La numéro deux de la C.F.D.T. part à la Caisse des dépôts

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Par AFP & Moneyvox

“Véronique Descacq, numéro deux de la CFDT, a intégré la Caisse des dépôts et consignations (CDC), a-t-on appris mardi auprès du syndicat.” (Moneyvox).


Selon le site internet Acteurs Publics, qui a révélé cette future nomination, elle va rejoindre « la direction des retraites et des solidarités » de la Caisse des dépôts.

Véronique Descacq est secrétaire générale adjointe de la CFDT depuis novembre 2012 dans l’équipe de Laurent Berger et va rendre son mandat lors du congrès du syndicat, qui se tient la semaine prochaine à Rennes. Auparavant, elle a été secrétaire générale de la CFDT banque, après avoir été responsable d’une agence Banque populaire à Paris. Ces dernières années, elle a été la négociatrice de son syndicat sur l’assurance chômage et a participé aux concertations de la loi El Khomri réformant le droit du travail en 2016, ainsi qu’à celles des ordonnances de 2017.

La Caisse des dépôts a récemment annoncé que Sophie Ferracci, cheffe de cabinet de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et qui avait auparavant travaillé avec Emmanuel Macron à Bercy puis pour sa campagne présidentielle, allait rejoindre ses services. La CDC, bras financier de l’Etat, est dirigée par Eric Lombard, nommé fin 2017 à l’issue d’une procédure de sélection particulièrement longue.”

Véronique Descacq a pris ses fonction le 1er Juillet 2018.


Ces nominations mettent en évidence, une nouvelle fois, les “échanges” qui peuvent exister dans certaines centrales syndicales très dépendantes des pouvoirs en place et surtout subventionnées par lui.

La C.F.D.T. vient également de découvrir ce qu’est un manifestant avec des envahissements de son siège parisien, il était effectivement temps de partir rejoindre une maison plus calme et en l’espèce un somptueux palais de la république.

C’est tout ce que la C.A.T. veut éviter en conservant son autonomie pleine et entière, dans le monde syndical mais aussi dans l’entreprise.

Print Friendly, PDF & Email

7 Commentaires

  1. Cela fait 2 ans qu’elle n’est plus numéro 2. Et qu’elle a quitté la commission exécutive .boudardmettez vous à jour .

    • Bonjour,

      Vous nous avez fait douter mais après vérification, cette dame était bien, jusqu’il y a encore quelques jours, n°2 du syndicat CFDT.

      D’ailleurs, en vérifiant de nouveau cette information qui avait été donnée par l’agence France Presse, qui n’a pas l’habitude de donner des informations mal vérifiées, nous avons trouvé quelques passages savoureux sur cette personne qui vient d’être nommée par le Président, à des fonctions importantes.

      Le 18 mai 2018, elle était invitée sur France Inter toujours en tant que secrétaire adjointe de la CFDT, et disait : “Emmanuel Macron est machiavélique, il cantonne les débats politiques aux extrêmes“.

      Elle a du changer d’avis…

      Il a été nommé officiellement le 1 juillet.

  2. Non, je ne sais pas de quelle dépêche AFP vous parlez mais vérifier vos sources. Elle a pris ses fonctions le 1er juillet 2018, et on trouve facilement le communiqué de presse de la CDC en date du 31 mai 2018.

    • Bonjour,

      C’est tout a fait exact et conforme à ce que nous indiquons mais un verbe au futur pouvait laisser croire que ce n’était pas encore fait.

      Nous avons modifié la phrase et ajouté la date du 1er Juillet 2018 pour plus de clarté et de précision.

      Merci de votre commentaire.

  3. J’apprécie la CFDT en tant que “syndicat réformateur” bien ancré dans l’histoire du syndicalisme français qui est devenu un facteur important de la vie politique et social. Je suis aussi d’accord que ce syndicat se protège contre des débordements à tendance “anarcho – syndicaliste” du mouvement extra – parlementaire, mais je suis d’accord avec vous qu’il faut faire attention de ne pas être trop proche – – en ce qui concerne son activité professionnelle qui nourrit la famille -, “au pouvoir gouvernemental” ou “au monde de l’entreprise trop forte et influente” qui pèse sur le “pouvoir gouvernemental et parlementaire”. C’est pour cela, qu’il est important de vérifier les sources de toutes les “révélations sur le net” et de les citer clairement pour ne pas commettre des erreurs de jugement, je pense.

  4. Bonjour,
    Véronique Descacq, Nicole Notat, même combat?
    La CFDT qui, après avoir instillée le doute et fait “capoter” plusieurs grèves, mêmes récompenses? L’histoire se répète !

  5. Véronique Descacq n’est même plus à la CDC. Comme indiqué par d’autres internautes, votre info datait de toute façon de mai 2018.
    Depuis, en octobre 2019, elle a quitté la direction des Retraites de la Caisse des dépôts pour rejoindre la Direccte de Bretagne.
    Et elle n’est plus, non plus, numéro 2 de la CFDT depuis 2018.

Les commentaires sont fermés.