C.E. extra-ordinaires du 19 novembre 2019

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Le 19 novembre, se sont tenues deux réunions extraordinaires du comité d’entreprise.

Ces deux séances avaient pour objet d’éclairer les élus sur la situation économique de l’entreprise pour l’exercice comptable 2018 et pour ce qui est de la situation actuelle, au moyen de deux expertises menées par deux cabinets d’expertise comptable indépendants.

Pour 2018, l’analyse est conforme à ce que nous vous indiquons depuis des mois, à savoir que l’entreprise ne disposait déjà plus de ressources suffisantes pour permettre une exploitation normale.

Ces données économiques ayant fait l’objet de publications officielles, leur consultation est possible et laisse à chacun la possibilité d’apprécier la situation.

Dès lors, il nous apparaît que certains ont failli à leur devoir d’information et de déclaration. En effet, nous restons très dubitatifs sur l’absence d’alerte de la part des commissaires aux comptes.

Pour 2019 et l’exercice en cours, le rapport d’expertise, par ailleurs extrêmement bien fait, détaille en plus de 80 pages une situation bien plus critique que nous ne pouvions l’imaginer. Il présente surtout un décalage avec le discours des actionnaires et des dirigeants.

Ce décalage s’explique, pour une petite partie, par certains points techniques tenant à la saisonnalité d’activité, particulièrement sur le colis. Néanmoins, cela ne changera rien au fond du problème.

Nous aimerions partager avec vous ce rapport mais il présente évidemment des informations confidentielles qui seraient de nature à compromettre toutes les actions en cours pour tenter de maintenir l’activité d’Adrexo et surtout les emplois qui y sont liés.

Cependant, nous avons appris que certains journaux disposaient d’un projet dès la semaine dernière et donc avant les élus !

Dès le 21 novembre, et après une analyse plus complète de ce rapport, nous avons alerté les commissaires aux comptes et demandé l’organisation d’un ce extraordinaire afin qu’ils puissent s’expliquer devant les élus représentants du personnel.

Nous espérons que le secrétaire ainsi que le président du CE donneront rapidement suite à notre demande et que nos collègues des autres organisations syndicales se joindront à notre légitime requête.

20 Commentaires

  1. Bonjour
    Pour 2020 on annonce des zones de turbulences pour Adrexo ….
    Fasten seatbeld …(attachez la ceinture de sécurité) !

  2. D’après ce que j’ai compris, nos délégué es de la CAT ont très bien préparé et accompagné le processus du manque de plus en plus alarmant de capital et de crédits de HOPPS – GROUP plus ADREXO, en ce qui concerne ADREXO.
    C’est grâce à eux, apparemment, qu’il y a enfin une présentation des comptes et une analyse des faits basés sur ces comptes. Apparemment, nous nous trouvons dans une phase décisive où il y aura “un changement” ( !!! ) dont on n’a pas le droit de parler, si je comprends bien les petites allusions.

    • Ce sont les élus du CE qui ont votés ces expertises.

      Les élus C.A.T. sont très inquiets et souhaitent suivre la situation au plus près.

      Notre avis est que nous arrivons effectivement à un niveau qui appelle obligatoirement des changements.

  3. sur le projet Alibaba ou notre avenir radieux , plusieurs réflexions
    le volume prévu serait de 100 000 enveloppes /jours , probablement 6j/7… sachant que dans chaque dépot , c est la panique quand on recoit 10 enveloppes Sfr a mettre dans les bons casiers … ils comptent faire comment ????
    Toutes les enveloppes contenant des objets de valeurs (même a 2€) , et t il prévu de nous faire signer un avenant nous faisant supporter la responsabilité financiere d un boulot de facteur ??? je n ai pas été embauché pour ca et vu l organisation en place , le fait que plus personne n assume son job au dépot ou chez nos hierarchiques , sauf pour vous reprocher d avoir acquitté un courrier a 12.57 m de la boite, et pour 0.07cts l enveloppe je refuse de faire ca !
    la solution passe soit par des sous traitants de ColisPrivés ou au mieux par 1 ou 2 postes de chauffeurs Livreurs dédiés pour chaque dépot mais surement pas par la mutualisation avec les pub …
    Et comme de toutes facons , la livraison du dernier kilomètre n est pas rentable (meme Amazon la sous traite) et oblige les sous traitants a ne pas respecter la legislation du travail en passant par des auto-entrepereneurs (pas de salaires minimum, pas de congès , pas d arrets maladie, pas de limitation d amplitude horaire, pas de paiement des frais ….). donc a moins d avoir une recette magique , je vois pas comment adrexo ferais mieux que les autres , vu ou nous en sommes actuellement !!!

    avec le recul , il semblerait de plus en plus que notre dossier ressemble d a celui de Wirhlpool ou samsonite … des repreneurs “charroniards ” , qui empochent d énormes subventions ou soultes en investissant perso que dalle , se payent tres gracement sur la bête ( repreneur Wirhpool touchaiit 23.000€ /mois pour faire tondre les pelouses a ses salariés !!!) et font des “montages” pour traire la poule aux oeufs d or tant qu il reste des $$$ , puis déposent le bilan et disparaissent , laissant les salariés dans la mouise et les autorités explicant qu ils ont rien vu rien entendu … et les syndicats se lamentant de rien pouvoir y faire !!

    • Bonsoir,

      Il faut une fois pour toutes se mettre quelque chose dans la tête, il n’y aura pas de distribution de courriers sans publicité.

      C’est simplement impossible d’un point de vue économique et n’aurait aucun intérêt pour l’entreprise.

      C’est aussi un des seuls leviers qui pourrait permettre de faire devenir l’entreprise rentable.

      Il n’y a pas de responsabilité sur la valeur des plis, pas plus que chez le concurrent.

      C’est aussi un bon moyen pour les distributeurs de faire un acte plus valorisant et qui est payé au temps badgé.

      Il serait bon aussi que les distributeurs ne se laissent pas traiter comme du bétail en considérant qu’être payé au temps pré quantifié est une fatalité.

      La règle d’entreprise et la loi, c’est d’être payé au temps réel et donc d’utiliser la badgeuse pour cela.

      Si tous les salariés devenait acteur de leur vie, en faisant respecter leurs droits, il serait sans doute plus simple pour les syndicats d’agir.

      Sur 10 distributeurs, 1 le fait, l’entreprise reste bénéficiaire et aurait tord de se gêner.

      Pour nous, sachez que les gains sont bien supérieurs à 23000 euros pour ceux qui décident.

      Nous avons décidé d’agir pour ceux qui veulent rester dignes. Nous défendons actuellement presque 100 personnes qui vont devant les tribunaux.

      Il est possible d’agir, il faut juste le vouloir et aller de l’avant.

  4. bonjour. la faible participation d employer a aller au tribunaux est je pensse que certins on peur de perdre leur emploie d autre no pas le temps ex……pour le couriers c est claire c est notre survie cher ADREXO il est claire que bc n aime pas sa . mais le fond et bien en plus .

    • Bonjour,

      Vous avez raison, beaucoup craignent pour leur emploi mais c’est un choix contestable car au contraire, il est plus difficile de licencier un salarié quand il est en procédure,

  5. Bonjour,

    Pourriez vous nous dire si vous avait reçu des nouvelles concernant la prochaine paie du mois de dècembre?
    Ainsi que pour l’année 2020?

Les commentaires sont fermés.