Hopps, Milee, … : quel avenir ?

Screenshot

Sans argent pour fonctionner, la société Milee (Adrexo) s’est déclarée en cessation de paiement. Hopps qui gère la trésorerie et ses filiales sont dans une situation difficile.

Alors demain ?

Pour notre syndicat, totalement autonome et responsable, il n’y a aucun avenir pour le groupe et surtout Milee avec nos dirigeants actuels.

Nous n’avons eu de cesse de le dire depuis 2017 et le fonctionnement de l’entreprise et les résultats obtenus mettent en évidence une absence de volonté de développement et un assèchement méthodique des actifs d’Adrexo devenu Milee.

Certains collègues syndicalistes n’en pensent parfois pas moins, mais s’accrochent à quelques faux avantages et une illusion qu’en “rendant service” à la direction, ils seront davantage protégés.

Ils verront au final qu’ils sont les outils d’une démarche et qu’ils n’auront aucun retour, bien au contraire. Mais la peur est là et cette direction a toujours entretenu des relations sociales troubles allant même jusqu’à créer son propre syndicat en rédigeant les statuts et en l’installant dans le paysage syndical.

La même direction assure qu’Adrexo n’a jamais intéressé personne, ce qui est faux, et n’intéressera jamais un repreneur.

Il est vrai qu’en vidant l’entreprise de toute sa substance, elle réduit chaque jour son attractivité.

En optant pour une culture de la non-qualité de service qui s’est illustré par la réduction des temps de distribution (Temps Max, codes, réduction de couverture,…), elle a détérioré son image et celle du produit commercialisé.

Elle a engagé sa force commerciale vers l’échec et s’est d’abord éloignée des clients locaux puis progressivement des clients nationaux.

Ce n’est pas une stratégie qui vise à durer.

C’est une stratégie qui vise à facturer et à réaliser la meilleure marge sans s’occuper de l’avenir.

Depuis le début, l’idée de faire fructifier ce qui peut l’être (Colis Privé par exemple, très en difficulté en 2016), et de financer tout ce qui peut l’être par Milee en créant un appauvrissement de l’entreprise.

Est-ce pour autant un abus de bien social ?

Nous n’avons pas les compétences pour l’affirmer car cette infraction doit être caractérisée par un certain nombre de faits précis.

L’article L241-3 du Code du Commerce dispose que :

“Est puni d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 375 000 euros :

1° Le fait, pour toute personne, de faire attribuer frauduleusement à un apport en nature une évaluation supérieure à sa valeur réelle ;

2° Le fait, pour les gérants, d’opérer entre les associés la répartition de dividendes fictifs, en l’absence d’inventaire ou au moyen d’inventaires frauduleux ;

3° Le fait, pour les gérants, même en l’absence de toute distribution de dividendes, de présenter aux associés des comptes annuels ne donnant pas, pour chaque exercice, une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice, de la situation financière et du patrimoine à l’expiration de cette période en vue de dissimuler la véritable situation de la société ;

4° Le fait, pour les gérants, de faire, de mauvaise foi, des biens ou du crédit de la société, un usage qu’ils savent contraire à l’intérêt de celle-ci, à des fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans laquelle ils sont intéressés directement ou indirectement ;

5° Le fait, pour les gérants, de faire, de mauvaise foi, des pouvoirs qu’ils possèdent ou des voix dont ils disposent, en cette qualité, un usage qu’ils savent contraire aux intérêts de la société, à des fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou une autre entreprise dans laquelle ils sont intéressés directement ou indirectement.

Outre les peines complémentaires prévues à l’article L. 249-1, le tribunal peut également prononcer à titre de peine complémentaire, dans les cas prévus au présent article, l’interdiction des droits civiques, civils et de famille prévue à l’article 131-26 du code pénal.

L’infraction définie au 4° est punie de sept ans d’emprisonnement et de 500 000 € d’amende lorsqu’elle a été réalisée ou facilitée au moyen soit de comptes ouverts ou de contrats souscrits auprès d’organismes établis à l’étranger, soit de l’interposition de personnes physiques ou morales ou de tout organisme, fiducie ou institution comparable établis à l’étranger.”

Le Tribunal de commerce, les mandataires judiciaires, le Procureur de la République auront à donner une réponse à cette question et à déterminer si, par exemple, les dirigeants ont fait un usage qu’ils savaient contraire à l’intéret de l’entreprise.

Était-il cohérent de sortir des synergies prévues dans le cadre de la reprise d’Adrexo en 2017 ?

Était-il cohérent de détacher des activités d’Adrexo pour les rendre autonomes ?

Était-il cohérent de dégrader la qualité de service ?

