Point sur le groupe et inquiétudes de la CAT pour le développement de Hopps Group.

Adrexo compte de nombreux salariés, principalement des distributeurs. Ce nombre de salariés doit être analysé à l’échelle du groupe, puisque depuis le 1er janvier 2017 l’entreprise a changé de propriétaire et intègre progressivement Hopps-Group, nouvelle entité crée par Patrick PAUMIER, Frédéric PONS et Guillaume SALABERT.

Hopps-Group gère l’ensemble des filiales qui sont de plus en plus nombreuses. En effet, les actionnaires, dans le cadre d’une stratégie globale, souhaitent constituer « un leader de la distribution, de la communication de proximité et des réseaux de distribution de mode ».

Autour d’Adrexo, qui demeure la société la plus importante, Hopps Group a structuré une branche dénommée Start’Hopps, qui regroupe des sociétés comme Compagny-Group, Pataugas (chaussures), DLG (cosmétique), Watts (vêtements de ski), Link Sense (licences de marque) et une branche de livraison de colis par l’intégration de Colis Privé, après autorisation de l’autorité de la concurrence en juillet 2017.

Tout récemment le groupe vient d’acquérir DISPEO à 3SI Services (3 suisses), qui compte 600 salariés. Cette enseigne prend en charge la préparation des commandes et la logistique pour de grandes sociétés de vente par correspondance.

Le groupe se structure autour de trois activités :

  • La communication de proximité et une alternative postale avec Adrexo et Distri’Hopps,
  • La logistique des opérations de e-commerce avec Log’Hopps,
  • La création de réseaux ainsi que la distribution dans le domaine de la mode avec Start’Hopps.

 

Vous pouvez comprendre que l’enjeu est colossal et même si Adrexo n’a pas réalisé directement ces acquisitions elles l’impactent directement. Adrexo dont le retournement, après plusieurs années de pertes, est essentiel pour sa survie et le maintien des emplois.

Les salariés et notre organisation syndicale souhaitent que ce projet soit une réussite. Il pourra associer l’ensemble des salariés à chaque niveau de l’entreprise et du Groupe.

La C.A.T. se doit d’être dans une stratégie constructive basée sur l’écoute, le dialogue et l’analyse. Elle travaille au quotidien aux côtés des équipes et des salariés, pour suivre ces développements, afin de proposer des avancées sociales pour l’amélioration des conditions de travail.

Notre objectif n’est pas de faire peur aux salariés en diffusant des informations alarmistes et fantaisistes ou même de monter une catégorie de salariés contre une autre. Chaque salarié dans l’entreprise est légitime, chacun se doit de respecter toutes les personnes qui composent Adrexo et le Groupe.

Nous n’ignorons pas que le traitement actuel de certaines situations n’est pas conforme au niveau attendu et que cela peut créer des situations difficiles, surtout pour les salariés les plus fragiles.

Nous sommes et nous serons toujours à vos côtés pour vous aider au quotidien, sans exclusivité, dans l’objectif de réduire ces difficultés.

Sachez que nous critiquons activement le fonctionnement de certains services de l’entreprise, en particulier pour ce qui concerne la gestion administrative du personnel où les dysfonctionnements sont nombreux, notamment sur certaines régions (heureusement pas toutes).

Vos nombreux messages sur notre site en témoignent. C’est pour cela que nous porterons, toujours plus haut et plus efficacement, vos légitimes demandes en n’hésitant pas, au besoin, à nous mettre en danger.

Ce fut le cas récemment, ce qui a valu à un de nos délégués une sanction émise par la direction. Cette sanction fait aujourd’hui l’objet d’une contestation qui devra sans doute être soumise à l’arbitrage du Conseil de Prud’hommes, voire du juge pénal puisque des affirmations tronquées et partiales ont été diffusées.

Nous n’aurons aucun état d’âme en ce domaine et combattrons sans relâche ceux qui, par un travail très critiquable, engendrent des situations de détresse.

Ces petits procureurs, qui dissimulent leurs insuffisances derrière des écrans de fumée, tentent de se dédouaner de leurs responsabilités en retournant leurs fautes vers les autres. Ils finissent par polluer le développement normal de l’entreprise en générant des tensions inutiles.  Ils auront un jour à rendre des comptes. Ils arrivent, malgré leur faible nombre, à contrarier les efforts qu’a entrepris la Direction pour élaborer un dialogue social constructif.

