Adrexo, pourquoi ça ne fonctionne toujours pas ? Le réseau…

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Adrexo est, depuis quelques années, perpétuellement en difficulté et les directions successives n’ont pu que mettre des pansements sans arriver à soigner durablement le mal.

Pourquoi ?

Tout d’abord, c’est un marché particulier, principalement occupé par deux acteurs nationaux, qui se sont longtemps battus à coup de bas prix et qui souffrent d’un manque de rentabilité.

Notre principal concurrent connait le même problème et arrive à s’en sortir en mutualisant sa distribution à celle du courrier, grâce, notamment, à un accès facilité au réseau postal, en particulier en zone périurbaine et rurale.

Ceci pose un problème d’équilibre concurrentiel évident puisque notre entreprise n’a pas la possibilité d’avoir les mêmes facilités. C’est un autre débat.

Mais, il faut bien reconnaître également que le modèle de fonctionnement de l’entreprise avec un maillage du territoire qui s’est constitué en partie avec le rachat d’entreprises indépendantes, pose aujourd’hui un vrai problème de cohérence au quotidien.

Tant que l’activité était exclusivement basée sur l’imprimé publicitaire, cela à pu fonctionner. Mais avec l’apparition nécessaire de nouveaux métiers, ce fonctionnement ne permet pas l’application de méthodes identiques, partout en France.

Pour un manager, il est plutôt sympathique de pouvoir organiser son activité un peu à sa guise, en tenant compte de ses possibilités et du contexte local voire renoncer à des outils développés par l’entreprise mais est-ce bien la bonne méthode ?

Il est aisé de l’observer, juste en visitant différents centres, tout y est très différent. De bonnes pratiques côtoient parfois des habitudes qui n’ont pas changées, souvent par confort, parfois par nécessité.

Prenons un exemple, avec la badgeuse par exemple. Certains y ont cru, et ont formé leurs distributeurs et les forment encore pour obtenir la meilleure utilisation possible. Les distributeurs badgent mieux, valident des temps de distribution corrects et conforment à la réalité du terrain et participent à prouver que la qualité de distribution est assurée.

Ainsi, les distributeurs sont correctement rémunérés du temps de distribution et l’entreprise peut prouver sa capacité à répondre aux demandes de ces clients. Dans d’autres agences ou dans des relais, l’information ou tout simplement la formation, faite trop rapidement, ou pas du tout, par des personnes n’ayant pas cru à ce dispositif, donne des résultats très en dessous de la moyenne.

A la lecture des taux de chaque agence, on constate de réelles différences et comme elles impactent directement les salaires, on imaginent facilement les répercutions en termes de qualité de vie au travail et de respect du travail effectué.

On entend par exemple encore des managers indiquer que les badgeuses n’ont pas de réseau en milieu rural. On sait parfaitement que le GPS, qui provient du satellite, fonctionne justement mieux en zone bien dégagée. L’argument est donc juste un moyen de ne pas s’occuper des vrais problèmes.

Second exemple, avec le courrier et le numéro chrono, beaucoup de distributeurs ne connaissent pas cette possibilité et beaucoup n’ont même pas été formés sur son usage. Pourquoi ? parce qu’un manager n’y croit pas et laisse ses distributeurs travailler “à l’ancienne” sans même tenter d’expliquer.

Dans ce cas, les distributeurs perçoivent les courriers “en vrac” sans respect de ce classement et ne peuvent effectivement pas tester cette possibilité. Pourtant, ceux qui l’utilisent se félicitent parfois du fonctionnement de ce guidage, particulièrement en ville.

La encore, l’entreprise a fait le choix de laisser faire localement, sans doute par facilité.

Le maillage territorial d’Adrexo, son réseau opérationnel, fonctionne en faite comme un réseau d’entreprises indépendantes, regroupées sous une même enseigne. C’est valable au niveau des centres, mais aussi pour les régions qui fonctionnent parfois différemment sur certains points.

Nous pensons qu’aujourd’hui, et surtout avec l’arrivée de nouvelles activités, et de nouvelles technologies, ce n’est plus possible.

Conserver une certaines autonomie et pouvoir insuffler son état d’esprit est une bonne chose. Pouvoir s’exonérer des méthodes et process mis en place par l’entreprise est un problème.

Pour qu’ils puissent y croire et s’approprier ces changements, nos managers doivent être d’avantage associés aux évolutions et en être les moteurs. La gestion managérial centralisé du réseau est en décalage avec les attentes légitimes liées au développement des nouvelles activités, la encore, on peut se poser la question de la raison de la mise en place de ces freins en interne.

Car, beaucoup de managers techniques souhaitent aller de l’avant mais les changements incessant ont eu raison de leur motivation qui était déjà bien mise à mal par la politique salariale de l’entreprise.

