Nouvelles conditions pour les managers techniques.

Chaque année, les permanents techniques reçoivent leurs étrennes sous forme d’un avenant afin de fixer de nouveaux objectifs.

Cette année, comme c’est l’usage depuis plusieurs années, la direction a considérablement modifié les thèmes des objectifs.

Auparavant basé sur des objectifs de chiffre d’affaire, de marge, de taux de qualité, ce sera demain la marge brute, la qualité de badgage et la bonne humeur qui feront le salaire des permanents techniques.

L’objectif de marge est basé sur un niveau qui rend totalement inatteignable la prime associée alors que la qualité de badgage sort d’un algorithme prenant même en compte, les salariés qui ne badgent pas… dont beaucoup par défaut de matériel.

Enfin, la dernière prime pour les ROC est sobrement intitulée “Leader Attitude” et sera octroyée au bon vouloir du directeur régional sur des critères qui ne sont pas mentionnés sur l’avenant… et lui ont déjà produit le surnom de : “prime de gueule”.

Tout cela est une nouvelle illustration des pratiques désastreuses infligées au réseau tant au niveau des commerciaux, que des assistantes et ici, des personnels techniques.

Quand on sait que le réseau est le bien le plus précieux de l’entreprise, il parait étonnant de le voir ainsi traité.

De nombreux collègues constatent ces dégradations d’années en années et ont déjà perdu toute motivation. Le travail et la qualité du travail est directement impacté. Peut on construire un nouvel Adrexo sur cette base, il semble que la direction pense que oui.

Sauf à vouloir obtenir son explosion, il est difficile de s’expliquer la démarche.

Nous vous conseillons de ne pas valider ces nouvelles conditions et donc de conserver les conditions antérieures. La signature d’un avenant n’étant qu’une proposition et n’est nullement obligatoire.

Il n’est pas non plus obligatoire de vous en expliquer dans un courrier. Ceci reste votre décision et le fait de ne pas signer un avenant n’a pas être motivé.

Print Friendly, PDF & Email

8 Commentaires

  1. Comment pouvons nous accepter une fois de plus d’être rémunérer sur des items que nous ne maitrisons pas, nous avons un manque récurrents de matériel depuis de longues années et encore de plus de mois en mois, on doit se débrouiller en permanence, comment se fait il que de nouveaux roc embauché ont un fixe supérieur au ancien il est vrai que le travail et l’ancienneté ne paye pas chez adrexo , les équipes s’essoufflent roc adjoint les salaires sont trop bas le manque de moyens matériels et humains dégradent chaque jour le travail que nous essayons de mettre en place au quotidien, la partie technique depuis des années est prise pour une vache a lait on a parfois l’impression de revenir à l’esclavage que faut il faire nous sommes en 2019 et nous demandons de pouvoir travailler sereinement a croire qu’en haut lieu tout le monde s’en fou il est vrai que les beaux jours arrivent alors le padel et le baby foot son beaucoup plus intéressant, les esclaves bossent chacun dans leur dépôt et en haut lieu la vie est belle

  2. les adjoints sont trop mal payés pour le travail qu’on leur demande aucune considération en haut lieu, on se fou du fait que nous fassions des heures pour palier au urgence et à notre travail qui devient de plus en plus difficile par le manque de moyens humains et surtout de matériel on nous demande de signer des avenants avec des primes que nous ne ferons jamais autant ne rien nous faire signer et nous payer au minima comme d’habitude on commence a s’agacer et à ne plus avoir envie de se donner a 100 pour 100 c’est bien dommage a croire qu’adrexo veut que les gens partent pour embaucher d’autres qu’ils payeront encore moins en changeant tout le temps de personnel je ne pense pas que ce soit la bonne stratégie pour les clients