C’est d’autant plus regrettable que le Adrexo 2.0 est en train de se développer. Il a donc plus que jamais besoin des femmes et des hommes qui en font sa richesse. De plus, la direction actuelle a intégré l’aspect humain dans sa politique globale de développement, ce qui n’était pas jusqu’ici sa véritable priorité, reconnaissons-le.

Par la professionnalisation du métier de distributeur, qui sera demain un vrai métier plutôt qu’un simple travail, l’entreprise peut constituer une force inégalable sur l’ensemble du territoire. Forte d’un réseau d’agences sur toute la France et d’équipes efficaces, Adrexo peut devenir une entreprise pour laquelle les salariés seront fiers d’appartenir.

La C.A.T., qui se pose résolument du côté des salariés, restera à vos côtés et considère les distributeurs comme le maillon essentiel du dispositif de l’entreprise. Ce maillon est ensuite renforcé par les équipes opérationnelles qui œuvrent à l’organisation du réseau et pour lesquelles cette mission n’est pas toujours facile. Malheureusement, l’inertie ou le manque de volonté des services RH, pourtant dénommés  » supports « , favorisent l’immobilisme.

C’est un peu comme si le capitaine faisait hisser les voiles pour le faire avancer le bateau dans un sens et que les marins s’évertuaient à ramer en sens inverse.

Nous restons donc à votre écoute plus que jamais, aussi bien dans les régions avec nos délégués et nos élus que sur ce site pour celles et ceux qui ont besoin d’aide.

Nous sommes à votre disposition pour vous défendre et vous assister, par des interventions directes auprès de la direction et devant les juridictions si nécessaire. N’hésitez pas à nous faire part de vos préoccupations et problèmes rencontrés.

24 pensées sur “Point sur le groupe et inquiétudes de la CAT pour le développement de Hopps Group.

  • 18 février 2018 à 16 04 34 02342
    Permalink

    Bonjour je me présente je suis Mr MAILLARD je distribue de la pub sur les secteurs de Mèze et toute la commune de pomerols chaque semaine j ai de moins en moins de pub je tourne a 2 voir 3 pubs par boite au lettres mon chef est très inquiet en me disant que d ici la fin de l année nous fermerons .J aimerai savoir exactement la situation de notre avenir et j ai aussi l impression que nos commerciaux n en ont que faire de ce problème ils ne se battent pas le terrain pour obtenir des contrats .Moi je reçois la pub de media post ils tournent a 12 voir 13 pubs par boite . Pourriez vous me renseigne et me dire surtout la vérité si notre avenir n est pas le chômage qui nous attends cordialement Mr MAILLARD JE SUIS SUR LA ZONE DE SETE

    • 18 février 2018 à 18 06 10 02102
      Permalink

      Bonjour,

      Il est difficile de vous indiquer, ici, en quoi l’entreprise tente actuellement de retrouver un équilibre financier.

      D’abord parce que nous n’avons pas forcément toutes les informations pour vous répondre et d’autre part parce que ce serait aussi livrer des informations qui sont confidentielles et qui n’ont pas à être connues, par les concurrents par exemple.

      Je vous invite à lire les comptes rendus du comité d’entreprise qui sont affichés dans les centres, afin de vous faire une idée plus précise.

      Votre situation n’est pas un cas isolé mais il faut analyser le contexte économique dans sa globalité et je peux vous affirmer que l’entreprise remporte aussi de beaux succès et peut bénéficier de bonnes opportunités.

      De nombreux projets de développement sont en cours et ce sont ces activités qui feront l’Adrexo de demain et qui permettront le maintient des emplois.

      Même si de nombreux changements interviendront, ce qui peut un peu changer les habitudes des salariés, nous sommes résolument optimistes mais toutefois critiques et exigeant sur la situation et le quotidien des salariés.

  • 18 février 2018 à 17 05 37 02372
    Permalink

    bonjour

    dans ce long discours il faudrait nous éclairé un peu plus car tout n’est pas facile a comprendre
    merci de vos interventions
    cordialement

    • 18 février 2018 à 18 06 11 02112
      Permalink

      Bonjour,

      Oui, mais sur quel sujet ?

