N.A.O. : pas de budget !

Une délégation de la C.A.T. est actuellement en réunion dans le cadre des Négociations Annuelle Obligatoires.

La direction présente ses propositions et indique qu’il n’y a pas de budget à consacrer à des avancées sociales et rappelle que le Smic augmente de 1,24 % et que cela impacte déjà considérablement les coûts de distribution.

L’entreprise propose donc des points qui n’engagent aucune nouvelle dépense.

C’est par exemple des modalités sur l’organisation des périodes d’été, sur l’organisation des jours de repos.

L’accord égalité Hommes/Femmes a également été évoqué car il reste à formaliser et à revoir les dispositions du précédent accord. Il est proposé de reprendre l’ancien accord, de conserver ce qui a bien fonctionné et de faire évoluer les dispositions moins efficaces en affectant un budget pour faire vivre cet accord.

Nous rappelons que si les négociations sont obligatoires, elles n’imposent pas forcément à l’entreprise de faire des concessions et ce ne sera à l’évidence pas le cas encore cette année ou il n’y a aucune proposition d’évolution en faveur des salariés et ou toutes les propositions apportées par les différentes Organisations Syndicales ont été rejetées.

La C.A.T. regrette évidement l’échec de ces négociations et le rejet massif de toutes les propositions, y compris certaines qui n’engendraient pourtant pas ou peu de dépense.

philippe Viroulet

Admin

4 pensées sur “N.A.O. : pas de budget !

  • 22 décembre 2017 à 21 09 42 124212
    Permalink

    quelles étaient vos propositions ?

    • 23 décembre 2017 à 7 07 46 124612
      Permalink

      Vous pourrez les trouver dans notre article à ce sujet

  • 31 décembre 2017 à 15 03 29 122912
    Permalink

    le smic augmente de 1,24 , et le carburant les taxes d etat augmentent de combien , 6% environ , et rien n est prevu????? on le sais depuis 2 a 3 mois il serait peut etre temps de faire bouger les choses

    • 31 décembre 2017 à 16 04 10 121012
      Permalink

      Bonjour,

      Le montant de l’indemnité kilométrique est fixé par la branche et non par l’entreprise (convention collective).

      Nous n’avons donc pas de moyen d’action mais nous nous attachons à obtenir une juste rémunération du nombre de kilomètres payés car l’indemnité actuelle qui est de l’ordre de 34 centimes par kilomètre, serait acceptable si chaque kilomètre était payé, ce qui n’est pas le cas.

Commentaires fermés.

Support