La badgeuse ne s’arrête pas tout à fait

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

La badgeuse s’arrête, bipe et cesse de mesurer le temps de travail. Nous le savons.

Le distributeur n’a d’autre choix que de valider la fin de distribution.

Ensuite, il lui sera possible de revoir la liste des courriers distribués en modifiant éventuellement ses données de distribution.

A ce moment, en cliquant sur l’adresse, il est encore possible de déclarer un pli distribué ou non distribué.

Et la badgeuse géolocalisé toujours le distributeur à ce moment. Il est donc encore possible de laisser le carnet d’adresse ouvert pour déclarer la distribution devant la boite, pli après pli, comme lorsque la mesure du temps de distribution est active.

La badgeuse peut donc constater vos actions alors que vous n’êtes plus sensés travailler… mais que vous le faites tout de même. Cet appareil est vraiment magique !

Plus litigieux encore, nous découvrons également que le jour et l’heure de distribution de chaque courrier sont stockés alors que l’accord d’entreprise l’interdit. Seule, la durée du travail journalier est acceptée.

Décidément, on a pas fini d’en parler de cet appareil !

Print Friendly, PDF & Email

11 Commentaires

  1. bonjour …
    vos conseils juridiques peuvent t ils nous produire un courrier type argumenté pour informer nos Roc que l on refuse d ‘utiliser la badgeuse ???

    • Bonjour,

      A l’évidence, non, l’utilisation de la badgeuse est le fruit d’un accord d’entreprise qui s’impose à tous. Aucun refus n’est possible.

      • et quand l employeur ne respecte pas l accord , ou prend une décision unilatérale contrevenant au code du travail ou a la convention collective tout le monde laisse faire …
        allez on va finir par attendre avec impatience le plan social et préparant son dossier prudhomme …

        • Bonjour, à ce sujet, un contentieux est en cours.
          L’inspection du travail ayant validé la mesure unilatérale, il n’y a que le juge pour trancher.
          Et cela prend un certain temps, malheureusement !

  2. Il y a 2 points vraiment très bizarres dans notre entreprise qui a recours à la géolocalisation et la badgeuse depuis 3 ans pour optimiser son profit à la longue et pour cela contrôler ses distributeurs. S’il y avait une autre philosophie dans cette entreprise, elle n’aurait pas besoin de cacher son jeu en programmant des systèmes d’enregistrements de la tournée et ceux des clics accompagnant la mise en boîte d’un adressé. ( Qui dit que l’adressé se trouve vraiment dans la bal ? Il n’y a pas de contrôle – ou encore ! – possible. Alors, pourquoi pas “enseigner” une bonne manipulation de la badgeuse et pourquoi pas adapter la programmation de la badgeuse dans le sens d’une meilleure flexibilité dans son utilisation ? Pourquoi est – ce que je suis obligé de faire mes secteurs dans l’ordre des numéros, donc 191, 192, puis 193, si l’ordre 192, 191, puis 193 est beaucoup plus fluide et efficace ? Pourquoi est – ce que je suis obligé de suivre bêtement l’ordre des adressés sur les deux côtés d’une rue simultanément, si c’est beaucoup plus efficace de faire d’abord un côté, puis poursuivre la tournée dans le secteur pour faire le reste des adressés au retour à la voiture pour recharger les pubs, par exemple ? La badgeuse devrait être un “outil” pour faciliter le travail et pas pour transformer le distributeur en un robot de la première génération qui ne sait faire rien d’autre que de suivre un parcours pré- scrit ? )
    Je voudrais bien que les délégué es de la CAT – et des autres syndicats aussi, pourquoi pas ? – se mettent aussi à exiger un tel changement du système de travail et des conditions pour les distributeurs du “nouveau monde” dans une perspective de réaliser le “bien – être” pendant – ou après le travail – pour les salarié es qui ne font pas partie de ceux et celles qui travaillent dans des bureau, font “home – office” ou ont le droit de circuler dans des voitures de fonctions écolo – électriques pour représenter “HOPPS GROUP” – Adrexo et peuvent se rencontrer après pour jouer au golf ensemble. Je ne les envie pas d’ailleurs, car moi, je fais du footing dans un groupe et de la gymnastique après.

  3. Bonjour,
    mois aprés le temps max je déclare le courrier distribuer et j’énvois le temps badgée la page rouge et puis j’arrete la badgeuse, et je continue a distribuer le courrier restant, il ne pouvent donc pas vérifier, et je donne le temps passer pour régularisation

  4. Bonjour,

    La badgeuse n’est vraiment pas encore au point concernant la distribution et l’acquittement des courriers; celle-ci ne localise pas les adresses avec précision; en effet, souvent elle ne bip pas au bon endroit ; quand on arrive à l’adresse où il y a un courrier et que l’on va dans la liste, elle indique que l’adresse se situe à 86 m, voir davantage; même en validant le courrier comme distribué vers la boite, pour les responsables le courrier est considéré comme déposé à la mauvaise adresse ou pas distribué alors qu’il n’en est rien !
    On ne peut pas travailler dans de bonnes conditions et nous ne sommes en rien responsables des problèmes techniques de l’appareil, du manque de précision de l’application et des bugs de celle-ci. A quand une mise à jour de l’application pour corriger tous les problèmes rencontrés et une amélioration de localisation des adresses ?
    Si l’entreprise veut vraiment avancer et progresser, il faut vraiment que toutes les remarques et problèmes rencontrés soient pris en compte.
    Je tiens à préciser que j’actualise toujours la liste des adressés devant la boite où il y a un document à distribuer, de façon à ce que çà soit le plus précis; mais cela ne peut pas corriger les décalages.

    • Bonjour,

      Ce qui est important, c’est de valider votre distribution devant la boite. Vous pouvez cliquer en haut à droite sur le logo pour rafraîchir l’affichage et la distance s’actualisera. Mais, le point GPS indiqué dans la badgeuse correspond de toutes manières à la position réelle.

      L’adresse est peut être géo-codée à une position différente de la réalité et Adrexo n’y peut rien, mais l’important est de badger devant la boite et pas quand la sonnerie retenti. La liste de la localisation des adresses est fournie par l’IGN et parfois en décalage et il n’est pas possible de modifier ce positionnement. Il faudra faire avec.

  5. Bonsoir,

    Juste pour préciser, qu’il est possible de distribuer ses secteurs dans l’ordre que l’on veut, en sélectionnant le n° soit de la feuille de route si on a plusieurs feuilles, soit en saisissant le n° du secteur que l’on veut distribuer. Pour les courriers rien n’oblige à distribuer deux coté d’une rue. Vous pouvez distribuer l’autre trottoir quand bon vous semble. Quand à la géolocalisation hormis quelle n’est pas dans l’accord, si l’on fait son travail normalement je ne vois pas ou est le problème.

    • Bonsoir. La géolocalisation est bien prévue dans l’accord. Elle a par ailleurs été jugée proportionnée au but recherché, ce qui est nécessaire pour sa légalité.

  6. Bonjour !

    Puisque la badgeuse sait où nous nous trouvons précisément à un moment donné, impossible de nier le fait que nous soyons toujours en train de distribuer … même après l’arrêt du temps max ! Soyons positifs pour une fois !!!

Les commentaires sont fermés.