      • 18 février 2018 à 19 07 27 02272
        Permalink

        BONSOIR
        Je suis tout a fait d accord avec Mme Maillard
        Nous avons les memes problemes sur DAX( landes) ou la distribution se resume a 2 parfois 3 feuillets de merde
        Quant au services RH et du personnel ils n ont meme pas assez de fierte pour repondre quand vous leur  » mettez le nez dans le CACA  » des minables que les distributeurs font vivre

        BON courage a CAT-ADREXO car il y a du boulot !!!………..
        Jean Bellamy

        • 18 février 2018 à 19 07 34 02342
          Permalink

          Bonsoir,

          C’est pour cela qu’il est important de faire remonter ces problèmes afin de pouvoir les mettre en évidence.

          Nous intervenons ensuite aussi pour faciliter leurs résolutions.

          Merci pour vos encouragement.

        • 19 février 2018 à 15 03 16 02162
          Permalink

          Bravo, cà c’est pas de la langue de bois

  • 18 février 2018 à 18 06 26 02262
    Permalink

    a st omer on nous demander de respecte le t de distribution sur la feuille de route donc cela serre a rien de badgé

    • 18 février 2018 à 19 07 27 02272
      Permalink

      Bonjour,

      Je ne crois pas que ce soit la bonne solution, le temps théorique indiqué n’est qu’indicatif, il faut donc badger pour être payé au temps réel de distribution, c’est tout l’intérêt de l’appareil.

      Si l’entreprise imposait de travailler au temps théorique, nous retrouverions un mode de rémunération pré-quantifié alors que l’objet de la badgeuse est de sortir de ce modèle.

      De plus, la badgeuse a pour objet de pouvoir contrôler ce temps de distribution et permet de gérer la distribution des courriers, ce qui sera une demande de plus en plus présente dans les agences.

      Je ne peux donc que vous recommander d’utiliser la badgeuse et de mesurer votre temps de travail.

        • 18 février 2018 à 20 08 33 02332
          Permalink

          Bonjour,

          Le temps se valide automatiquement, personne n’intervient. Il faudrait développer votre question.

          • 22 février 2018 à 22 10 10 02102
            Permalink

            Votre réponse fait peur vous suggèrez que la badgeuse est programméee et que le temps badge est corrige automatiquement…….

          • 23 février 2018 à 7 07 07 02072
            Permalink

            Bonjour,

            La badgeuse n’est pas programmée, c’est l’exploitation des données qui pose problème.

            Les limitations existent depuis toujours mais se développent.

          • 25 février 2018 à 17 05 26 02262
            Permalink

            Bonjour Pourquoi mon roc ne veut plus valide le temps badge s il dépasse 6pour cent du temps repéré qu il est incapable de calcule lui même et maintenant il parle de baser le temps repéré par rapport au plus petit temps de distribution passer sur la tournée temps réalisé une fois sur 16 distributions pourquoi pas prendre une moyenne des temps réalisé sur six mois merci pour la réponse

          • 25 février 2018 à 19 07 35 02352
            Permalink

            Bonjour,

            Oui, c’est le temps scratch que nous expliquons dans un article récent.

            Si votre temps est invalidé à 6%, c’est que votre temps a été vérifié et donc la limite est à 5%.

            Dans ce cas, en cas de dépassement, il faut justifier de circonstances particulières.

            En revanche, vous n’avez pas à être concerné par ce nouveau temps scratch malgré les pressions qui peuvent être tentées sur vous.

  • 19 février 2018 à 16 04 11 02112
    Permalink

    C’est quoi ces discours de « patron capitaliste »……vous etes un syndicat et vous voulez nous faire avaler tout ce système de filiales, d’actionnaires…..mai où vas t’on???? contenter vous de parler des personnes qui en « bavent et en chient » sur le terrain…et peut etre que vous serez soutenu…….

    • 19 février 2018 à 16 04 22 02222
      Permalink

      Bonjour,

      Il est important que les salariés soient informés de l’environnement de l’entreprise, nous ne croyons pas que cette information soit de nature à discriminer les distributeurs, bien au contraire.

      Nous croyons les distributeurs suffisamment intelligents pour s’intéresser à autre chose qu’à la distribution sur le terrain pour mieux comprendre l’actualité de l’entreprise.

      Pourquoi faudrait il cacher ces informations ? Alors que nombreux les réclament dans différents messages.

