Second tour courrier, pda, la solution pour être payé ? Quel avenir pour le courrier ? Pour l’imprimé publicitaire ?

La diminution progressive mais soutenue de la diffusion des imprimés publicitaires génère une légitime inquiétude des salariés de la distribution.

L’activité courrier ne compense pas actuellement la baisse du chiffre d’affaires sur le secteur du prospectus.

En 2020, la direction nous promettait pourtant un développement fulgurant et voulait même proposer de nouvelles offres, dont un second tour de distribution.

Elle promettait également une juste rémunération du temps travaillé grâce à de nouveaux outils comme le fameux “PDA”, nouvelles badgeuses plus performante.

Tout d’abord, il faut savoir que le principal problème qui génère des anomalies de paiement du salaire n’est pas dû à la badgeuse mais à la manière dont l’entreprise interprète les données et particulièrement au fait qu’elle décide elle-même de réduire le temps mesuré par l’appareil.

Pour la mesure du temps de travail, le chronomètre intégré à l’appareil mesure le temps passé au travail, et cette application est plutôt simple et ne nécessite pas d’appareillage perfectionné. C’est dans la gestion de ce que l’entreprise appelle “les anomalies” qu’elle trouve le moyen de réduire les rémunérations.

La direction nous explique pourtant qu’avec ces “PDA” qui vont arriver en 2023, tout cela sera un vieux souvenir et n’arrivera plus.

Nous ne sommes pas assez naïfs pour y croire.

De plus, le problème n’est pas l’avenir mais la situation passée et actuelle des salariés. Ce n’est parce que la direction mettrait en place un outil plus satisfaisant au niveau légal que notre situation passée et actuelle s’en trouverait réglée.

Des PDA sont en test depuis 1 an dans la région nord et quelques semaines sur toute la France.

L’outil fonctionne dans cette application qui très proche de celle qu’utilise nos collègues livreurs de colis puisqu’il s’agit de positionner des points de livraison de courriers sur des adresses et de guider l’utilisateur d’un point à un autre sans tenir compte des limites d’un secteur de distribution tel que nous le connaissons actuellement.

L’application est donc différente de celle qui est utilisée sur l’actuelle badgeuse pour une distribution d’imprimés publicitaires sur un secteur déterminé.

On nous dit que cet appareil serait capable de déterminer, lorsqu’il s’agit d’une distribution “classique” un parcours optimisé pour guider le distributeur tout en lui signalant sa position et celle des courriers à distribuer, tout cela d’une manière plus précise que ne peut faire la badgeuse.

Pourquoi pas, il faudra voir, en particulier comment sont gérés les points de stationnement, pas toujours identiques, et les impondérables.

Pour autant il nous parait intéressant de nous projeter dans le proche avenir avec l’arrêt probable de la distribution de prospectus et en travaillant sur une hypothèse d’arrêt progressif à partir de fin 2023, tout cela se faisant par paliers.

D’une part, des gros acteurs de la distribution ont déjà cessé la distribution, d’autres l’ont déjà programmé et d’autre part, les dispositions du “OUI PUB” pourraient s’appliquer en ayant pour conséquence directe d’éliminer 80 à 85% des boites à lettres distribuables.

Il faut aussi savoir que la distribution ne peut être rentable que grâce au couplage des documents et qu’en dessous d’un certain seuil de nombre de publicités dans la poignée, l’activité ne peut pas être rentabilisée.

Une entreprise ne peut durablement travailler a perte et la réduction progressive des clients du secteur de l’imprimé publicitaire obligera les entreprises de la branche à s’adapter et a cesser la distribution massive que nous connaissons aujourd’hui.

Croyez-vous, dans ces conditions, qu’il soit nécessaire et surtout rentable de développer, pour quelques mois, un dispositif nouveau de mesure du temps de travail, calé sur une distribution au secteur, comme nous le connaissons aujourd’hui ?

Nous avons des doutes. Il faudra sans doute inventer un système hybride incluant des changements d’organisation.

A terme, il est évident que la distribution de toutes les boites n’existera plus, ou juste pour quelques opérations ponctuelles.

A l’évidence, l’entreprise n’aura plus besoin de 13 000 distributeurs, d’encadrants dans les proportions actuelles, voire d’espaces de stockage et de manutention aussi volumineux.

Un point important à connaitre est le nombre de salariés qui sortent de l’entreprise, pour différentes raisons, chaque mois et qui avoisine les 600 personnes.

Même s’ils n’étaient pas remplacés, la réduction du nombre de salariés ne serait pas égale car ce sont souvent les nouveaux entrants qui partent, l’entreprise ne tient principalement que par les “anciens” salariés qui sont fidèles depuis des années parfois.

Ce Turn-Over ne sera donc pas suffisant pour réduire le nombre de salariés et adapter au besoin de production.

Il nous apparait que nous nous dirigeons vers un système principalement calé sur le courrier car même avec 15 ou 20% de boites distribuables, il ne sera pas économiquement possible de conserver des tournées ou le distributeur marche d’une boite à l’autre sans distribuer l’ensemble des foyers sur son passage.

Il sera alors plus pertinent de considérer le prospectus comme un courrier et de le traiter ainsi.

On en revient donc à la méthode employée pour le second tour courrier, avec une distribution d’un point à un autre, remettant la un prospectus adressé et ici, un courrier nominatif ou mieux ciblé.

De notre coté, nous voyons certaines innovations d’un bon œil car elles sont un moyen de maintenir des emplois, ce qui la préoccupation majeure d’une organisation syndicale. Il n’y a pas, de notre coté, de résistance systématique au changement.

Vous comprenez sans doute mieux désormais le besoin de connaitre le nombre de salariés capables de faire ce travail dans le cadre d’un plein temps, et peut être au moyen d’un véhicule dédié de l’entreprise.