Print Friendly, PDF & Email

8 Commentaires

  1. Je l ai deja dis mais ma position n à pas été publiée par la cat je redis avant avec le messager pius le galibot et maintenant adrexo le distributeur à toujours été sous payé avant il y avait du chiffre maintenant beaucoup moins donc on prend sur les temps sur le volume la direction triche il n y aura jamais de solution prendre c dans leur façon de gérer

    • C’est effectivement un système de gestion, il y a cependant eu des évolutions comme la convention et les badgeuses et les temps changent.

  2. bonjour
    adrexo est une société qui faut comparaitre a une galère ou chaque dépôt rame pour la faire avancer sauf que chaque dépôt rame a sa vitesse et chacun dans un sens donc elle tourne en rond et cela depuis des années chacun fait ceux qui veut et vogue la galère mais la a force de tournée en rond elle coule

  3. Bonjour,
    pour la concurence Médiapost dans mon village 1mois et demi sans pub, le ditributeur de cette societé ma dit ,a mi juin que c’est le facteur qui fera la disribution a partir du 1 juillet et toujours rien…..donc pour dire que eux aussi vont mal……donc Aldi Lidel Geant casino plus de pub dans les BAL…en plus il ma dit que l’éffectif des distributeurs et a peine superior a 50%…..donc eux aussi …c’est pas terrible…..

    • Bonjour, beaucoup de facteurs refusent et si vous n’avez pas de courrier, pas d’arrêt pour ma pub.

      Mediapost envoi vers facteurs en rural et ne conserve des distributeurs qu’en urbain. Les dépôts vont aussi être transférés dans ceux de la poste pour faire des économies.

  4. Vous ne m’avez pas convaincu par votre argumentation qu’il y a des centres où cela va et d’autres où cela ne va pas, bien que le fait me semble être incontestable. Donnez des statistiques: Dans combien de centres cela va et aussi dans combien cela ne va pas ou encore.
    Ce qui me manque aussi, c’est l’effet du temps MAX imposé depuis la fracture du payement début juillet. A mon avis, c’est une méthode qui sert à mettre fin à une phase intermédiaire pour définir le temps de distribution avec la badgeuse, mais maintenant, il y a tout le monde qui doit se contenter d’un temps plus ou moins “arbitraire” défini par un algorithme que l’on ne connaît et ne comprend pas. Le “salut” c’est de faire vérifier le temps réel à l’aide d’un syndicaliste de la CAT, un travail d’Hercule et peu efficace pour tous ceux qui sont concernés par ce temps MAX, et très souvent ils n’étaient même pas contre un temps de contrôle fait par un collègue. Je voudrais que les collègues de la CAT trouvent une stratégie un peu plus contraignante pour avancer dans la lutte pour une paye plus juste et en obligeant la direction de négocier les conditions de travail et de paye. Sinon, le problème se règle même jusqu’à la fin de l’année, avec la fermeture des centres travaillant au rouge. Nous venons de passer déjà une semaine de “chômage technique”, avec la proposition de “prendre une semaine de congé” ( à qui le profit ? ) et ma résistance a eu comme effet que j’étais autorisé de travailler dans la grande ville ( avec 75% de mon contrat ), mais sans avoir la paye des kilomètres pour le déplacement et pour charger donc les pubs. Ma demande de me faire rembourser ce qui n’était pas marqué sur la FDR
    ( déplacement ) a eu comme résultat que le 3e secteur était donné à quelqu’un d’autre.

    • Bonjour,

      Le temps Max est une aberration qui ne sert qu’à faire des économies dans cette période difficile.

      La direction a décidé d’attaquer l’accord d’entreprise et le seul moyen de le défendre est la voie légale.

      Quant au comportement des donneurs d’ordres, je vous recommande d’adresser un mail à chaque fois qu’une méthode vexatoire est utilisée.

      Exemple : monsieur,

      Le xxxxx vous m’avez proposé un secteur à XX kilomètres de mon domicile au lieu de mon secteur habituel qui n’avait pas de publicité à distribuer.

      J’ai demandé à être compensé des kilomètres imposés par cette distribution mais cela m’a été refusé, bien plus, un secteur mna été retiré.

      Vous voudrez bien m’en expliquer les raisons. »

      Vous prendrez ainsi acte de ce problème et pourrez en faire état plus tard.

      Cela ne coûte rien et vous servira tout ou tard.

  5. Moi ils ont fermé mon secteur sur lequel je réside alors qu’il y avait de la pub a distribuer pour m’envoyer sur un secteur inconnu qui ce trouve a 20 kms de mon domicile voila l’organisation !!!!!!

Les commentaires sont fermés.