Niveau conventionnel 1.3, la direction piétine !

La convention collective prévoit différents niveaux selon le poste occupé.

Les distributeurs sont principalement aux niveau 1.1 et 1.2, tandis que de nombreuses assistantes technico-commerciales sont au niveau 1.3.

Ces personnes constituent une véritable rotule dans le fonctionnement des agences ayant un rôle déterminant dans le fonctionnement de la structure.

En relation avec les clients ainsi que les commerciaux et les responsables d’agences, elles sont confrontées à tous les problèmes du quotidien et assurent le bon ordonnancement des commandes.

Cet acte métier est essentiel puisqu’il détermine, au bout de la chaîne, les documents qui doivent être distribués sur les secteurs et sont la base de la composition des feuilles de route.

C’est un métier qui réclame un investissement certain, de l’organisation et de la patience.

Mais la patience à ses limites !

La C.A.T. s’est déjà exprimée sur l’importance de ce poste et sur l’insuffisance des rémunérations associées sans obtenir gain de cause.

La seule avancée obtenue a consisté à changer le libellé du poste puisque les assistantes s’appelaient auparavant “secrétaires”, ce qui ne correspondait pas à la réalité de l’activité et surtout ne permettait pas de faire état d’une expérience dans le domaine de l’assistanat dans le cadre d’une évolution de carrière.

Mais voila, au fil du temps le salaire associé au niveau 1.3 s’est dévalorisé.

En effet, la convention prévoit un écart fixe entre le niveau 1.1 et le niveau 1.2 mais ne prévoit rien pour le 1.3.

Du fait de l’augmentation du SMIC, le niveau 1.1 et le niveau 1.2 augmentent automatiquement mais aujourd’hui le niveau 1.3 est arrivé à un niveau de salaire inférieur au 1.2 !!

Dans un élan de générosité sans précédent, la direction a cependant accepté de maintenir le salaire 1.3 au niveau du 1.2, la belle affaire !!

La situation devait évoluer après étude mais rien ne vient !

Et, dans cette carambouille conventionnelle, les assistantes ont le sentiment bien légitime d’être encore une fois bien oubliées.

La C.A.T. portera donc très fort cette injustice dans les prochaines réunions de négociations annuelles obligatoires qui débutent mi-mars.

Mais… sans grand espoir !

Cette demande est pourtant encore plus importante aujourd’hui avec la réorganisation du réseau commercial que la direction mène en ce moment et qui ne sera pas sans conséquences sur le travail des assistantes.

Il faudra donc sans doute envisager d’autres moyens d’actions pour qu’elles puissent être enfin entendues.

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    cet article concerne aussi les adjoints techniques,grille salariale 1.3 qui au fur des années vois fondre comme neige au soleil l’écart qui était environ de 80 euros avec l’échelon inférieur pour une somme de travail qui augmente au fur des années.
    cdlt

Les commentaires sont fermés.