  3. Que penses tu de ça :

    Le nouvel avenant est perçu par l’ensemble des ROCs comme un avenant défavorable au réseau technique. 
    1/ L’objectif sur les badgeuses n’a pas de calcul clairement énoncé et prend en compte les salariés sans badgeuses et les secteurs faits par les sous-traitants. De plus aucun réassort de badgeuse n’est prévu et lors de la dernière commande, nos besoins n’ont pas été honorés à la hauteur de leur demande.
    L’objectif sur la marge Brut IP : 
    – Le ROC n’a pas la main sur la rentrée de CA, (car il ne fait pas de vente et il ne manage pas le commercial).
    – Le ROC doit faire une production à 100%, 
    – Le Budget est trop ambitieux.
    – Le fichier SOLO/DUO ne permet pas de résoudre efficacement tous les secteurs non rentables car nous devons produire l’alimentaire.
    – les secteurs avec peu ou pas de pub avec du courrier sont non rentable nous pénalise.

    Sans prétention, le technique représente le “moteur” de l’entreprise. Nous représentons et nous manageons les salariés qui produisent le service vendu au client. 
    La charge de travail augmente chaque chaque mois (nouveau reporting, courrier, badgeuse, plan d’actions spécifiques, etc) pour autant les nouveaux avenants ne nous rassurent pas et entachent notre motivation.

    Je vous propose ces différents items qui pourraient remplacer nos objectifs :

    Il est important que le ROC soit sensibiliser à la marge :

    A – Pourquoi ne pas être primé sur la modulation (comme dans le Groupe O2) ? 

    La qualité est l’essence même de notre travail :
    B – Prime Qualité en deux items : 
    1/Panels, contrôle conjoint et contrôle externe (% réalisable en fonction de l’état de la méca du mois évalué)
    2/ Taux de couverture (avec calcul prenant en compte que les secteurs des distributeurs possédant une badgeuse en état de marche).

    C – Prime sur la Santé & Sécurité :  
    ==> Diminution des AT d’une année sur l’autre ou seuil inférieur à la moyenne nationale.
    ==> Documents à jour sur la sécurité suite à un audit (DUER, classeur, etc).

    D – Courrier
    ==> Le nombre de badgeuse ne permette pas de produire un indicateur de performance pertinent.

    • Bonjour, tous les éléments sont parfaitement justes, nous ne pouvons qu’abonder dans votre sens et regretter l’attitude de la direction ou plutôt des directions.

  4. C’est très intéressant d’apprendre quelque chose sur tous ces domaines qui font partie de l’entreprise qui a encore son point fort dans la distribution de pubs, mais j’ai appris aussi que la nécessité de distribuer des adressés est un signe du déclin de la distribution, en général ou par rapport à MEDIAPOST ?
    On peut être outré de voir avec quels moyens quasiment objectifs la direction ou le personnel qui crée des systèmes de payement que l’on ne peut plus comprendre et qui ne servent apparemment que pour ne pas payer les efforts demandés qui augmentent tout le temps.

    J’ai l’impression que les salariés et les syndicats sont dans une défensive nécessaire, parce que toute la branche est plus ou moins en danger; s’il y a des initiatives de nouvelles embauches, elles paraissent servir à donner l’impression qu’il y a un nouvel élan, mais on risque de créer une armée de personnes avec CDD, Smart – Phone à utiliser par l’entreprise et une voiture pour aller où il vaudrait mieux ne pas aller pour ne pas démolir la voiture – les adressés sont parfois hors secteur !!

    • Bonjour,

      Je ne crois pas que ce soit un déclin de la distribution mais plutôt une histoire de qualité de gestion et d’anticipation.

      Les syndicats n’ont pas tous les moyens d’actions face a certaines décisions qui sont du pouvoir de l’employeur mais nous ne manquons pas d’appuyer la ou ça fait mal dès que possible.

  5. BONJOUR
    chaque année les avenants change mais les salaires eu ne change pas ,l’évolution du salaire cher adrexo c’est comme la qualité on nous en demande de plus en plus avec de moins en moins de matériels, comment pouvons nous continuer et surtout combien de temps allons nous tenir?
    car je pense que toute les équipes technique ainsi que les distributeurs commencent vraiment à s’essouffler.

Les commentaires sont fermés.