Négociation à Aix en Provence aujourd’hui pour la C.A.T.

Les organisations syndicales représentatives dont bien entendu la C.A.T. sont conviés à Aix en Provence pour évoquer deux sujets de négociation à savoir le temps plein modulé et, c’est nouveau, un accord de participation.

Les délégués syndicaux centraux devraient aussi être informés des projets de l’entreprise pour 2023, lors d’une réunion avec le Directeur Général, puisque, à date, cette information n’a été faite qu’aux membres du CSE et aux directeurs d’agences.

Les délégations syndicales sont convoquées à 9 heures pour la première négociation, puis à 13 heurs 30 pour le rendez vous avec la Direction Générale et enfin à 15 heures pour le second sujet de négociation.

Le temps plein modulé :

La direction envisage de pouvoir recourir à la mise en œuvre d’un possible contrat à temps plein modulé.

Comme pour le temps partiel modulé bien connu dans l’entreprise, qui est autorisé par dérogation, via la convention collective nationale de la distribution directe, la direction souhaite mettre en place un contrat à temps plein disposant de la faculté de s’adapter aux fluctuations d’activités saisonnières.

Les salariés pourraient ainsi travailler plus de 35 heures en périodes de forte activité et moins en dehors tout en percevant toujours un salaire à 35 heures (puis les éventuelles heures supplémentaires une fois par an).

Ce contrat serait destinés aux distributeurs, techniciens de distribution, distributeurs formateur et chef d’équipe d’atelier de mécanisation.

La C.A.T. a présenté ses propositions :

  • Limiter l’utilisation aux nouveaux embauchés et uniquement sur la base du volontariat pour les salariés déjà en poste,
  • Imposer la communication de plannings bien à l’avance avec impossibilité de le modifier au dernier moment,
  • Sécuriser le paiement des heures supplémentaires en fin de période,
  • Imposer un système sécurisé de badgeuse sur le lieu de travail pour mesurer le temps travaillé,
  • Imposer l’utilisation des salariés concernés sur des taches fixes et clairement identifiées.

Notre volonté est d’éviter que se renouvelle les difficultés liées à la mesure du temps de travail des salariés à temps partiel modulé, comme les distributeurs par exemple.

Nous y ajouterons aujourd’hui d’autres propositions.

L’accord de participation :

C’est un peu un non sujet actuellement, puisque un accord de participation a vocation à fixer les modalités du versement de la participation aux bénéfices.

Mais le groupe, l’entreprise ne faisant que des pertes, ce n’est pas vraiment d’actualité mais les règles imposent que chaque entreprise en dispose et nous verrons, lors de cette première réunion sur ce thème, ce que la direction nous propose.

Sans comité de groupe, que la direction se refuse toujours à mettre en place, cette négociation n’a pas beaucoup de sens.

Commentaire(s) Facebook (autres commentaires plus bas)
Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

16 Commentaires

  1. Les temps pleins modules devrait être proposer en priorité aux salariés déjà en poste.

    • Bonjour,
      Le projet d’accord prévoit qu’ils seront proposés (et pas imposés) aux salariés 1.2 et aux chefs d’équipes. Ce contrat ne concerne que l’activité de mécanisation.

  2. Bonjour, pour la négociation participative attendons une éventuelle amélioration de la situation financière de l’entreprise vu que cela fait des années qu’on fait chou blanc.
    Il faudrait plutôt faire comprendre aux distributeurs que les courriers sont peut-être notre avenir.
    Cesser la distribution des ip 10 minutes plus tôt et au moins terminer la distri des adressés.
    La direction, les managers mais également les distributeurs avons tout intérêt à travailler ensemble pour sauver nos emplois. Cela commence par une priorité pour le moment :terminer au mois la distri des adressés.
    Ce qui me choque pour le moment c’est qu’aucun syndicat ne s’est encore mouillé publiquement pour dénoncer l’arrêt des ip ( leclerc et Cie) et la mise sur la paille de milliers de travailleurs.

  3. rien a voir
    Je viens de recevoir mon solde de tout compte et je ne trouve pas ma prime d’ancienneté que je pense a avoir droit au bout de 13 de maisons et malgré
    ma démission que pouvez-vous faire merci
    cordialement

    • Bonjour, en cas de démission, il n’y a pas d’indemnités de départ.

      Pour quitter l’entreprise, nous vous conseillons de prendre contact avec votre syndicat avant de démissionner, il existe des solutions.

  4. Probleme
    dans le code du travail la prime et du même en cas de démission et pas chez Adrexo pourquoi

  5. Re-Bonjour, ça y est super u s’y met aussi… J’ai eu la désagréable surprise de me faire proposer à la caisse un petit badge, en papier évidemment, avec un qr code à flacher pour l’appli du magasin en raison de l’arrêt progressif de la pub papier. Si la direction ne se bouge pas bientôt on ira droit dans le mur plus vite que prévu.

  6. Je ne comprends vraiment pas la politique d adrexo pardon de milee
    en voulant pratiquer du temps plein alors que la société n arrive même pas à nous donner nos heures de travail à la hauteur de nos heures contractuelles??!!

  7. Effectivement une participation aux bénéfices semble complètement farfelu …

  8. Y’avait pas un “truc” de participation il y a une dizaine d’années ?
    Je me souviens d’un courrier annuel disant que l’on pouvait débloquer le montant dans certaines conditions (mariage, naissance…)
    Et puis une année, plus rien reçu…

  9. Donc en fait, ceux qui n’ont pas pu débloquer leur montant pendant les “bonnes années” de bénéfice ont tout perdu ?

    • Non, car les montants se débloquant automatiquement bout de 5 ans sans action

Les commentaires sont fermés.