Les bronzés à Banyuls-sur-Mer : Rendez-vous en terre bien connue !

Après une escapade terrestre au milieu des vignes de Rivesaltes, à l’hôtel Novotel 4 étoiles tout de même et toujours proche de Perpignan, les généreux organisateurs (le secrétaire et le trésorier du CE) ont donné rendez-vous aux gentils et soumis élus du comité d’entreprise dans un autre haut-lieu de la production vinicole Catalane : Banyuls-sur-Mer, afin d’y organiser une réunion préparatoire aux frais du comité d’entreprise.

Image associée
Chambre avec vue. Pas mal !

La réunion du comité d’entreprise, organisée et financée, elle, par la direction, se déroule très souvent à Paris. Ville que nos patrons doivent estimer plus facile à desservir et surtout qui permet quelques économies de frais de transport, Banyuls sur mer n’étant pas réputée pour être un nœud ferroviaire de grande capacité.

Néanmoins, il a toujours été important de s’assurer, pour un séjour agréable et convivial, de la qualité des apéritifs ainsi que des digestifs, selon les élus qui reviennent sur le lieu de leurs exploits passés.

En effet, les gentils élus du comité d’entreprise connaissent déjà Banyuls-sur-Mer, puisqu’ils avaient déjà été conviés, il n’y a pas si longtemps que ça, dans ce lieu digne d’un décor de cinéma, à l’hôtel le Catalan. L’hôtel présente 3 étoiles mais la table est assurément meilleure.

La cantine !

En tout cas, à défaut de connaître les problèmes rencontrés par les salariés, les gentils élus connaîtront par cœur la côte Catalane et pratiquement tous ses secrets.

On ne peut pas être à la plage, à la piscine ou devant des tapas, avec un verre de vieux Banyuls siroté sur la terrasse de l’hôtel Le Catalan et en même temps régler les soucis des simples salariés que nous sommes. Il faut faire des choix, n’est-ce pas ?

Résultat de recherche d'images pour "banyuls le catalan"
Panorama très modeste.

Ces choix sont parfaitement illustrés dans les procès verbaux des réunions du comité d’entreprise, que vous pouvez lire sur les panneaux d’affichage de vos agences respectives.

Le mois dernier, nous avions laissé nos joyeux drilles très mécontents de nos articles qui racontent leurs pérégrinations champêtres. Nous les retrouvons aujourd’hui encore plus chafouins, puisqu’ils continuent d’alimenter les rendez-vous avec les juges aux frais du C.E., bien entendu.

Il parait qu’il ne faudrait rien vous dire !

Ben oué, il faut bien, non seulement, récompenser les gentils courtisans mais ils ne faut pas oublier les conseillers, même si ces derniers risquent beaucoup moins que les premiers cités, quoique…

Bon, sinon un ordre du jour va-t- il être fabriqué pendant ces deux jours agréables et ensoleillés ? euh…

De toute façon, nous aurons droit aux questions de la plus haute importance, du genre :

  • Est-ce qu’il y a beaucoup de centres Adrexo qui sont domiciliés rue ou bd du Général de Gaulle ?
  • Est-ce que tous les centres Adrexo sont fournis en stylos quatre couleurs ?
  • Y a-t-il un double des clés prévu pour chaque centre Adrexo ?
  • Pouvez-vous nous confirmer que le centre de La Rochelle est en Charente-Maritime ?
  • Est-ce que le salaire c’est tous les mois ?
  • Où est la trésorerie ?
  • Est-ce que les badgeuses badgent ?
  • La RGPD pour les nuls,
  • Pourquoi con nous a pas dit ?
  • Virez-le ! Au diable la qualité !
  • J’suis surpris !
  • Pas besoin de réfléchir ! Ecoutez-nous enfin, voyons !
  • Etc,etc,etc…

Vous voyez le topo…

Sans oublier les interventions des uns et des autres sur ces questions importantes et, si tout va bien, les interminables et inutiles monologues du secrétaire que personne ne comprendra, ni même n’écoutera bien sûr.

A défaut d’un ordre du jour pertinent, le secrétaire pourra toujours nous parler de l’avancement de son guide sur le tourisme Catalan, catégorie “Literies et fourchettes”, qui doit maintenant commencer à s’étoffer. Il devrait sans doute bientôt sortir aux éditions “j’en veux aussi, passe moi le sel”.

Résultat de recherche d'images pour "banyuls le catalan"
C’est l’heure du goûter.
Image associée
Quand il n’y en a plus, il y en a encore !

Néanmoins, petite nouveauté ajoutée à notre rubrique « Le tour de Catalogne en 24 mois », un petit jeu entre nous qui consiste à trouver le lieu de la prochaine réunion préparatoire.

Ce n’est pas un vrai concours mais juste un clin d’oeil. Pourtant, celle ou celui qui trouve aura l’immense bonheur de recevoir un cadeau sous la forme d’une spécialité Catalane, qui sera envoyée à son domicile. Il y aura tirage au sort, impartial, au cas où il y aurait plusieurs bonnes réponses.

Vous savez désormais que le secrétaire souhaite minorer les frais de déplacements en choisissant un endroit central en France et a choisi Perpignan comme point de référence (ce n’est pas une blague !). Cet indice peut vous aider !

Nous précédents articles peuvent aussi vous donner des indications.