Était-il cohérent d’entretenir une politique sociale très dégradée et était il cohérent par exemple d’entretenir le turn-over important des distributeurs ? Était-il cohérent de ne pas payer l’intégralité du temps travaillé (temps de tri des courriers par exemple) ?

Était-il cohérent de ne pas respecter le C.S.E. et ses élus en communiquant des documents après les réunions pour éviter de réelles études ?

Était-il cohérent de constituer une base de données et de lancer le titre 150euros au frais de Milee et de l’en sortir en avril dernier ? Était-il normal de trouver autant d’incohérences dans les adresses ?

Était-il normal d’utiliser des agences de communication très influentes, mais surtout très chères pour inventer et diffuser des recettes de cuisine ? Ces agences, peu habituées à travailler avec des petites entreprises n’étaient elles pas surdimensionnées ?

Était-il cohérent de passer de 18 000 à moins de 10 000 distributeurs en un peu plus d’un an sans P.S.E. ?

Était-il cohérent d’engager un P.S.E. tout en sachant qu’il n’était pas financé et qu’il ne se ferait pas ?

Était-il cohérent de tenter de faire croire que les distributeurs âgés de 70 ans et plus pouvaient partir sans indemnité alors qu’ils sont les piliers de l’activité ?

Était-il cohérent de vendre à perte la livraison des colis au principal donneur d’ordre ?

Était-il cohérent de maintenir en poste ceux qui n’ont pas su organiser la distribution de la propagande électorale ?

Était-il cohérent de transférer le siège de Hopps en région parisienne après l’échec d’une homologation devant le Tribunal de Commerce de Marseille ?

Était-il cohérent d’emprunter au Luxembourg quand aucune banque française ne voulait prêter le moindre euro et était-il cohérent d’accepter des taux d’intérêts très (trop) élevés ?

Était-il cohérent d’accepter malgré ces taux, la mise en fiducie de nombreuses entreprises du groupe ?

Est-ce que tous les choix de gestion ont été dictés par l’intérêt de l’entreprise ?

Le redressement judiciaire va provoquer son lot de questions pour expliquer cet échec.

Prochaine étape : le 3 juillet prochain ou les dirigeants devront fournir des documents supplémentaires afin que le tribunal réévalue la situation et la possibilité de continuer l’exploitation :

  • le bilan comptable de son dernier exercice, certifié par son Expert Comptable,
  • une note explicative adressée aux juges-commissaires ainsi qu’au tribunal concernant les comptes consolidés du Groupe HOPPS au titre de l’exercice 2023 et le compte courant débiteur de ce groupe dans les comptes de la SAS MILEE,
  • une situation comptable de la période d’observation arrêtée à la date la plus proche possible de l’audience, certifiée par son Expert comptable,
  • l’attestation de son expert comptable relative à l’absence de dette de l’article L. 622-17 du Code de Commerce,

Le second point présente un intérêt particulier dans le cadre de l’analyse des flux entre Milee et le groupe Hopps.

Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

60 Commentaires

  1. Bonjour. Que pourrait-il se passer si la direction ne transmet pas tous les documents demandés ou partiellement ?

  2. Quand est il des salaires pour les salariés 150euros ?? Date virement ?

  3. espérons que nos CHERS PDgs auront enfin à rendre compte publiquement CONcernant les millions “volatilisés”…
    dixit les propos de Christian Eckert, Secrétaire d’État chargé du Budget et des Comptes publics jusqu’en 2017, dans une interview de 2021après le scandale “fiasco de la propagande électorale”
    je cite ses propos – interview Blast : “des millions d’euros qui sont engloutis, pour ne pas dire évaporés, dans le fonctionnement et dans ce montage Hopps/Adrexo/Colis privé. Tout ça est assez SULFUREUX”
    rappelons que l’ex pépite SpirCommunication leur a été offerte par le gouvernement macronien en 2017 parmi 3 candidats alors qu’ils étaient eux-mêmes aux manettes d’Adrexo & co par le passé pendant la dégringolada de Spir
    peut-on espérer qu’ils aient à rendre des comptes y compris pénalement sur d’autres faits graves délictueux – fraude au chômage partiel, le jour où leurs protecteurs ne pourront plus étouffer ce scandale ?
    en tout cas on fera tout pour, ce n’est pas aux nombreux salariés exploités de payer leur gestion “SULFUREUSE”
    mais restons dans le “JE N’AFFIRME PAS MAIS JE PENSE QUE” pour le moment, chaque chose en son temps

    citons Marianne pour le fun :
    “Adrexo, qui s’est illustré récemment par des ratés dans la distribution de la propagande électorale lors des dernières régionales, bénéfice d’un soutien gouvernemental intangible depuis plus de dix ans. Cette entreprise, à qui a été confiée une mission autrefois détenue par La Poste, a par ailleurs été mise en cause pour sa mauvaise gestion et son mépris du droit du travail.
    Sa filiale Adrexo a récemment défrayé la chronique après s’être montrée incapable de distribuer les professions de foi des candidats aux dernières élections régionales. Malgré ces ratés, le groupe Hopps bénéficie d’un soutien incompressible des derniers gouvernements depuis une décennie.”

