Les comptes du comité d’entreprise : L’empereur des dindons de la farce, son petit commis farceur et le vilain petit canard !

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Cher(e)s collègues, il est toujours bon de se rafraîchir la mémoire pour ce qui concerne la riche actualité judiciaire de la C.A.T.

Vous vous souvenez que notre camarade de la C.A.T., Salim HENOUDA trésorier adjoint du CE, a fait condamner Leonardo Milone (F.O) et Jacques Comets (CFE-CGC), le joyeux duo autrement connu comme, « irrespectueusement », le secrétaire et le trésorier du comité d’entreprise Adrexo.

En effet, Salim HENOUDA a obtenu du juge du tribunal d’Aix-en-Provence que les deux compères susnommés lui remettent les comptes du CE, afin qu’il en fasse des copies et éventuellement y constater « quelques » infractions.

 

Malgré le soutien de tous les élus du comité d’entreprise (sauf ceux de la C.A.T. (il va de soi)), notamment celles et ceux qui traitaient le secrétaire et le trésorier d’escrocs quelques mois auparavant, la mascarade organisée par les duettistes du Bureau du CE, soutenus par des élu(e)s complices dociles et soumis, ne fonctionna pas.

Ils furent condamnés mais refusent toujours et encore de s’exécuter. C’est à dire qu’ils ne veulent pas obéir à la décision du juge. Pourtant, d’après leur avocat, qui prend une “p’tite leçon” de droit à chaque conclusion de l’avocat de la C.A.T., les responsables du CE n’ont absolument rien à cacher… Ah bon, sans blague ????

Pour éviter toutes tentatives visant à communiquer de fausses informations sur ce sujet, nous vous invitons à lire vous même le jugement rendu par le tribunal de grande instance d’Aix en Provence en cliquant ici.

Nous ne parlerons pas des multiples intimidations orchestrées par nos joyeux drilles qui, depuis un an, nous promettent l’enfer en nous assignant, ayant perdu le sens commun géographique, à Bordeaux pour propos diffamatoires répétés.

Il aura fallu nous assigner trois fois, en deux endroits différents en un an, pour que la procédure soit à peu près respectée. Quelle aventure !

En fait, ce qui les dérange, c’est que nous vous racontons, sans nous démunir, tous les « us et coutumes » de ces vénérables personnes, qui s’arrangent entre eux avec les budgets du comité d’entreprise.

Après les assignations pour diffamation à l’encontre de Philippe VIROULET, décrit comme le directeur technique du site (mince alors), de Michel DHOTE le Délégué Central de la C.A.T. (pas de bol) et de la C.A.T. elle-même, voilà que le tour de Salim HENOUDA (que vous commencez à connaître) est arrivé.

 

D’ailleurs, une réunion extraordinaire du comité d’entreprise est entièrement dédiée, ce mercredi 19 juin, à notre désormais célèbre camarade Salim HENOUDA.

 

Un événement historique pour le comité d’entreprise Adrexo, pour notre camarade Salim et pour la C.A.T.-Adrexo. En effet, jamais un CE, fusse-t-il extraordinaire, n’avait été entièrement dédié à un salarié de l’entreprise. La gloire ultime pour Salim qui d’habitude est de nature assez discret…

 

  • Notre reporter sans frontière : “Salim, tu es content d’être le premier à réaliser cet exploit historique ? Tu es une espèce de pionnier en la matière ! Tes impressions stp ?”
  • Salim : “Ben c’est pas rien ! Oh oui alors je suis très content et très flatté aussi ! Je remercie sincèrement les bonnes âmes complices du comité d’entreprise ! Je ne savais pas que c’était possible ! Je remercie aussi ma Maman et mon Papa, sans qui rien de tout ça ne serait arrivé ! Un exploit historique vous dîtes ? Ben ça alors, j’suis surpris !!!!”

C’est flagrant, les deux amis dissimulateurs qui dirigent “haut les mains” (peut-être dans le portefeuille) le comité d’entreprise, ne savent plus quoi faire avec ce satané Salim HENOUDA. Le type qui ose mettre le nez, en attendant mieux, dans leurs petites affaires présumées pas très claires… Pour ne pas dire, pas très claires du tout…

Mais enfin ! Bon sang ! De koi ki se mêle-t-il çui-là ?????

En tout cas, nous sommes assez satisfaits de constater qu’ils vont, toutes et tous, main dans la main sauter à pieds joints dans le p…. !

 

Mais chuuuttt, laissons-les faire…

 

En effet, même si le doute ne nous habite plus depuis longtemps, nous sommes définitivement rassurés, même en s’y mettant à plusieurs ils ne savent toujours pas lire…

N’ayez crainte, nous répondrons aux accusations de diffamation en toute quiétude devant le T.G.I de Bordeaux, sollicité pour l’occasion par nos accusateurs en chef.

Et nous continuerons à vous informer chaque fois que cela sera nécessaire comme nous le faisons depuis 10 ans dans l’entreprise et depuis 2 ans sur ce site, sans attendre l’arrivée d’élections professionnelles pour nous agiter inutilement !

 

 Quoi qu’il en soit, merci à l’empereur des dindons, à son dévoué petit commis farceur et aux dindons de la farce, bien sur !!!