Il va sans dire que les gentils élus n’ont pas le droit de jouer ni le secrétaire et le trésorier ni les conseillers du CE. Tout ce beau monde est déjà assez récompensé comme ça !

A vos cartes et bonne chance.

Votre proposition de lieu (quelques propositions ou libre)
Les bronzés

6 Commentaires

  1. Vous avez raison, il vaut mieux en rire qu’en pleurer !

  2. C est bien de vivre sur le compte de la princesse.pensez messieurs a l argent du comité qui je pense n est pas le vôtre soyez un peu plus respectueux du personnel .je crois que vous n avez pas beaucoup de respect pour ceux ci.cres

  3. Pourquoi ne pas en profiter puisque apparemment personne n’y peut rien c’est quand même révoltant quand on lis tout ce qui passe pour les commerciaux, les assistantes et tous les autres qui se battent pour leur reconnaissance et leur dus .
    Pourtant ‘les Bronzés ‘ m’ont toujours fait rire mais avec ces nouvelles histoires je ris jaune et j’ai le moral dans les chaussettes qui comme tant d’autres distributeurs bravent la pluie, le vent , le froid et le chaud pour si peu et pas pour 4 étoiles!
    Comme dit Mme Crespin où est le respect.

    • Ils respectent… leurs intérêts et le confort qui va avec. Ce sont les mêmes élus qui, à une époque pas si lointaine, fustigeaient la direction pour son train de vie. Mais ça c’était avant !

  4. Merci de cet ennième rapport sur les réunions mensuelles des élus du CE d’ADREXO avec les photos en plus qui prouvent qu’il y a au moins un ou une participante élu e qui donne des infos au CAT.

    Ce qui m’intéresserait encore, pour avoir une idée des dépenses, c’est de savoir combien de réunions, combien de participant es en moyenne, quelles prestations pendant ce séjour les élu es reçoivent et dans quelle catégorie ( prix de l’hôtel et du menu etc., subventions pour le déplacement… )
    En plus, je voudrais savoir connaître la somme des coûts annuels pour les procès devant les Prud’hommes et autres tribunaux qui est imposé au CE ou indirectement à ADREXO.

    Si j’ai bien compris, il y a aussi la somme pour les primes qui sont payés aux salarié es de l’entreprise qui fait partie de l’argent que le CE a à gérer et dépenser.

    Comme cela, on peut faire un calcul de la différence de la somme qui est versé aux membres élus du CE par rapport à la prime moyenne qui est attribuée aux salarié es d’ADREXO.

    • Bonjour,

      Il faut faire attention de ne pas mélanger le CE, son fonctionnement et l’entreprise. Le CE est indépendant, il est subventionné par l’entreprise et gère son budget de manière indépendante. Il doit respecter des règles de gestion.

      Pour répondre à vos questions, s’agissant des réunions préparatoires que le CE organise sur son budget, il y en a une par mois, sauf parfois l’été ou une réunion mensuelle est annulée.

      Il y a 17 élus titulaires au CE, et donc potentiellement 17 personnes peuvent y participer, mais dans les faits, c’est plutôt une douzaine environs.

      Les élus sont logés en chambres assez classiques, le règlement intérieur du CE précise que le budget pour une chambre en région est de 95 euros par nuit. Même si les membres du bureau du CE n’acceptent pas de montrer les comptes, il est probable que le prix des chambres ne dépassent pas ce budget, surtout lorsque l’hôtel pratique un tarif de groupe.

      Les élus déjeunent et/ou dînent au frais du CE pendant ce séjour. Ils perçoivent ensuite des indemnités kilométriques sur la base de 0,39 euros, comme nous, et c’est ce qui pose la plus grosse interrogation car le secteur de Perpignan, ou sont systématiquement organisées les réunions préparatoires, n’est pas vraiment un lieu central permettant d’économiser des frais de transport.

      Vous parlez ensuite du coût des procès devant les conseils de Prud’hommes. Mais la, le CE n’est plus concerné, car c’est l’entreprise qui est attaquée. Ce coût est particulièrement élevé même si il est inférieur à celui que supportait l’entreprise avant la badgeuse. Toutefois, il reste une véritable charge.

      Les procès fait au CE pour l’ouverture et la consultation des comptes génère un coût de défense qui n’est pas anodin mais qui pourrait, ultérieurement, faire l’objet d’une demande de remboursement auprès des élus qui ont votés ce et soutenu ce recours juridique.

      Le CE est aussi à l’initiative de procès envers certains de ces membres ou des organisations syndicales, ces frais sont entièrement supportés par le comité d’entreprise. De même, s’il s’agit d’actions surjettent à caution, il pourra y avoir des actions en remboursements.

      Le C.E. ne verse aux salariés que des sommes sous forme de bons d’achats en fin d’année. Il n’y a donc pas de primes payés aux salariés en dehors de ce cadeau annuel. Les élus ne sont pas payés par le CE mais sont salariés de l’entreprise et disposent d’heures de délégation payées par l’entreprise pour effectuer leur travail d’élu.

      On ne peut donc pas rapprocher le budget de fonctionnement qui sert au travail des élus et le budget des œuvres sociales qui sert aux cadeaux. Ce sont deux budgets séparés et gérés distinctement. L’ensemble du budget des œuvres sociales sert aux chèques cadeaux (encirons 1 millions d’euros).

Les commentaires sont fermés.