    encore plus “cosmique” – Challenges :
    “Ce trio de quinquagénaires, baptisé “PPS” en interne, a intégré en 2018 le classement des fortunes de Challenges et pointe avec 240 millions d’euros de patrimoine professionnel à la 368e position. Une réussite financière que les trois hommes ont bâtie en reprenant plusieurs actifs décotés de Spir Communication, la machine à cash du groupe Ouest-France. Valorisé 1,5 milliard d’euros dans les années 2000…
    Dans ce contexte difficile, l’offre formulée par “PPS” est jugée la meilleure par l’exécutif alors que plusieurs fonds se sont aussi positionnés. “Les trois avaient un peu des profils de COW-BOYS…” poursuit le même haut-fonctionnaire. Pour les trois hommes, le deal frise le jackpot. Ouest-France leur verse une soulte (somme payée par le vendeur à l’acheteur) de 65 millions d’euros pour faire face à la crise que connaît la société, efface une dette de 17 millions d’euros due par Adrexo à Spir Communication et fait cadeau du splendide siège de sa filiale à Aix-en-Provence qui est estimé à 10 millions d’euros – il a depuis été revalorisé aux alentours de 20 millions d’euros. De son côté, l’État annule une dette Urssaf de 21 millions d’euros. En échange, les nouveaux dirigeants d’Adrexo s’engagent à ne procéder à aucun licenciement dans les deux ans.”

    => Finalement ce haut fonctionnaire de Bercy était visionnaire quand il les qualifiait de “COW-BOYS” vu la situation du groupe / leur situation personnelle aujourd’hui…
    Sommes-nous finalement dans un scandale d’Etat…?, on est tous en droit de se poser la question (il me semble qu’on est encore en droit de penser et de se poser des questions en 5ème RIPOUXblique oups Répubique “démocratique” – pays des “droits de l’homme”)

  4. Bonjour,
    La photo en dit long et c’est bien trouvée.
    Si le tribunal devait poser toutes ces questions ci-dessus, les réponses quant à elles devraient être justifiées et imparables, et j’en doute fortement vu la situation…
    Mais avoir réponse à tout, c’est bien ce que nos dirigeants savent faire de mieux.
    Alors, qui aura le dernier mot ? réponse dans quelques jours…

  5. bonjour … quel beau plaidoyer !!! ce n’est pas très encourageant pour la survie de l’entreprise toutefois …

  6. Bonjour,
    Pour les distributeurs, quelle est la durée du préavis en cas de licenciement économique ?

  7. Bonjour , est – il possible qu’il y a un dépôt de bilan ?

    • Bonjour, la société a déjà déposé le bilan le 23 mai. Elle est désormais en redressement judiciaire.

  8. Bonjour
    Ils en ont pas marre de nous avoir remis les stop pub et mètre 5 poignée de 150€ dans les bals ou sont les économies…..

  9. Bonjour
    Comme vous je pense que milee n’a plus d’avenir maintenant la seule question ce n’est pas de savoir si milee sera liquidée mais quand

    • Bonjour les salaires pour les distributeurs c’est payant quand svp

      • Bonjour, nous prenons actuellement les contacts nécessaires pour vous donner des informations fiables et les vérifier.
        Nous aurons ces informations ce soir ou demain matin.

  10. Bonjour pour les distributeurs quelle date pour les salaires merci

    • Bonjour, nous prenons actuellement les contacts nécessaires pour vous donner des informations fiables et les vérifier.
      Nous aurons ces informations ce soir ou demain matin.

  11. Bonjour savez-vous pour la date du salaire je suis distributrice merci

    • Bonjour, nous prenons actuellement les contacts nécessaires pour vous donner des informations fiables et les vérifier.
      Nous aurons ces informations ce soir ou demain matin.

    • Bonjour, nous prenons actuellement les contacts nécessaires pour vous donner des informations fiables et les vérifier.
      Nous aurons ces informations ce soir ou demain matin.

  12. Bonjour, concernant les salaires, avez-vous des nouvelles ? Le salaire qui doit arriver aujourd’hui. Il y a quelques jours vous étiez prêts à parier (j’ai même fait une capture d’écran), vu que l’AGS travaille sur notre dossier depuis fort longtemps…

    • Bonjour,
      Nous maintenons nos annonces.

      Bonjour, nous prenons actuellement les contacts nécessaires pour vous donner des informations fiables et les vérifier.
      Nous aurons ces informations ce soir ou demain matin.

