Déclaration en C.S.E. du 15 décembre 2022

Un C.S.E. est composé d’une commission économique dans laquelle 5 élus travaillent sur des données précises en rapport avec la situation économique, sociales et stratégique.

Ils ont rédigé une déclaration qui a été lue pendant le C.S.E. du 15 décembre 2022.

Ils s’inquiètent, suite au travail réalisé, avec un expert-comptable, de l’avenir d’Adrexo (ou plutôt Milee !)

Drive to Home (livraison des courses à domicile) :

“C’est un marché prometteur d’une dizaine de milliards.
Pourtant le nombre de livraisons n’est pas au rendez-vous. Pour réussir ce marché, il faut un marché plus mature donc du temps pour que les équilibres se construisent. Un marché pas de doute, mais y prendre une place demandera beaucoup de temps et d’argent que la société n’a pas.”

Le colis :

“Les équipes dirigeantes ont-elles la capacité à trouver de nouveaux clients ? Les équipes de management sont-elles formées pour accompagner le développement ? Les outils de formation sont-ils opérationnels pour tous les personnels ? La direction est-elle en capacité de prendre des engagements et de les tenir ? Nous en doutons.”

Sur ce point, nous ne pouvons que confirmer le manque criant de formation à l’intérieur du réseau qui devient extrêmement fragile et perd de la valeur.

Le travail est fait sans organisation, parfois par des personnes totalement à côté du sujet, ce n’est pas comme ca que l’on construit quelque chose de solide.

L’imprimé publicitaire :

“L’imprimé publicitaire est le cœur de métier de Milee. Nous ne connaissons pas encore les conséquences du OUI PUB, mais le modèle que nous connaissons va être fortement bousculé. Un marketing ciblé par la connaissance précise des adresses, des réponses numériques qui se construisent mais qui demande du temps, de la formation, des hommes …
Est-il pertinent de mettre autant d’argent sur des outils de mécanisation ?
Pour les entreprises disposer d’outils de communication, dont celui de porter « à la main » des outils de communication restera un besoin. Former, accompagner et créer toutes les synergies avec le courrier que nous allons aborder maintenant est une évidence.
Les chiffres nous indiquent que l’IP a été la seule activité qui est tenue ses engagements financiers. Pourquoi l’être humain, au cœur de cette activité, n’est peu reconnu dans son travail ? La direction n’envisage-t-elle pas de mettre fin à cette activité sans nous le dire ?”

Pour nous, le premier point du OUI PUB, qui aura un impact financier mais très peu impactant compte tenu du nombre de boites concernées qui reste très réduit sur le plan national. Sa possible généralisation n’interviendrait que dans plus de deux ans.

L’achat de machines (DUPLO) pour mécaniser la préparation des poignées dans des agences qui peinent à recruter permet de libérer du temps pour la distribution.

Toutefois, on observe que ce manque de possibilité de recrutement est plus présent chez les salariés jeunes et que les salariés plus âgés sont plus stables.

Ces problèmes de recrutement sont surtout le fruit d’une politique RH désastreuse que les nouveaux salariés refusent.

L’entreprise entretient ce phénomène qui conduit à la mettre en danger et à compromettre le métier en lui-même.

Est-ce volontaire. Nous pensons que oui.

Le courrier :

“Le courrier devait être l’activité devant provoquer le retournement sur un marché potentiel de deux milliards. Nous en sommes loin. Nos brillants dirigeants nous annoncent des chiffres qui ne sont jamais tenus. Pourquoi ?
Au nom de tous les salariés, nous disons que cela est moralement inacceptable.
Nous ne disposons d’aucune information fiable. La seule information réelle que nous avons, seul trois commerciaux développent cette activité, OUI 3 !!!
Pourquoi mettre autant d’argent sur des activités aléatoires tel que DTH ? Des investissements qui posent question aussi sur les 8 duplos. Toutes les synergies, toutes les forces, tous les moyens n’ont pas été portés sur cette activité et c’est dommage.”

Le courrier qui devait inonder les agences, tout changer, Tout le monde en parle mais personne ne l’a jamais vu !

On cherche toutes les excuses, le dispatch qui est mal fait, le transport trop lent, les adresses imprécises, les délais de distribution trop lents, la réalité est tout autre !

Avant d’améliorer les détails, faisons en sorte que les enveloppes arrivent dans les boites, ce sera déjà bien et surement très satisfaisant pour les clients.

Les statistiques internes ne correspondent pas à la réalité et tout le monde le sait.

La gestion de la qualité implique un réel investissement humain en commençant par distribuer tous les secteurs et pas simplement à dire qu’ils sont distribués.

Le second tour mis en œuvre est une véritable blague qui se heurte aux réalités. 3 flocons de neige et la France s’arrête, les camions sont à l’arrêt. Alors que nos volumes rentreraient dans quelques camionnettes, ils se sont retrouvés sur le bas côté des routes de France dans l’attente du printemps !

Les seconds tours avec quelques enveloppes, il y a de quoi sourire ! Est-ce la vocation d’Adrexo que de faire rire ses concurrents à ce point ?

Commençons par les basics… distribuer ce qui est à distribuer, et nous verrons probablement des clients venir ou revenir car ils sont nombreux à avoir testé nos services sans poursuivre l’aventure.

En conclusions nous pensons que la direction développe parallèlement à notre entreprise d’autres projets et que nous serons les délaissés alors qu’Adrexo est à l’origine des possibilités de financement.

Nous ne laisserons pas la direction jouer ainsi avec les femmes et les hommes qui composent l’entreprise et la charge à la collectivité d’organiser la fin de l’entreprise. Pour cela, nous mènerons toutes les procédures possibles.

Print Friendly, PDF & Email

10 Commentaires

  1. Bonjour
    Un grand bravo pour cette analyse très réaliste de la situation
    Et qu’elle a été la réaction de la direction?
    Merci et bon courage
    M. CARLE

  2. Bonjour
    J’ai un petit contrat 6h j’ai du mal à les faire en raison du peu de documents 1 ou 2 et encore ma responsable m’a dit que pour ces contrats l ‘entreprise envisage de faire une procédure de licenciement qu’ en est-il?

    • Bonjour,
      Il n’y a aucune information officielle la dessus, et si ca devait être le cas, il faudrait que ces mesures soient accompagnées d’aides au reclassement.

  3. Bonsoir
    Y a quand même un souci la poste va diminuer c tourné de distribution car y a un manque de courrier et nous chez milee on va proposer un deuxième tour avec le peu de courrier que l’on a y a un gros bémol quand même ? Je veux même pas imaginer la rémunération
    Bon week-end

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*