Vous avez dit agilité ?

Les actionnaires d’Adrexo ont mis l’agilité au centre de leurs préoccupations.

Globalement, on ne peut d’ailleurs que s’en féliciter, même si cette notion comprend différentes dimensions qui ne semblent pas toujours entièrement maîtrisées.

Mais, que faut il entendre par agilité ?

Rien à voir avec la souplesse, la légèreté ou la gymnastique. Dans une entreprise, être agile, c’est pouvoir s’adapter à une situation au fur et à mesure des évolutions.

Il n’est pas toujours évident pour un salarié d’accepter le changement.

Pourtant, dans un environnement qui change vite, il faut être capable de se remettre en question et de modifier ses habitudes.

Dans une équipe, comme par exemple, dans un centre Adrexo, être agile, c’est avant tout  donner du sens aux demandes formulées à son équipe.

Et oui… à son équipe… et dans l’équipe, il y a les permanents mais aussi les distributeurs.

Chaque salarié est un membre à part entière de l’équipe de l’agence.

A ce titre, il doit recevoir des consignes, mais celles-ci doivent être expliquées, commentées et partagées.

Globalement, cela consiste à expliquer pourquoi une consigne est donnée.

Bref, donner du sens.

Quelle différence ? Par exemple, voici une consigne exprimée de deux façons :

  • Allez distribuer la rue des bois s’il vous plait, c’est important.
  • Allez distribuer la rue des bois s’il vous plait, c’est important car c’est une rue qui a été oubliée et un habitant s’est plaint.

C’est la même consigne, dans un premier temps, sous forme d’un ordre stricte sans explication, la seconde en expliquant pourquoi cette consigne est donnée. 

Et ça change tout  ! Dans le premier cas, l’exécutant ira distribuer la rue sans trop savoir pourquoi et sans y porter un intérêt particulier, dans le second temps, il pourra être sensible à l’importance de la mission puisqu’il sait que des habitants attendent ces documents.

Le bénéfice est double.

Pour l’entreprise qui verra sa consigne mieux exécutée et pour le salarié qui comprendra pourquoi il fait cette mission et connaîtra l’enjeu qu’elle recèle.

Pourtant, le manager n’aura pas passé plus de temps à transmettre la consigne, c’est d’abord une question de forme qui contient d’ailleurs, en même temps, une sorte de respect de la personne missionnée.

Car il faut faire confiance à ses équipes, et pour pouvoir faire confiance, il faut qu’elles soient correctement informées et comprennent les consignes, c’est essentiel.

Le manager qui s’enferme dans un système en n’expliquant pas et en ne transmettant pas les informations est voué à un échec complet car son équipe n’adhérera pas à son objectif et à ses souhaits.

Penser qu’en conservant la connaissance, il conserverait le pouvoir est une erreur grave. Cette méthode ne fonctionne plus depuis des lustres !!

L’agilité, c’est aussi savoir faire preuve d’écoute et d’humilité.

Transmettre les consignes et donner du sens, mais aussi soit même se remettre en question, évoluer grâce à l’écoute des autres et à l’intégration des conseils et des idées dans sa réflexion.

Être agile, c’est bien sur aussi savoir prendre des décisions et trancher quand cela est nécessaire, s’avoir imposer un choix mais surtout toujours l’expliquer.

C’est une forme de management qui ne consiste surtout pas à changer d’avis sans cesse mais à expliquer, associer et finalement réussir ensemble.

Dans notre entreprise, il y a des managers agiles et d’autres qui ont plus de mal. C’est d’abord par manque de formation car ce thème n’est plus trop développé dans les formations internes et c’est bien dommage !

Il faut être intiment convaincus que rien ne se fait les uns sans les autres. Les managers des centres ne font rien sans distributeurs et les distributeurs ne feraient rien sans les personnes qui organisent ou permettent d’avoir des documents à distribuer.

Les managers du siège ne feraient rien sans ceux du réseau des agences et sans leurs équipes.

