Commission de suivi de l’accord du 4 juillet 2016 : Vous n’avez besoin de rien ? Appelez-la !

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Nous avons parlé à diverses reprises de l’activité de cette commission mise en place afin de veiller à l’exécution des termes de l’accord sur le temps de distribution.

L’accord du temps de travail prévoit notamment l’utilisation de la badgeuse afin de mesurer et d’enregistrer le temps de distribution des distributrices et distributeurs de l’entreprise.

 

Nous ne vous apprenons rien en vous indiquant que quelques « dysfonctionnements » viennent régulièrement perturber l’enregistrement du temps de distribution. Nous connaissons toutes et tous ces problèmes qui nous empêchent d’être correctement payés pour notre travail et nous les énumérerons pas ici..

C’est dans ce cadre-là et pour éviter nombre de conflits et de contentieux que la direction de l’entreprise a décidé de faire appel aux membres de la commission de suivi, issus des syndicats signataires (CAT, CFE-CGC, SUD et FO), afin qu’ils puissent vérifier et valider, en accompagnant les distributrices et les distributeurs sur le terrain, les temps de distributions réels, pour que ceux-ci deviennent des temps théoriques beaucoup plus proches de la réalité.

Vous le savez, lorsqu’un problème intervient pendant la distribution, le temps théorique souvent très très bas est retenu pour la rémunération du secteur effectué.

Nous pouvons objectivement dire que la direction prenait là une décision plutôt positive pour les distributrices et les distributeurs. Ces dispositions d’accompagnements n’étant par ailleurs pas prévu à l’accord d’entreprise. Cette brèche ouverte par la direction aurait dû permettre aux représentants des organisations syndicales, normalement défenseurs acharnés des salariés, de s’y engouffrer sans état d’âme et de travailler ensemble dans le même sens, pour et seulement  pour l’intérêt des distributrices et des distributeurs.

Normalement !

Et que pensez-vous qu’il arriva ?

Et bien, après avoir fait le bilan trimestriel des accompagnements terrain, ainsi que pour les validations des nouveaux temps théoriques et badgés, les membres de la commission de suivi se sont aperçus que seul le représentant de la CAT avait pris la peine d’accompagner les salariés sur leurs secteurs (plus d’une douzaine validée).

Nous ne parlerons pas d’un accompagnement accidentel et unique effectué par la représentante de SUD, qui a dû jeter l’éponge après avoir constater « l’ampleur de la tâche » et juré que on l’y reprendra plus.

Il ne restait donc aux membres de la commission de suivi, fatigués de ne pas avoir essayé, de constater leur fiasco et, entre eux, de se mettre d’accord sur une décision assez ahurissante pour des « défenseurs » des salariés, celle d’arrêter les accompagnements terrain avec les distributrices et distributeurs !!!

Nous vous rappelons que c’était une décision de la direction !!!!

Quoi qu’il en soit et puisqu’il fallait ne pas être en reste, les valeureux et courageux membres de la commission, de Farce Ouvrière, Sud-solitaire et la Cfe-cgc, accompagnés par l’omnipotent secrétaire du CE, dont on vous a parlé par ailleurs pour ce qui est de ses aventures méditerranéennes et judiciaires, ont imaginé un processus afin de ne plus s’occuper de rien, même pas des salariés ! Non vous ne rêvez pas !

En effet, cette usine à gaz pourrait « éventuellement » permettre de régler les dossiers sur les temps réels de distribution, au mieux dans un an ou deux et au pire jamais ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

 

Ce n’est que la décision de certains membres de la commission de ne plus participer aux accompagnements terrain, ce qui ne remet pas en cause l’initiative de la direction, puisqu’elle n’a pas officiellement communiqué sur le retrait de ces accompagnements. Donc le représentant de la CAT à cette commission continuera à accompagner celles et ceux qui nous saisiront.

Nous continuerons donc de vous accompagner sur vos secteurs, d’ailleurs nous vous invitons à nous transmettre vos demandes via la rubrique « Aide aux salariés ».

Dès que vous constatez l’application d’un temps théorique trop bas, il est important de faire respecter vos droits et de nous saisir.

Si cela s’avère nécessaire et dans le cas où la direction décide de ne plus donner suite aux accompagnements, nous continuerons à prendre nos responsabilités, en vous accompagnant également jusqu’au Conseil des Prud’hommes le plus proche de chez vous.

8 Commentaires

    • Bonjour et merci pour vos encouragements.

      Du courage il en faut et en faudra. Dans cette affaire comme dans d’autres, certaines organisations syndicales sont pires que la direction dans leurs décisions. Nous ne pensions pas que les salariés avaient autant d’ennemis dans l’entreprise.

  1. Bonjour, l’accompagnement des distributeurs semble être un problème pour certaines organisations syndicales. Depuis la mise en place des badgeuses, les temps de distribution sont connus. Ils sont très différents selon le poids, le volume ou la quantité à distribuer notamment lorsque se rajoute aux poignées des catalogues. Le temps peut varier du simple au double. Avec les catalogues c’est pratiquement deux tournées sur un même secteur qu’il faudrait faire, le poids excédant les 500 g d’une poignée. Il devrait être fait deux FDR pour ces distributions particulières, ce n’est pas le cas. D’autre part, l’accompagnement sur le terrain ne reflète pas la réalité car d’une semaine à l’autre le temps est différent ( courrier plus important, catalogue en plus ou rajout d’un prospectus aux poignées pendant la distribution). De plus, chaque personne n’a pas les mêmes capacités physiques. Un accord a été convenu pour payer les distributeurs au temps réel, qu’il soit respecté, c’est tout ce que l’on demande lorsque l’on est distributeur.

  2. Bonjour,
    Pour la nieme fois je ne cesserai de repeter que certains syndicats( style CGT ,FO,CFTC ….) ont ete ” plus FOSSOYEURS ” d entreprises que defenseurs des travailleurs
    Merci CAT ADREXO pour votre action et d ouvrir les yeux a tous les” BENES” qui se laissent bercés par ces syndicats…

  3. Pour les temps dit “repère” J’y travaille en temps que distributeur référant! et j’irais au bout de ma mission pour aider mes collègues/

    • Cela vat il jusqu’a vérifier si votre temps est bien retenu par la direction et non du n’importe quoi
      Dans mon cas il a été réduit de 10 %

      • Bonjour.
        C’est un accompagnement qui permet de valider un nouveau temps théorique, qui occasionnera, en cas de problème d’invalidité lié à un problème de mesure et d’enregistrement du temps de distribution, le paiement de votre distribution sur la base d’un temps beaucoup plus proche de la réalité que le temps théorique proposé sur votre feuille de route.
        Que voulez-vous dire par “réduit de 10%” ?

Les commentaires sont fermés.