Le ministère du travail surpris par l’inactivité de la branche

Hier, les syndicats représentatifs étaient convoqués au Ministère du Travail, Rue de Grenelle, afin d’expliquer le fonctionnement de la branche d’activité et de la Convention Collective.

C.G.T., C.F.D.T., C.F.E., C.F.T.C., F.O., S.U.D. et C.A.T. sont les syndicats représentatifs présents aux négociations de branche de la distribution directe.

Les représentants de ces syndicats répondaient à l’invitation du ministre du travail, Olivier DUSSOPT, pour expliquer le fonctionnement de la branche et surtout expliquer pourquoi elle ne fonctionne finalement pas bien.

Le gouvernement a déjà indiqué qu’il entendait voir la négociation d’entreprise et de branche fonctionner à plein pour faire avancer des accords en particulier sur le respect de l’évolution des salaires.

La branche de la distribution directe, comme une vingtaine d’autres, est considérée comme un mauvais élève est fait partie des branches convoquée au ministère pour s’expliquer.

En fait, les négociations de branche sont à l’image de celles de l’entreprise Milee, c’est à dire très pauvres, voir inexistantes et parfois peu loyales.

Dans notre branche, les salaires sont très bas et si les deux premiers nouveaux augmentent mécaniquement avec le SMIC, les niveaux au dessus sont régulièrement rattrapés par les niveaux inférieurs de sorte qu’il n’y a pas pratiquement aucune différence entre le salaire d’un employé et celui d’un agent de maitrise par exemple.

Pour exemple, voici le niveau de salaire de 2007 :

et en 2011 :

Il y avait 148,70 euros d’écart entre le niveau 1.1 et 2.1 (agent de maitrise) et 407,70 euros entre le 1.1 et 3.1 (cadre).

On remarquera qu’il n’y a surtout que 28 euros entre un employé au niveau 1.3 et un agent de maitrise au niveau 2.1.

Dès que les niveaux 1 augmentent du fait de la hausse du smic, les niveaux 2 plongent en dessous du 1.3, ce qui est une situation tout à fait anormale dans la logique d’une grille de salaire.

Pour les 2 premiers niveaux, un écart fixe de 77 euros est prévu et fait évoluer mécaniquement le 1.2.

C’est ce que constatait les partenaires sociaux dans un avenant n°35 du 21 mars 2022 :

“Augmentation des minima conventionnels

Les partenaires sociaux et les représentants du SDD se sont réunis lors de groupes de travail et d’une commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation pour mener les négociations annuelles obligatoires successivement les 13 janvier 2022, 1er février 2022 et 14 mars 2022.

Les partenaires sociaux et les représentants du SDD ont décidé de reprendre les travaux de négociations sur la refonte des minima conventionnels de la branche suite aux revalorisations successives du Smic du 1er octobre 2021 et du 1er janvier 2022.

En effet, il est constaté que suite aux revalorisations successives du Smic depuis 2015, date de la dernière révision de la grille des minimas conventionnels, le minima du coefficient 1.2 est positionné au-dessus du minima du coefficient 1.3.

Après différents échanges entre les partenaires sociaux et les représentants du SDD, il a été convenu d’ajuster la grille.

Comme chacun pourra le constater, les écarts devenaient écohérents mais après négociation, demeurent encore plus faibles (15 euros entre le 1.3 et 2.1 poar exemple) :

Imaginez vous qu’en janvier 2020, la C.A.T. à proposé une révision de la convention qui concernait deux choses.

D’une part, une simple adaptation car les articles du code du travail cités dans la convention n’existent parfois plus et ont été remplacés. Il convenait donc de faire une mise à jour de forme pour rendre la convention lisible.

D’autre part, quelques avancées mineures qui correspondent à une évolution normale.

À ce jour, le premier point n’a pas été encore concrétisé, soit plus de 3 ans après notre proposition, il ne devrait l’être qu’en fin d’année. Il n’y a pourtant rien à négocier et il a fallu que nous fassions condamner le syndicat patronal devant le tribunal pour qu’il prenne en compte notre demande.

Autant dire que sur le second point, faute même d’en avoir parlé, il n’est pas question de faire évoluer les textes en faveur des salariés.

En fait la branche se contente de réunir les organisations syndicales pour faire semblant et ne sert à rien. Ce n’est pas du tout la vision qu’en a le ministère qui s’attend à ce qu’une branche connaisse des évolutions qui correspondent aux changements d’environnement des métiers.

Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

11 Commentaires

  1. Bonjour
    Le ROC nous demande d’amener le PDA au dépôt toutes les semaines pour nous faire signer les FDR sur place
    A t-il le droit de faire nous y obliger ?

    • Bonjour, le responsable peut demander à ce que vous apportiez le pda avec vous mais ne peut pas vous imposer de signer la feuille de route si vous ne souhaitez pas le faire.

    • Signé les feuilles de routes c débile doit y avoir que chez milee qui doit y avoir ça car on a un contrat il est déjà signé donc engagé au niveau de l’entreprise.
      Est ce que les rocs ou responsable signe quand ils embauche tout les matins??? Pas sur…

  2. Bonjour. Cette semaine, j’ai 4 télé Z en moins à distribuer sur mes secteurs . Je sais de source sûre par une personne qui est abonné , qu’habituellement, les abonnés reçoivent leur Télé Z , le vendredi de la semaine précédente Et nous , nous les distribuons 3 ou 4 jours plus tard …pourquoi Adrexo a t il voulu reprendre à la poste la distribution des télés Z si c’est pour le faire plus tard que la poste …..,??????? Encore une stratégie pour nous faire crouler ????? Évidemment que les abonnés sont déçus de recevoir leur magazine bcp plus tard ……. ils vont se désabonner un par un .

    • Bonjour,
      L’éditeur souhaite une distribution au plus tard le mardi soir, et il n’y a donc pas de problème la dessus avec le client.
      Le taux de réussite de ce délai est très satisfaisant sur les premières semaines.
      Le magazine concerne les programmes télé de la semaine suivante, et ceux qui le reçoivent le mardi ne sont donc pas lésés, il faudra juste changer quelques habitudes.

  3. Bonjour, rien à voir, dans le dépôt où je travail nous avons tous deux feuilles de route quand il y a un rechargement alors que nous devrions avoir une feuille avec 1 aller et deux retour jusqu’au domicile.
    En faisant deux feuilles nous perdons donc un trajet toute les semaines…
    Cela fait des mois, voir des années que ça dure, nous avons prévenu l’inspection du travail mais ils n’ont rien fait !!
    Il faudrait peut être qu’un syndicat se penche sur ce problème ?!

  4. Nous pareil dépôt de nieppe. 2 feuilles de route sa fait des années je pense que c’est une astuce de nos escroc dirigeant pour faire des économies sur le dos des distributeurs !

  5. Bonjour,
    Les aides à domicile le travail a nos frais gazole.. Nos voiture usure toute c’est agences profite avec tout déduis nous sommes en desous du smic.. Car sur une demi heure de route il compte que 15 minute et sur 3 trajet et sans pose co tinu si non nous perdons sur les trajets alors pas le droit de pose sur des journées de 8 a 9h
    Plus les trajet qui arrive a 1o a 11h sans pose n y manger… C est grave n l épuisement .. Et personne parle de nous

    • Bonjour, Sisi, même si la réunion ne portait pas sur ce sujet, ce problème a été évoqué lors de cette réunion.

Les commentaires sont fermés.