Malheureusement, pour certains, encore trop nombreux, être agiles, ce serait accepter de changer et cela reste trop compliqué…

Ce qui est sur, c’est que sans changer, ils iront à l’échec de manière certaine et travaillent de plus dans des conditions désastreuses pour eux et pour leurs collègues.

Pour autant, vous qui vivez les transformations de l’entreprise, vous percevez l’énorme chantier en cours pour qu’elle retrouve sa profitabilité et l’importance pour tous les salariés, à tous les niveaux, d’aborder sereinement les changements passés et à venir pour aller de l’avant.

C’est aussi l’occasion pour nous, distributeurs, permanents techniques ou commerciaux, d’obtenir une meilleure reconnaissance et de se mieux se retrouver dans une entreprise qui, c’est le moins que l’on puisse dire, a bien du mal à rassembler autours d’un but commun, et faire preuve…d’agilité jusqu’à présent!

Souhaitons qu’elle évolue sur ce sujet et que nos actionnaires, qui se veulent agiles, transmettent ces valeurs à tous les niveaux de l’entreprise.

16 Commentaires

  1. Coluche à dit:
    « Je suis capable du meilleur et du pire, mais dans le pire c’est moi le meilleur »
    Bien sûr, personne n’est parfait, mais si une solidarité verticale existait réellement entre les hauts placés et la base des salariés d’Adrexo jusqu’à ceux ne faisant que quelques heures de travail par semaine, on n’en serait pas là … à ramasser par terre les remarques désobligeantes (ou parfois exagérées) des personnes disant ne rien recevoir dans leur boite aux lettres !

    • C’est vrai… savez vous que 50% des anomalies ne sont pas du fait du distributeur ?

      Alors… la facilité commande de tenter de lui en donner la responsabilité mais… pas de se remettre en question.

  2. problème cette semaine depuis la nouvelle mise à jour de la badgeuse , le temps repère pour la distribution a baissé de moitié alors que l’on a exactement le même nombre de boite à distribuer la semaine avant il y avait 6h06 marqué sur la feuille de route et la badgeuse et cette semaine le temps repère est que de 3 h 47 pourquoi ? est ce normal ?

    • Je crains hélas qu’il en soit de même pour tous et sur tous les secteurs modifiés ou pas ,pour l’instant temps badgés payés mais jusqu’à quand .En ce qui concerne les contrôles des distribution c’est du grand n’importe quoi ,moi j’ai eu réclamation alors que stop pub sur la boite une autre fois retrouvé (par le chef de centre) dans la poubelle du particulier qui disait ne pas l’avoir reçu à l”annonceur .Et pour finir en beauté cette semaine sur un secteur temps badgé validé et surprise temps repère affiché soit 20 mn travaillée perdues,non non je me suis pas trompé en validant et je me suis même posé la question si inversion possible des touches sur la badgeuse ?

  3. bonjour depuis 2 semaines je n ai que 2 pub a préparer est ce normal que mon temps de préparation a domicile ne mes pas payée merci pour la réponse.

  4. merci pour la réponse je l ignorais comme dab nous sommes au courant de rien bien souvent heureusement que vous êtes la pour les infos je vous souhaite de bonnes fêtes et ainsi que pour les collègues qui distribuent .

  5. Bonjour,

    Est-ce normal que le temps de préparation ne soit que de 47 min cette semaine, avec juste 3 pubs et 937 exemplaires ?
    Je trouve que cela fait bien peu pour tout préparer à moins d’être le plus rapide du monde.
    Déjà avec beaucoup plus de pubs les temps sont limites mais là cela bat tous les records, c’est impossible d’y arriver même avec la meilleure technique. Ceux qui ont décidé de la rémunération ont-ils essayé par eux-mêmes ?

