Comment est fabriquée votre feuille de route ?

En tant que salariés et utilisateurs, vous êtes à priori intéressés par tout ce qui peut toucher à la fabrication des différents documents délivrés par l’entreprise.

De sorte que vous vous êtes surement posés des questions sur la conception de vos feuilles de route.

En fait, elle contient beaucoup d’informations qui arrivent de sources très différentes.

D’abord, et bien sur, votre identité et vos références diverses qui sont contenus dans le fichiers des salariés.

Puis, elle est alimentée par les services commerciaux qui saisissent les commandes des clients en précisant les secteurs à distribuer.

Ces commandes sont saisies par les commerciaux locaux ou les commerciaux des marchés nationaux (basés à Levallois, en région parisienne), tous les deux, largement épaulés pour cette tache par les assistantes commerciales.

Sont indiqués à cette étape, le nom du client, le thème du document, la semaine de distribution, son poids unitaire et une multitude d’autres informations.

Ces commandes sont réparties par centres et secteurs et viennent constituer votre feuille de route.

Le responsable génère ensuite, en agglomérant ces informations, les feuilles de route que vous connaissez. Il suffit d’ajouter les poids unitaires multipliés par le nombre de documents pour connaitre le poids total de la feuille de route.

Et pour le salaire ?

La encore, un fichier indique pour chaque secteur, des données techniques qui permettent de calculer tous les temps et d’indiquer le kilométrage pour les déplacements.

Le temps de distribution, lui, est ensuite ajusté, après la distribution, avec les données de la badgeuse.

La feuille de route utilise donc principalement trois sources qui sont les commandes clients, le fichier des distributeurs et celui des secteurs.

Tout cela est volontairement indiqué ici de manière simplifiée mais sachez que le responsable ne peut pas intervenir sur nombre de données car en ce qui concerne par exemple le fichier des secteurs et de leurs particularités, tout est géré par un service spécifique qui assure des mises à jour régulières après propositions des ROC.

La liste des secteurs à distribuer est également figée et correspond à la demande du client, retransmis par le commercial concerné, et, même si c’est parfois surprenant, le choix des secteurs à distribuer correspond à une volonté du client pour des raisons diverses.

Le poids autorisé en charge de votre véhicule est lui, déterminé par les données techniques indiquées sur la carte grise. Un forfait de 70 kilos et retiré pour le conducteur et un poids est également enlevé pour le chariot si vous en possédez un.

Si le poids du chariot respecte le poids réel du matériel, le choix d’opter pour un forfait pour le conducteur relève d’un choix de l’entreprise, plus contestable.

En ce qui concerne le détail des calculs des différents temps (préparation, distribution théorique et trajets), vous pouvez vous référer à nos précédents articles sur le sujet.

Par exemple :

CAT-ADREXO

Admin

6 pensées sur “Comment est fabriquée votre feuille de route ?

  • 8 janvier 2019 à 18 06 04 01041
    Permalink

    Bonjour
    Pour certaines semaines, on peut atteindre des pics en terme de poids des palettes de préparation surtout si on a en plus des catalogues à distribuer.
    Sachant que le PTAC de mon véhicule est à 465 kg sur la carte grise, j’ai parfois obligation d’effectuer 2 voir 3 trajets de mon domicile au centre de dépôt pour charger ma ou mes 2 palettes quand le tout atteint 1,2 tonne (c’est mon record actuellement), j’ai pas souvenir d’avoir vu sur ma feuille de route ces 2 ou 3 allers retours facturés, mais plutôt 1 seul (sauf erreur de ma part)
    La politique de la maison c’est: on vous amène une ou deux palettes hyper lourdes, et après, débrouillez-vous pour emmener tout ça chez vous ?!
    C’est toujours possible de tout blinder dans son véhicule juste pour faire qu’un seul trajet, mais je vous raconte pas l’état des amortisseurs de la voiture, ainsi que de la conduite dangereuse qui en découle …!!!

    • 8 janvier 2019 à 18 06 28 01281
      Permalink

      Normalement, dès que le poids indiqué sur la feuille de route dépasse le poids autorisé en charge du véhicule, la feuille de route indique automatiquement un ou des rechargements.

      Le rechargement paye deux voyages, le retour au centre et un nouvel aller au domicile et cette mention est inscrite sur la feuille de route.

      Certains centres peuvent contourner une partie de ce mécanisme en faisant plusieurs feuilles de route.

