Hopps Group, la presse en parle : decryptage :

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Suite au communiqué de presse diffusé le 20 mars 2019, le figaro a dégainé, le même jour, un article assez critique sur la stratégie d’Adrexo et plus généralement de Hopps Group, sa maison mère.

Le figaro, pourtant situé plutôt dans le clan libéral, semble peu apprécier le projet de l’entreprise et parle en particulier de guerre des prix dans le secteur du courrier.

Faut il y voir une réaction téléguidée du figaro par l’entreprise concurrente, la Poste ? Il est vrai que cette dernière rend actuellement bien des services aux éditeurs de presse, en particulier pour la diffusion.

Car, il est difficile de comprendre pourquoi le Figaro, qui défend à longueur de colonnes, les activités capitalistiques, viendrait soudainement défenseur d’un monopole.

 

Mais la situation est complexe, Hopps Group s’attaque frontalement au marché du colis, du courrier, et des rumeurs donne le groupe en négociation sur des activités autours du portage de presse, autre marché partiellement assuré par la Poste en ce qui concerne la diffusion des journaux aux abonnés.

 

A l’aube d’annonces importantes pour le groupe et sa structuration financière, il est clair que notre travail d’aujourd’hui et de demain est surveillé de très près.

 

Et vous, qu’en pensez vous ?

 

Print Friendly, PDF & Email

6 Commentaires

  1. D’abord, c’est intéressant que le problème de la concurrence sur le plan de la pub, des paquets et du courrier
    ( publicitaire ) est traité par les médias, ici la presse des journaux et Le Figaro en particulier.
    Je trouve que l’analyse rend bien la problématique, mais n’est pas assez précise et concrète concernant l’argumentation et les preuves ( statistiques, changement de mode de travail et de distribution etc. ) pour donner une image claire de la soi – disant importante défense d’un prestateur dans la tradition du “monopole de la distribution”, donc La Poste. En Allemagne, par exemple, il y a depuis au moins 20 ans une concurrence à La Poste, de par un concurrent privé qui était parti d’abord comme auto – entrepreneur – cycliste pour “créer un Empire de la distribution”, – idée importée des Pays – Bas -, et les clients choisissent en toute sérénité entre les avantages et désavantages du “service public” et du “secteur privé – capitaliste” qui co – existent encore.
    Je vais essayer de trouver l’article dans “Le Figaro” pour mieux comprendre “la tendance” dans “Le Figaro” sur cette question…

    • Bonjour,

      Votre message est intéressant, il est bon de connaitre la situation dans d’autres payes.

      Il est vrai qu’en matière de commerce, la nature à horreur du vide et qu’une situation de monopole ne dure jamais éternellement.

  2. bonjour
    avant de faire concurance a la poste il faudrait d arreter
    de fermer des secteurs enlever des boites
    perte de colis secteur ferme
    perte de courrier et de pub comment voulez vous rivaliser avec la poste quand celle ci annonce 30 000 boites et nous 15 000 ( ex) aux client
    pour la meme zone de ditri

    • Bonjour,

      Le modèle économique courrier repose sur une distribution rentable. Il faut savoir que nos clients ne sont pas directement les expéditeurs des enveloppes mais les routeurs (ceux qui les impriment). Une liste d’adresse est confiée à Adrexo qui sélectionne les adresses souhaitées et le fichier est ainsi scindé en deux partie, l’une pour la distribution d’Adrexo et l’autre pour la distribution par notre concurrent.

      Il n’est donc pas gênant que des secteurs ne soient pas concernés par le courrier, c’est un choix assumé de l’entreprise afin de conserver une rentabilité qui ne serait pas assurée dans des zones difficiles.

  3. bonjour
    je pense que adrexo ne fera pas plus que la poste,pourquoi déja le nom la poste très réputer d’un service public beaucoup de gens ne savent pas que la poste est privatisé.
    adrexo a beaucoup de travail a faire .

    • Bonjour,

      Je ne pense pas que l’objectif soit de faire plus, mais de faire un peu serait déjà une bonne chose.

      Effectivement, beaucoup de monde pense que la poste est une administration ou un service public, ce qui n’est plus le cas depuis longtemps.

      Il reste un travail à faire mais le marché du courrier professionnel, notamment, reste un secteur intéressant.

Les commentaires sont fermés.