      En tout état de cause, nous ne « contenterons » pas de « parler », d’abord parce que nous n’avons pas d’ordre à recevoir, et ensuite parce que nous poursuivons un but d’information pour que chacun se fasse son idée en toute connaissance de cause et puisse comprendre les enjeux et les raisons des différentes évolutions auxquelles ils sont confrontés.

      Enfin, nous n’avons pas besoin d’être soutenu, nous cherchons uniquement à soutenir les salariés. Vous avez une drôle de conception du syndicalisme…

      • 19 février 2018 à 21 09 01 02012
        Permalink

        Merci pour toutes les informations que vous nous communiquez … Effectivement, j’apprécie de ne pas être « qu' »une distributrice … grâce à vos articles, j’ai l’impression de faire partie d’un tout où chacun agit à son niveau pour que tous avancent !

        • 19 février 2018 à 21 09 10 02102
          Permalink

          C’est tout à faut le but, pour comprendre certaines choses, il faut avoir quelques clés, et pour se positionner, il faut avoir une vue d’ensemble et pas de limiter à ce qui est dit ou à certaines rumeurs.

          Merci pour vos encouragements.

  • 20 février 2018 à 18 06 13 02132
    Permalink

    Bonjour,

    Pourriez vous nous donner des éclaircissements et explications sur le temps scratch et a quoi il sert?

    En effet, j’ai mon roc lors de l’entretien de départ et remise de ma feuille de route qui m’a parlé de ce fameux temps scratch et que selon ce fameux temps, mon temps badge était beaucoup plus élevé que ce temp scratch et par conséquent qu’il avait décidé d’invalider mon temps badge et de me réguler sur le temps repère comme le prévoit l’accord selon ses dires!

    Trouvez-vous cela normal qu’un roc, un rcd, adjoint roc ou adjoint rcd ai le droit de decider au motif que le temps badge dépasse le temps scratch d’invalider mon temps badge et de me réguler sur le temps repère? Dans ce cas à quoi nous sert la badgeuse au final?

    • 20 février 2018 à 18 06 48 02482
      Permalink

      Bonjour,

      Le temps scratch est le temps le plus faible réalisé sur un secteur.

      Un responsable peut vous demander pourquoi vous avez pu réaliser ce temps un jour, (ou quelqu un d’autre), et pourquoi vous faites désormais plus.

      Dans ce cadre, soit vous admettez que vous mettez volontairement plus de temps et vous signez un compte rendu d’entretien qui l’indique, soit vous ne signez rien.

      Si vous acceptez de signer, le responsable peut alors vous appliquer le temps théorique.

      Si vous refusez de signer, aucune minoration ne pourra être réalisée.

      Il convient de préciser que cela ne s’applique que sur les secteurs ou le temps théorique est vérifié, et donc sujet à une limite à 5% au dessus du temps théorique.

      Nous vous informerons plus largement dans un prochain article sur ce site.

  • 20 février 2018 à 18 06 13 02132
    Permalink

    Que ceux qui critiquent CAT-ADREXO se rappellent dans quelles conditions travaillaient les distributeurs il y a peine &1 ou 2ans :travail a moitie paye ,pas dinfaormations sur la societe et ses magouilles dans les centres ,des syudicats qui baisser le pantalons devant la direction………….
    AUjourd hui il a des gens qui travaillent pour les distributeurs Alors encourageons les car il y a du boulot!!!!!………
    Jean Bellamy

  • 20 février 2018 à 19 07 22 02222
    Permalink

    bsr a tous. merci pour la clartée de vos explications.
    le groupe se développe c est bien. par contre j ai des doutes sur la viabilité si adrexo ne reviens pas a l equilibre……. sachant que mediapost souffre je ne vois pas comment avec les offres de prix que nous pratiquons pour survivre…..je doute des nouvelles strategie mais bon nous verrons le bilan de la premiere année bien ceci n engage que mon avis perso. je continu comme bcp de collegues a faire mon travail de distributeur. merci encore de votre site et de votre engagement.michel

    • 20 février 2018 à 21 09 42 02422
      Permalink

      Bonsoir,

      Le chiffre d’affaire et bon et tous les espoirs résident dans le courrier.

      Effectivement, 2018 sera décisif mais nous avons confiance. Il faudra cependant combattre ceux qui œuvrent en sens contraire.

      Nous vous tiendrons au courant des résultats au fur et à mesure.

Commentaires fermés.

Support