au pays des bronzés !

C’est ainsi qu’une « solide » rumeur fait état d’un nouveau financement « particulier » qui aurait pris forme il y a quelques mois dans les coulisses saumâtres du comité d’entreprise. Nous vous avons déjà parlé ici de la « cuisine/bureau équipée » du trésorier du C.E, (ce dernier achat confirmé par l’expert comptable du C.E.), le tout payé avec la carte bancaire du comité d’entreprise.

Du coup et puisque ça ne coûte pas cher, une élue aurait profité de la même carambouille pour financer l’achat d’un véhicule neuf, après reprise du sien !!!! Encore une rumeur à vérifier mais l’interdiction de l’accès aux comptes est propice à toutes les rumeurs, même les plus folles.

Ceci n’est qu’une rumeur et nous restons circonspects… C’est l’heure des réglements de compte (sans jeu de mots), après l’heure de la fête…

Et l’ambiance est extra entre les “amis” du comité d’entreprise…

Si cela se confirme, nous aurions l’explication de la belle indulgence de cette élue envers ses bienfaiteurs, pourtant ses pires ennemis il y a quelques temps… Une espèce de partage des richesses en somme ou la parité respectée dans l’esbrouffe… Voilà où mènerait l’action syndicale révolutionnaire…

Les confidents du trésorier “lanceur d’alerte”, disent que celui-ci aurait précisé qu’ainsi le secrétaire et lui tenaient cette élue à la gorge (pour être poli) et qu’elle ne les embêterait pas pour les comptes. Il est vrai que jusqu’ici elle s’est plutôt montrée discrète sur les comptes du C.E., pour ne pas dire “complice” dans leur gestion…. La défense du prolétariat n’est plus ce qu’il était…

Des clowns !

Tout est (pour un mois) encore possible avec le comité d’entreprise Adrexo. Nous ne sommes pas à l’abri de quelques autres surprises d’ici la fin de l’année…

Il est amusant de noter que les syndicats, du secrétaire (FO) et du trésorier (CFE-CGC), s’agitent à tout va, s’insurgent, s’indignent, appellent à la révolution (juste pour l’illusion électorale, ne vous en faites pas) mais soutiennent bec et ongles leur poulain respectif, même si ceux-ci n’obéissent pas à la loi. L’imposture syndicale dans toute sa “splendeur” !!!

Nous vous l’avons dit, ces « syndicalistes » protègent uniquement leurs intérêts personnels, avec l’aide précieuse de leur organisation syndicale, au grand dam de leurs adhérents honnêtes. D’ailleurs, certains de ces adhérents ont déjà qui quitté le rafiot de ces syndicats fantômes…

Comment faire confiance à des organisations syndicales qui veillent uniquement à cacher la vérité aux salariés et à couvrir les magouilles ?

Leurs grands discours teintés de moralisme dissimulent souvent une malhonnêteté nauséabonde (voir l’affaire des données personnelles confidentielles des salariés d’Adrexo).

Et vos intérêts dans tout ça ?

Nous nous en occupons !

Soyez tranquilles !

3 pensées sur “Les bronzés plient les gaules, la fin de la récré a sonné !

  • 11 décembre 2019 à 08:58
    Permalink

    Bonjour

    Que de scoops. On aura tout vu.

    L’élue la membre du bureau du CE.

    QUELLE HONTE.

    Joël.

  • 12 décembre 2019 à 11:32
    Permalink

    Est – ce qu’il faut dépenser tout le budget de CE pendant l’année de la gestion de l’argent mis à la disposition du Conseil d’ Administration de l’entreprise pour ne pas le perdre au profit de la direction ou des actionnaires ? Pourquoi est – ce que le CA ne s’est pas occupé de régler les pourcentages prévus pour satisfaire les besoins “décents” de tous les acteurs concernés, les salarié es d’abord, puis ceux des “élu es” aussi ? Pourquoi est – ce que “la loi” permet de tels
    abus, comme vous nous les aviez présentés depuis des mois ? C’est comme avec les “accueils gastronomiques” pour les invité es du Parlement etc. ?

    • 12 décembre 2019 à 12:48
      Permalink

      Bonjour,

      Non, si le budget n’est pas dépensé, il est conservé par le C.E. et se cumule.

      La loi ne permet pas d’abus mais comme pour le code de la route, il est toujours possible de franchir un feu rouge, et de ne pas avoir à s’en justifier si personne ne vous le reproche.

Commentaires fermés.

ADREXO

GRATUIT
VOIR