Prochaine étape de la mise en orbite des évolutions à venir, réduire les coûts et cela passera par les permanents techniques, comme ce fut le cas pour les ROC et les RCGC, les têtes vont tomber, sans doute pour les adjoints ! C’est un préalable nécessaire à des mesures d’économie afin d’être en ordre de marche pour 2024 ou suivront les réductions des coûts fixes par l’adaptation des structures..

Souvenez vous les ROC étaient passés de plus de 100 à 50 et les commerciaux également, à l’époque, nous avions soutenu que ce n’était qu’un début, nous y voila et ne pensez pas que c’est terminé pour les premiers non plus !

C’est là que vos syndicats auront un rôle fort à jouer pour optimiser les modalités d’exécution de ces mesures que tout le monde a déjà en tête et qui seront sans doute une réalité demain.

Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

25 Commentaires

  1. Moi quand je vois le salaire des chef de centre avec un salaire de 6000 euros je trouve sa honteux par rapport à ceux que les distributeurs gagne

    • Bonjour, nous aimerions bien voir la fiche de paye car c’est bien supérieur aux salaires indiqués dans les profils de poste de cette catégorie !

  2. Bonjour,
    L’avenir est bien sombre pour la société;la période économique y est aussi pour quelque chose; beaucoup d’entreprises connaissent en ce moment des difficultés, nous ne sommes pas la seuls. Avant d’investir dans des PDA, il faudrait déjà équiper tous les distributeurs correctement, que ce soit en habillement ou équipements. C’est assez curieux, où vont-ils trouver l’argent pour ces nouveaux PDA alors que l’entreprise connait une baisse de chiffre d’affaire ?
    On veut faire des économies et on dépense sans compter à côté.
    Il faut impérativement et sans délais améliorer ce qui peut encore l’être; améliorer l’organisation générale, faire preuve d’écoute et d’estime auprès du personnel etc…

    • Bonjour,
      Vous avez raison, mais il faut aussi prévoir le renouvellement des badgeuses qui sont en fin de vie bien souvent.
      Ce matériel qui mesure le temps de distribution est tout de même indispensable surtout si son évolution permet d’aller vers de nouvelles possibilités d’offres commerciales.

  3. Bonjour qu’en est t’il de la réunion à Paris hier concernant le second tour ?

    • Bonjour,
      La réunion d’hier n’avait pour but que d’annoncer aux cadres ce qui avait déjà été annoncés aux représentants des salariés la semaine dernière, il n’y avait donc aucune nouvelles à en attendre.

  4. Bonjour

    Je pense que celui-ci va devenir très compliqué en fin d’année et même avant. Car plus de prospectus à distribuer, sa va être compliqué de garder tous les salariés pour leur donner quel boulot en remplacement ??
    Que vas ton devenir après la fin des prospectus.
    Tout cela devient très compliqué…

    • Bonjour,
      La direction travaille sur des solutions pour remplacer le prospectus dans sa version actuelle, des présentations seront bientôt effectuées.

  5. Bonjour

    Avez-vous des nouvelles concernant la fin de isolement fin janvier 2023.
    Est-ce qu’il y a eu un nouveau texte de l’état ?
    Merci

  6. Faire une réunion à Paris juste pour dire ça. Sa fait chère le déplacement quand même

  7. Bonjour
    Le second tour a été mis en suspend dans toute la France ou juste sur certains centre adrexo ?

  8. Bonjour le souci c’est que on n’a beau prendre des secteur an plus me on n’arrive pas aller à la valeur de son contrat …. ( donc il vont nous dire quoi réponse des module le contrat ou feuilles de route refusé …. qui va payer les distributeurs comme dab cordialement

    • Bonjour,
      En effet, il faut alors ne pas signer les feuilles de route refusées qui ne sont pas des vrais secteurs proposés.

  9. Bonjour
    Vous pensez pas que les grands chefs ont réussi à trouver une solution pour ne pas bien payer les distributeurs encore une fois de plus,moi je dirais que le problème n’est pas d’ordre logistique mais plutôt d’ordre financier,je pense que après avoir fait un test ici dans le nord, ils se sont rendu compte que ce deuxième tour va leur coûter cher,et donc pour moi on va faire un seul tour avec les courriers de ce soit disant deuxième tour et on sera payé 30 seconde par courrier distribué comme on le fait habituellement,du coup je pense que ces chefs veulent gagner encore de l’argent sur le dos des distributeurs comme d’habitude.
    Ça reste mon avis.qu’en dites vous ?
    Cordialement

  10. Bonjour
    Quand aura t on des nouvelles de la réunions qui C déroulé à Paris ?
    Cordialement

    • Bonjour, tout a déjà été dit, une réunion de 2 heures avec tout ce que tout le monde savait déjà, ou presque.

  11. Bonjour,

    Je ne sais pas si c’est lié au sujet de cet article, mais depuis cette semaine, la direction du centre où je travaille ne fourni plus les codes si l’on dépasse le temps max de distribution. On m’a clairement dit qu’on en aurait plus et de faire “ce que je voulais” avec les liasses et courriers non distribués à la fin du temps imparti.
    J’ai choisi de passer les courriers restants et de ramener au centre les liasses non distribuées, estimant que ça aurait été du travail gratuit sinon. Ai-je bien fait ? Quid de mon temps de travail qui ne collera plus à celui de mon contrat de ce fait ?

    • Bonjour, vous avez tout à fit bien fait, il faut cesser l’activité et rapporter les documents non distribués.

      Les heures manquantes seront compensées par le salaire minimum garanti puis par la régularisation annuelle.

Les commentaires sont fermés.