L’immobilité. La C.A.T. tire la sonnette d’alarme !

L’immobilité est de plus en plus contestée. La C.A.T. critique cette mesure depuis la mise en place de la badgeuse.

Etat des lieux :


Le temps d’immobilité se déclenche au bout de 7 minutes quand la position GPS du distributeur est identique.

On peut comprendre que l’employeur s’assure que son salarié est en action de travail et qu’il contrôle l’effectivité de celui-ci.

Dans une entreprise ou le salarié est sous les yeux des responsables, c’est assez facile, mais pour nous qui sommes en dehors de la vue des managers, c’est un peu plus complexe.

Devant ce problème, l’entreprise a trouvé une solution “maison” qui consiste à soustraire le temps d’immobilité du temps de travail.

Cette pratique est une nouvelle fois illégale car un employeur ne peut retenir du salaire. Il aurait été acceptable, qu’en cas d’immobilité, le distributeur doive se justifier et qu’il soit éventuellement sanctionné en cas d’abus. Mais rien ne saurait justifier une retenue sur salaire imposée.

Car, en ce qui nous concerne, l’entreprise retire d’autorité le temps d’immobilité et c’est au distributeur de prouver qu’il n’en est rien. Le monde à l’envers !

Les responsables peuvent ensuite lever cette immobilité, selon l’humeur du moment ou les ordres qu’ils ont reçu pour ne pas le faire.

D’autant plus que l’expérience prouve que l’immobilité se déclenche principalement pour deux raisons : d’une part le chargement/déchargement et d’autre part la recherche d’une adresse pour distribuer un courrier particulièrement dans un immeuble.

Avec la montée en charge du courrier, il est de plus en plus fréquent de découvrir des périodes d’immobilité qui se cumulent.

Que faudrait il faire ? ne pas chercher un nom lorsque le numéro d’appartement n’est pas indiqué sur le pli. C’est une solution ! Mais il est à prévoir une forte aussi des retours non distribués.

Les distributeurs, qui sont dans l’ensemble contentieux, n’ont pas envie d’en arriver la, mais si c’est le seul moyen de ne pas être pénalisés en voulant faire un travail de qualité, il ne restera que cette possibilité.

La C.A.T. a, depuis longtemps, proposé des solutions :

  • allonger la période avant déclenchement du compteur d’immobilité,
  • remettre le compteur d’immobilité à zéro à chaque fois qu’un courrier est signalé à proximité en milieu urbain,
  • décompter l’immobilité seulement après analyse de la distribution et l’accord du salarié.

Bien entendu, quand l’immobilité ne présente aucune cohérence, l’employeur est fondée à le reprocher à son salarié, mais penser que nous restons immobiles pour gagner quelques minutes de temps de travail est ridicule.

Cette disposition a été mise en place par l’entreprise en dehors des dispositions de l’accord d’entreprise qui concerne la mesure du temps de distribution. C’est une initiative de la direction.

Nous appelons nos collègues qui en sont victimes à nous contacter au moyen du formulaire de contact (cliquez ici) afin que nous puissions les aider à faire valoir leurs droits.

8 Commentaires

  1. Bonjour
    L immobilité dépend de la position GPS,pour exemple 200 bals dans un parc privé ,portails d entrée et de sortie différents,(les bals ne sont pas regroupées) malgré le changement de position a l intérieur du parc ,la position GPS n’évolue pas,donc déduction d’ immobilisation…catastrophique en cas de double poignée.
    Bien cordialement

    • Bonjour,

      Si la réception du GPS est perturbée, par exemple par des immeubles, la position peut être rester la même et déclencher l’immobilité.

      Dans ce cas, le responsable aura à vérifier que le problème se passe toujours à cet endroit et pourra annuler la retenue.

  2. J’ai été sanctionné 3 fois sur le même secteur 12 plis sur un mur de 36 boîtes dans un immeuble
    Ils m’ont été restitués enfin peut être
    Plus de problèmes maintenant avec le temps certifié on nous roulent dans la farine

    • Bonjour,

      S’ils ont été régularisés, c’est bien et ce n’est que justice. Il faudra y veiller quand vous recevrez votre bulletin de paye.

      Le problème du temps certifié et de sa limite à 5% de dépassement, ne devrait en être une puisque le manager peut également lever cette limite si les circonstances le justifies. Il est évident que si le problème se produit chaque semaine, c’est que le temps certifié est faux et qu’il faut le réviser.

  3. Très bon sujet et beaucoup d’exemples. L’immobilité pour moi s’explique parfois par un certain besoin humain, mais pour le satisfaire, cela ne fait jamais plus de 3 min. 37 sec. maxi.
    Que dit le règlement: Est – ce qu’il faut mettre sur pause, si l’on fait une pause “pipi” ?
    Sinon, si j’interromps ma distribution pour recharger par exemple la pub dans ma voiture, je suis immobile. Est – ce qu’il faut mettre sur “pause” aussi , parce que le retour est par exemple un chemin que j’avais déjà fait, donc il est déduit du temps de distribution, car les managers sont d’avis que le distributeur ou la distributrice devrait être capable de déplacer sa voiture de façon si intelligente qu’il n’y a jamais de “tours – doublons”, donc un Tour de France à la ADREXO, sans faute…!

    • Le rechargement fait partie du travail du distributeur et doit être fait pendant le fonctionnement de la badgeuse, pour le courrier, la recherche d’une adresse est également partie intégrante du travail.

      Nous espérons avoir rapidement gain de cause sur une réforme de ce temps d’immobilité.

  4. Excellentes analyse et propositions relatives aux ecretements injustifiés dûs à l’immobilité. En effet les ecretements sont dûs la majeure partie du temps aux rechargements particulièrement dans les zones à fortes densités.
    En outre lorsqu’il y a 2 poignées et 1 ou 2 ajout il est plus rapide et moins fatiguant de tout assembler dans le véhicule que de confectionner la poignée devant chaque boîte à lettres.
    Pour un même secteur et le même travail je mettais avant d’avoir la badgeuse presque 1h de moins en préparant dans mon véhicule. Si je pratique aujourd’hui de la sorte je serai ecreté du temps de préparation réel car le préposé aux feuilles de route m’indique qu’il m’est donné un temps de préparation à part que celui ci est famélique : 27mn pour plus de 800 poignées ! !!
    Du “foutage de gueule ”
    Dommage car tout le monde serait gagnant.

    • Ces ajouts de temps de préparation sont faits en zone mécanisée et ou il n’y a donc pas de préparation manuelle à domicile.

      Les temps sont alors effectivement notoirement insuffisants !

Les commentaires sont fermés.