Les mutuelles santé vont elles augmenter ?

Ce sera probablement le cas et pour différentes raisons, pas toujours très sérieuses…

Les mutuelles ont été créées pour compléter le remboursement de la sécurité sociale et ces régimes sont alimentés par les cotisations des adhérents.

A priori, les mutuelles enregistrent, globalement, des bénéfices.

Mais il a un coût, car il occasionne des traitements afin que l’assuré soit remboursé et il s’avère que les coûts administratifs augmentent chaque année.

Dans ces conditions, on peut se poser la question de savoir s’il ne serait pas plus simple et moins coûteux d’intégrer la mutuelle dans le régime de base de l’assurance maladie et ainsi, réduire le coût administratif en n’opérant plus qu’un traitement au lieu de deux.

Il faut savoir que le coût administratif est de 50 centimes par ligne de remboursement pour les mutuelles.

Pour les salariés du groupe Hopps, après l’assureur (AXA), il y a le courtier (JDG) et un centre de gestion (Collona) qui s’occupe du traitement administratif. Ce dernier a engagé très récemment un plan de social pour licencier près de 90 salariés basés à Romorantin. Ce mille-feuille implique des coûts qui pourraient sans doute être évités en gestion directe.

Bien entendu, les assureurs ne partagent pas ce point de vue puisque ce serait enlever une manne importante aux assureurs privés. Ce dispositif à deux étages avantage clairement le secteur privé.

Alors, en dehors de ces coûts de gestion, pourquoi les cotisations vont augmenter ?

Les mutuelles l’expliquent par un transfert de charge de l’état comme en dentaire par exemple dont la prise en charge passe à 60% au lieu de 70%.

Mais par ailleurs 13 Millions de Français sont en ALD (Affection de Longue Durée) et sont remboursés à 100% par l’assurance maladie pour cette affection coûteuse dont les mutuelles n’ont plus à assurer le remboursement.

C’est ainsi 500 000 personnes qui basculent chaque année en ALD.

Du pont de vue santé, qu’est ce qui augmente : les prises en charge en longue maladie, qui sont prises en charge à 100% par l’assurance maladie.

Autant d’économie pour les mutuelles.

Il semblerait donc au global que ce soient les frais de gestion qui impactent le plus les coûts de nos mutuelles…

Quoiqu’il en soit, les mutuelles le savent, vous avez de moins en moins le choix !

Si vous êtes actif, votre employeur est tenu de vous fournir une mutuelle et de financer au moins la moitié de la cotisation. Vous êtes donc assuré même si vous ne le voulez pas. Vous (et l’entreprise) cotisez même si vous ne vous faites pas connaître de la mutuelle.

Donc, pour les actifs : non, pas de choix possible, à moins de payer deux mutuelles…

Pour les étudiants, ils peuvent aussi bénéficier de mutuelles dédiées et finalement le choix ne reste possible que pour les retraités non-actifs, mais qui ont bien du mal à faire jouer la concurrence pour trouver une mutuelle à un prix compétitif.

Pour eux, il existe une possibilité de conserver le tarif de la mutuelle d’entreprise lors du passage à la retraite, mais seulement pour quelques années, ce n’est donc pas une solution pérenne.

Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

3 Commentaires

  1. moi la mutuelle chez milee, je les pas et je la paye pas car je suis en moselle ( chaque année, je doit redemander la dispense de la mutuel salarial, en joignant attestation de droit local) et en alsace moselle, les mutuel sont beaucoup moins cher que ceux dans le regime general

    • Bonjour,
      De nos jours on confond vraies mutuelles qui doivent être adhèrentes à la Mutualité française (FNMT OU FNMF) et compagnies d’assurances (ALLIANZ, AXA) qui elles doivent verser des dividendes aux actionnaires.

  2. Et de plus une couverture moins avantageuse, tout le monde veut tout, banquier, assureur, et même forfait téléphonique, à chacun sont métier serait-il pas mieux…???

Les commentaires sont fermés.