  • 9 janvier 2019 à 0 12 26 01261
    Permalink

    alors je peux vous dire que l’indemnité kilométrique de trajet est également définie par les commerciaux , voilà ce que m’a répondu mon chef de centre quand je lui ai fait remarqué qu’il me manquait quelques kilomètres ‘ 4.3 km ‘ pour le plus court c.a.d du centre au lieu de distribution et
    7 km pour le plus long c.a.d. du centre à mon domicile ( pour les 2 de pancarte à pancarte entrée des villes ) . Et-il ou n’est-il pas?

    Nous avons mon conjoint et moi-même chacun un secteur que nous chargeons ensemble pour regrouper les frais de carburant sachant que nous avons acheté une petite remorque car quelquefois c’est conséquent. Le poids autorisé doit -il faire mention du pds de la remorque?
    Malgré la remorque nous ne pouvons pas toujours tout charger en une seule fois .
    Jusqu’à maintenant sur ma FDR pour 1 rechargement j’y ai toujours vu ceci:
    ‘ Rémunération d’attente de rechargement =0h15 =2.47€
    à quoi cela correspond -il

    Je voulais également précisé qu’il n’y a pas que le poids qui oblige à recharger mais il y a aussi le volume et pourtant le poids est ok et là pas de rechargement

    • 9 janvier 2019 à 9 09 38 01381
      Permalink

      Bonjour,

      L’indemnité kilométrique de trajet est calculée du centre au domicile si il y a de la préparation à faire ou du centre au secteur en cas d’absence de préparation.

      Ce calcul est automatique et personne n’intervient la dessus.

      Après, il y a les trajets INTRA UG, à l’intérieur du secteur, qui sont fixes et peuvent être mis à jour régulièrement sur proposition du ROC et les trajet INTER UG, entre les secteurs, qui sont fixes et ne peuvent être mis à jour manuellement car ils font l’objet d’un calcul basé sur les distances.

      LE chargement est un forfait de 15 minutes, qui est doublé en cas de rechargement, et donc si le poids nécessite deux voyages. A l’évidence, il y a aussi un problème de volume mais ce critère n’est pas analysé par l’entreprise ou prévu dans la convention collective.

  • 13 janvier 2019 à 16 04 43 01431
    Permalink

    Merci pour les explications instructives. Vous avez peut – être oublié de préciser que le calcul des déplacements “intra – UG” n’est pas ( toujours ) ou jamais précisé pour les secteurs , un par un, mais groupés pour au moins deux secteurs.
    Cela rend le contrôle du kilométrage indiqué sur la FDR ( presque ) impossible, car on n’arrive pas à distinguer la répartition des kilomètres secteur par secteur.
    En ce qui concerne le nombre d’heures prévu pour le calcul du temps de distribution, c’est un peu moins astucieux, mais pas du tout dans l’esprit “moderne” d’une coopération et transparence des conditions de travail:
    comme le temps prévu pour le secteur, on ne peut pas le savoir d’avance, car là aussi, il y a la somme de deux, et parfois de trois secteur qui est indiquée. Le distributeur n’apprend que sur la badgeuse quel temps est prévu pour le secteur qu’il a programmé. C’est gênant et pas transparent, mais c’est supportable, ce que je ne dirais pas pour les kilomètres, le problème qui traîne depuis dix ans au moins chez ADREXO, ce qui s’aggrave depuis la mise en place du calcul du temps et des distances à parcourir pour “servir les clients = bals” avec des pubs et adressés ( d’après le système de satellite, la géolocalisation, donc le “vol d’oiseau” au lieu de la distance à parcourir réellement en voiture, à vélo ou à pied avec le chariot. Je voudrais proposer à la CAT de nous construire un tableau excel pour mesurer les distances de façon systématique pour faciliter nos démarches administratives pour atteindre une paye juste de la part de l’entreprise.

    • 14 janvier 2019 à 14 02 45 01451
      Permalink

      Bonjour,

      Lorsqu’il y a plusieurs secteurs sur une feuille de route, les détails par secteur ne sont en effet pas indiqués.

      Cela dit, le kilométrage pris en charge ne change pas chaque semaine et ne peut bouger qu’en cas de rechargement, ce qui reste facile à contrôler.

      Pour autant, nous avons toujours demandé à ce que les détails soient indiqués pour que la lecture soit plus facile.

      Il en est de même pour les temps théoriques, même si ils n’ont pas vocation à être le temps payé. Pour ces temps, la badgeuse les indique séparément au moment du démarrage de la tournée.

      Le problème de fond reste, comme vous l’indiquez, la volonté de l’entreprise de rémunérer le bon nombre de kilomètres.

      Un simulateur existe pour les kilomètres (et le temps associé), il permet de connaitre le volume non payé et d’engager une procédure judiciaire avec notre aide.

Commentaires fermés.

ADREXO

GRATUIT
VOIR