  6. Bonjour

    L entreprise va dans un mauvais sens je suis d’accord avec tout les commentaires des distributeurs et adrexo à voulu qu’ on compte le nombre de boîte sur les grands secteurs pour après nous baisser les temps de préparations et distributions . c’est pas notre boulot de compter pendant que les managers et autres membres de la direction se tourne les doigts dans le bureau et défende leurs intérêts et pas celui des distributeurs donc l agilité ils se la garde et pour mon cas personnel soit je devais tomber dans une magouille pour garder tout les secteurs à préparer ou à distribuer que j ai ou bien je devais accepter de perdre de l argent et donc par exemple de plus encartés certains secteurs . j’ai accepter de perdre l’argent car pas le choix de bosser par contre y auront des surprises . une très belle mentalité des responsables adrexo qui pense qu’ à leurs places .

    • Bonjour,

      Pour être complet, la direction générale n’a jamais demandé de compter les boites des gros secteurs, ce sont des managers locaux qui ont répercuté un ordre qui était uniquement de vérifier si les quantités préconisées étaient justes.

      Mais bon… ceux qui ont compté l’ont fait sur le temps de distribution et donc le temps badgé.

      Pouvez vous développer votre problème de préparation car nous ne comprenons pas.

  7. L’agilité au cœur des réoccupations de nos Actionnaires, de nos Dirigeants, de nos Responsables hiérarchiques !!!
    Ont ils bien pesés leurs mots, ont ils vraiment compris le sens du concept d’agilité en entreprise ?
    Parce que pour donner du sens à l’agilité en entreprise, faut il encore entendre, écouter, comprendre et surtout respecter les gens qui travaillent avec vous !!!!
    Et là, malheureusement, ce n’est pas souvent le cas.
    Lorsque l’on est poussé par la seule logique du profit, lorsque l’on ne met pas l’humain au centre du progrès, on ne peut pas décemment parler d’Agilité.

    Et oui , il y a manager et Manager…
    Dans le premier cas, nous avons à faire à des “manager” qui ne connaissent pas le travail accompli tout les jours par les distributeurs, ce sont ces ronds-de-cuir qui prennent des décisions à grand coup de tableaux “Excel”, sans même être capable de démontrer la faisabilité de ce qu’ils demandent.
    Dans le second cas, bien trop rare de nos jours, puisque nos dirigeants privilégient les embauches hors société…
    On peu d’ailleurs “embaucher les meilleurs”, mais meilleurs en quoi ??? Ceux-ci ne connaissent rien au métier !!!

    Revenons à nos “Managers”, oui !!! Ceux qui savent ce que c’est que de distribuer, dans le froid ou la chaleur, sous la pluie, voir sous la neige pour certaines contrées…
    Ceux qui savent ce qu’est de prendre un chemin à peine carrossable pour l’unique boîte au fin fond de l’impasse !!!
    Ceux-là oui, ils savent… Ils ne demandent à leur équipes que ce qu’ils sont capable de leur montrer.
    Ceux-là oui, ils sont capable d’expliquer le pourquoi du comment et surtout de donner des consignes claires, de féliciter lorsque le travail est bien fait, et ce tancer lorsque celui-ci n’est pas correct !!!
    Ceux-là même qui se retrouvent perpétuellement entre le marteau et l’enclume.

    Alors oui, l’entreprise est en pleine transformation.
    Alors oui nos dirigeants appellent de leurs vœux au retournement d’Adrexo.
    Mais point de retournement, point de transformation sans respect, sans se soucier de l’humain, sans donner aux forces vives de l’entreprise les moyens matériels, la reconnaissance et surtout la juste rémunération de leur dur labeur.
    Point de retournement non plus sans cohésion, sans écoute et sans compréhension de la part de tous, du distributeur à l’actionnaire.
    Il nous faut tous comprendre que les différent services qui composent notre société ne peuvent pas fonctionner les uns sans les autres, que tout un chacun à sa part dans la réussite ou l’échec de notre futur.

    Alors oui, la nous seront “AGILES” !!!

Les commentaires sont fermés.