  13. Quelle est la valeur de l’indemnisation en cas de licenciement

    • Bonjour, sur notre site, vous pourrez trouver un simulateur pour calculer votre indemnités en fonction de vos salaires.

  14. Bonjour la CAT,
    Toutes les questions que vous posez dans cet article, tous les faits que vous énoncez peuvent-ils être considérés comme preuves évidentes de l’intention des dirigeants d’amener l’entreprise jusqu’à la liquidation judiciaire?

    • Bonjour, potentiellement oui et il s’agira d’y apporter des réponses.

  15. Il va falloir encore attendre, chez milee on ne fait que ça attendre , et maintenant on doit attendre demain pour avoir quelques informations…

  16. Bonsoir
    Dans l’article vous mentionnez ” aucun avenir pour le groupe et Milee avec les dirigeants actuels ”.
    Je pense que beaucoup d’abonnés sont de la même opinion.
    Alors pourquoi ne pas essayer de favoriser une continuation avec un repreneur !
    Oui, mais lequel ?
    Pourquoi pas Prisma qui nous a confié quelques magazines ?
    Cette possibilité permettrait à cette société de conserver un concurrent à La Poste pour diminuer ses coûts de distribution. Enfin, Prisma pourrait également ne plus conserver de zones blanches de distribution pour couvrir un maximum de territoires (donc moins de licenciements) , ouvrir ces licenciements aux volontaires, second avantage. Je crois qu’un autre syndicat souhaiterait aussi une reprise, donc belle synergie. Enfin le coût de cette reprise ne devrait pas être trop élevé !

  17. N’oublions pas que les comptes sont validés avant d’être clôturés par un expert comptable. Celui-ci va avoir des ennuis je pense. Quand à nous, depuis 10 ans on nous répète que la société ne fait pas de bénéfices car, rappelons-le, les salariés ont droit à une prime sur les bénéfices. Donc pas de prime, alors que l’argent était virée dans d’autres société. C’est dégoûtant. Nous avons travaillé par tous temps, des heures durant dans le froid ou sous une chape de plomb. Nous avons usé plusieurs véhicules souvent ou effectué des réparations coûteuses pour les utiliser pour cette société. Les roc se moquant de nous quand nous demandions s’il était possible d’obtenir un véhicule en attendant les réparations. Et j’en passe! J’ai même dû travailler pendant mes congés sous menace de perdre un contrat. Bref aucun remerciement, on se moque bien de nous. Humiliation jusqu’au bout!

    • Expert comptable et commissaire au compte pour ce qui concerne une S.A.S.

    • Hector , je suis tout à fait d’accord avec vous . 12 ans d’ancienneté et j’ai usé des voitures à cause des publicités. Et travailler par tout tempd même sous 20 cm
      De neige à risquer de glisser et à ne pas savoir pousser son chariot . Considères comme de la merde . Et ça continue ….

  18. Bonjour,

    Il est 21 h ce 3 juin 2024 et toujours pas de salaire. Pourtant il etait annoncé comme quoi les salaires versé par l’ags ne serait pas en retard?

    • Bonsoir,
      Nous vérifions les derniers points pour vous donner des informations demain matin.

        • Bonsoir
          Nous vérifions actuellement des informations pour vous répondre demain matin.

  19. Bonjour
    Quand vous dites demander a votre responsable pour avoir un justificatif …aller faire un tour au dépôt pour voir comment on est accueilli….ils savent jamais rien de se qui se passe dans la société

    • Bonjour,
      Demandez le de préférence par mail et en cas d’absence de réponse, nous pourrons faire remonter le problème à la direction.

  20. bonjour , nous sommes le 4 Juin et tjrs pas de salaire …je m’inquiète car les prélèvements eux n’ont jamais de retard ….hors c’est prévu pour qu’elle date ????

    • Bonjour, vous trouverez la réponse dans notre article du jour.

  21. Bonjour, vous aviez dit demain matin, il est midi et aucune nouvelle pour la paie.

    • Ce n’est pas prévu comme ca et il est impossible de vous répondre sérieusement sauf savoir deviner l’avenir….

  22. Bonsoir je suis obliger de faire un emprunt pour ne pas payer trop agio , donc je veux savoir si demain il y avoir des salaires sur notre compte !

    • Bonjour,
      Nous avons publié des détails sur notre article du jour mais nous n’avons cette précision.

  23. Bonjour j ai fait ma rupture conventionnelle chez DTH pour un arrêt total le 15 mai. Or je n est ni reçu de feuille de paye ni mon salaire, fin de contrat congés payés etc… Esque cest normal esque je vais être payer en chèque ou en virement et a quel datte merci pour vos conseil.

    • Bonjour, normalement vous devriez recevoir les documents en recommandé et le virement devrait être fait.

Les commentaires sont fermés.