Vous pouvez agir ! Qu’attendez-vous ? (3/4)

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Un article en plusieurs épisodes voici le troisième d’une série de 4 – 3/4

Au-delà des mots indispensables à la compréhension des enjeux, quelles actions concrètes mener, qui nous permettent de peser réellement sur les faits ?

Cliquez ici pour relire le 1er épisode

Cliquez ici pour relire le 2ème épisode

Nous le savons, certaines actions ne sont pas possibles, car elles ne sont pas efficaces. Notre entreprise est trop dispersée, par le nombre d’agences et de dépôts et également parce que le métier que nous faisons nous disperse sur tout le territoire et il y a peu de moment de rencontre.

  • Bloquer une agence a peu de poids, il faudrait que toutes les agences soient bloquées en même temps !!!!!
  • Aller au siège en grand nombre, nous savons que cela est impossible, car au-delà du temps nécessaire, cela engendrerait des frais que peu d’entre nous seraient capables de tenir.

La Direction connait bien cette situation depuis longtemps, et c’est un de ses atouts.

Elle sait bien que pour beaucoup d’entre nous la réalité quotidienne nous interdit ce type d’action.

Nous n’avons pas d’emploi protégé ou de garantie d’emploi et si tous nos clients, tous en même temps n’ont pas de distribution une semaine, quels effets ?

Alors quelle action mener qui soit efficace et ne mette pas en danger notre équilibre personnel ?

Une seule à notre sens c’est de faire valoir nos droits devant les Tribunaux.

Nous l’avons déjà évoqué à longueur d’articles, les Tribunaux sont un lieu où l’on peut regagner sa fierté et préparer un avenir digne de ce nom à ceux qui nous succéderont.

Ce dernier point pour beaucoup d’entre nous, en fin de carrière, qui se demandent à quoi bon ?

C’est une démarche qui est validée par beaucoup de managers qui souhaitent que leurs collaborateurs soient payés correctement, pour qu’ADREXO se développe et aient une belle image. Ils ne peuvent l’exprimer clairement.

Points extrêmement importants :

Une action devant un Tribunal ne vous met pas en danger. Au contraire, elle vous protège.

Imaginez une entreprise qui pour faire entendre raison à un salarié qui l’assigne, le lèse de quelques manières que ce soit !

Elle prendrait là un risque très important.

Dès que l’action est engagée, quoiqu’il advienne de l’entreprise, le fond de garantie des salaires assure le paiement de ce qui est décidé dans le jugement du tribunal.

Nous menons actuellement une offensive claire sur le terrain du temps de distribution payé au temps réel, du temps d’attente et de chargement payé à la réalité de ce qui est fait et, enfin, des temps de trajets pour aller distribuer et rayonner sur place. Si vous souhaitez vous joindre à cette démarche concrète, nous vous invitons à laisser vos coordonnées ci-dessous afin d’être recontactés.

7 Commentaires

  1. Oui, c’est une bonne initiative et vos infos sont plutôt utiles et rassurantes pour nous. Ce qui me manque quand même, c’est un soutien pour le quotidien un peu plus systématique de la part du “savoir juridique et autre du syndicat. Est – ce que vous ne pouvez pas construire un dossier assez concret et complet pour toutes nos possibilités de demander des améliorations “dues” par notre travail et pour dire “NON” à certaines mesures d’attaques improvisées d’une semaine à l’autre – qui sont parfois “publiées” par les rédacteurs des forums de la CAT avant le lundi de leur réalisation. Pour la plupart des distributeurs d’ADREXO qui ne sont pas des “fervents addicts du site de la CAT” , ce sont des réalités improvisées – avec beaucoup d’effets de stress” de la part de la direction dont nous sommes presque toujours les deuxièmes vainqueurs, donc les “victimes”. Ce serait sympa de le faire, car il ne faut pas créer une nouvelle dépendance par rapport au “syndicat moderne” qu’est la CAT. A on avis avis, il faudrait que le “travailleur – disgtributeur soit renforcé dans tout son être de travailleur par les “services du syndicat” qui sera “plébiscité” pendant les élections professionnelles pour cela et pas pour être le seul syndicat digne de son nom, car il n’est pas “corruptible” en se laissant inviter à des réunions de luxe ( ??? ).

    • Bonjour,
      Nous sommes toujours preneurs de suggestions, et prêt à travailler sur cet outil mais comment le voyez vous concrètement pour qu’il soit utile à tous ?

      Une sorte de foire aux questions ? des cas concrets expliqués ?

  2. Ce que j’ai compris après le rachat d’Adrexo ,c’est pour la faire disparaitre ,un concurrent!!! Seulement , les locaux d’Adrexo qui les intéressent !!!En fait ,je ne pars pas de rien.!!! Dés qu’ils ont mis dessus ,la première chose Qu’ils ont attaqués ,sont les distributeurs ,ENI un en particulier et le salarié d’Adrexo en général!!! le PAIEMENT est passé au premier du mois et plus ,les retards des paiements ….En gros , ils font ce qu’il nuit aux distributeurs. Pour dire qu’ils mettent Adrexo en difficulté pour chasser les distributeurs en particuliers et les salariés en général

    • Un concurrent ou un un repreneur est intéressé par le réseau, c’est à dire les agences mais aussi ses personnels.

      La richesse est aussi constituée des hommes (et femmes), et ne peut se limiter aux bâtiments.

  3. C’est exact que les temps de trajet ne sont pas pris en compte : du domicile au(x) secteur(s) ou du domicile à l’agence ni les kilomètres parcourus et pourtant cela fait bien partie du travail.
    Ce qui n’est pas pris en compte également ce sont les temps de chargement réels : ayant 7 secteurs à charger, il faut au minimum 2 chargements donc 2 allers-retours domicile-agence par semaine rémunérés 2x15mn et pas de frais kilométriques (dans les faits, il me faut la 1/2 journée du vendredi matin tout compris).

    • Bonjour, le premier trajet vers le centre peut être assimilé à un trajet d’embauche qui n’est pas pris en charge par les employeurs. Mais pour le reste et en particulier du domicile au secteur, il est clair qu’il s’agit d’un trajet nécessaire à la mission et imposé par l’employeur et qui doit donc être rémunéré.

Les commentaires sont fermés.