Difficultés financières du groupe, ce n’est pas une nouveauté !

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Nos préoccupations sur l’état financier du groupe et sur sa capacité à investir ne sont pas nouvelles.

En 2016, nous nous étions inquiétés publiquement d’un retour de nos ex-dirigeants aux affaires d’Adrexo. Régulièrement, nous nous sommes étonnés du mode de gestion de l’entreprise, en particulier au sujet des investissements nécessaires et de la gestion humaine.

Aujourd’hui, cette situation pose question sur le contrôle de gestion du groupe et de l’entreprise ADREXO.

L’entreprise est sous le régime de la société par action simplifiée (SAS) et a donc l’obligation de nommer un commissaire aux comptes.

En l’espèce, il n’y a rien de secret, c’est le cabinet ERNST & YOUNG et autres qui suit ADREXO.

Nous avons pu échanger avec le commissaire aux comptes qui est un peu… ennuyé…

En effet, sa mission est de suivre l’entreprise et de prévenir d’éventuelles difficultés.

Or, dès 2018, à la clôture de l’exercice comptable précédent, Adrexo avait déjà des problèmes de trésorerie. Des fournisseurs étaient déjà réglés très en retard, des institutions réclamaient des fonds, des propriétaires piaillaient leurs loyers.

Dans la comptabilité, la dette est enregistrée mais pas le règlement. Il apparaît donc des sommes en attente. Il est légitime d’en avoir, mais la proportion doit être “normale”. Ce n’était pas le cas.

Des indicateurs montrent également un délai moyen de règlement qui s’allonge et le commissaire aux comptes aurait du s’alarmer.

Mais il n’en est rien et nous trouvons que cette absence de questionnement est pour le moins étonnant.

Nous savons que le cabinet ERNST & YOUNG et autres, est aussi par ailleurs conseil pour Adrexo. Comment peut on être conseiller et contrôleur en même temps ? Est-ce même d’abord possible ?

Nous avons posé la question au commissaire aux comptes d’Adrexo mais nous n’avons obtenu aucune réponse sur ce sujet précis. Ce qui n’est donc pas contesté mais pas d’avantage expliqué.

Le groupe gère sa trésorerie en communauté. Chaque filiale met l’argent dans le pot commun, et comme par magie les fonds disparaissent… Et personne ne s’alarme…

Cette méthode de gestion, pratiquée ailleurs, permet en particulier d’utiliser des fonds d’une filiale pour en faire fonctionner une autre. Même si ce n’est pas sa vocation initiale.

Lors de la reprise de DISPEO et ADS, début 2018, par exemple, la trésorerie de ces entreprises (57 M€ environ), concédée par le vendeur pour permettre aux repreneurs (Hopps) de mettre en place une activité plus profitable, devait permettre de fonctionner au moins pendant 5 ans. Une convention garantissait l’emploi pendant deux années et les fonds devaient rester à disposition de l’entreprise.

Aujourd’hui, il ne reste plus rien dans les caisses. Nos collègues de ces filiales sont amers.

Or ni cette filiale, ni Adrexo, ne perdent annuellement autant d’argent. On sait que les sociétés ne sont pas à l’équilibre mais on est loin tout de même de ces montants.

Ceci semble démontrer que le retard de chiffre d’affaire des uns a été compensé par l’argent disponible des autres, jusqu’à tarissement complet de la source. Des achats avec cette trésorerie ont aussi été opérés.

Dans ces conditions, il ne reste plus que quelques actifs qu’il est possible de donner en garantie pour obtenir des financements. Mais il suffit d’étudier un peu cette gestion pour observer que c’est aujourd’hui de simples rustines qui ne peuvent que prolonger de quelques semaines l’exploitation sans fournir de solutions durables.

Print Friendly, PDF & Email

8 Commentaires

  1. Situation financière plus qu’alarmante et dangereuse !
    Qui ne serait pas méfiant de savoir qu’un contrôleur des finances est en même temps chargé d’affaires financières ( conseiller ! ) pour la même personne – entreprise ( = conflit d’intérêts ! ).

    Merci pour les explications très profondes sur l’historique de la “misère financière” d’ADREXO et du repreneur HOPPS GROUP qui devrait assurer encore deux ans d’existence pour ADREXO distribution de pubs et adressés , si j’ai bien compris, une entreprise qui a repris le personnel dirigeant dont elle s’était débarrassée avant la vente de l’entreprise ( parce quil avait échoué ! ). Mais il faut savoir qu’ il y a la théorie sur papier et la pratique sur le terrain !
    Donc: s’il n’y a plus de fonds de réserve de liquidités nulle part, on touchera bientôt au fonds ! Il faudra donc s’attendre à un arrêt assez brusque, au plus tard à la rentrée ou peu de temps après, non ? Ce qui est important pour nous, les distributeurs – salariés – avec ou sans CDI – c’est de ne plus faire des heures supplémentaires pas payées après la sonnerie du temps MAX et bien signaler par écrit – mail à la centrale ce qui n’a pas été payé comme il fallait, jusqu’au moment où…
    C’est ce que les administrateurs du site de la CAT d’ ADREXO nous avaient dit et conseillé tout le temps.

  2. bjr a tous. merci a la cat seule a fournir des renseignements. concernant la gestion et le cabinet conseil et commissaire …je pense qu il y a matiere pour les tribunaux et bien sur nos cher tres cher dirigeants ne doivent plus dormir sur leurs deux oreilles. la pyramide s ecroule le paraitre vas tomber la honte se profile holala que vont ils devenir qui sait les procès pour gestion frauduleuse qui pourrait se transformer au mieux en interdiction de gestion pour ces requins. n en doutons pas les cabinets d avocats sont tres bon et payer sans retard eux…..

    • Bonjour,

      Nous pensons d’une part que les difficultés n’ont pas été signalées comme elles auraient du l’être, ce qui engage les dirigeants et qu’il y a matière à rechercher ici et la des irrégularités. Nous avons des contacts pour être associés à une éventuelle procédure.

  3. Bonjour c’est le système madoff que vous nous expliquez la il a fini en prison ce monsieur si je me trompe pas il serait temps de mettre fin à ce système je sais que le temps judiciaire est long mais là il y a urgence non ?

    • Bonjour,

      Ce n’est pas tout à fait pareil puisque Madoff faisait dans l’épargne mais disons que le système Adrexo est particulier sur la forme de gestion et sur les moyens utilisés.

  4. Bonjour. Ben voilà, nous y sommes ou presque… Dans d’autres commentaires, je parlais de motivation. Et aujourd’hui, la motivation m’abandonne petit à petit. J’ai de plus en plus l’impression de faire du boulot pour rien, enfin si… pour les quelques euros que je vais pouvoir encore percevoir avant que les caisses soient totalement vides. La situation est tellement floue que l’on ne sait plus ce que l’avenir nous réserve. Ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est un avenir proche, celui de l’événement golf à Mallemort pour aller exprimer mon mécontentement aux dirigeants qui seront présents ce jour là. Alors tenez nous informé de l’action qui pourra être entreprise pour que les agissements des actionnaires et dirigeants d’Adrexo soient enfin dévoilés publiquement.
    Merci pour tout, et advienne ce que pourra.

Les commentaires sont fermés.