Prépa CE de septembre 2018 : Défendre les intérêts des salariés ? Rappelez plus tard, c’est pas l’heure !

Après avoir fait relâche au mois d’août, le Tour Opérateur du CE, géré par le secrétaire voyagiste en chef, a invité sur deux jours les gentils élus, pour la réunion préparatoire du comité d’entreprise du mois de septembre 2018. Toujours à l’hôtel Aquarius et toujours en la sympathique station balnéaire Catalane : Canet-en-Roussillon.

Pour ce qui concerne les élus de la CAT, ils ont été convoqués le matin de la réunion à 10h00, comme d’habitude, puisqu’ils habitent le département. Ils ont d’ailleurs été reçus, aux alentours de 9h45, par les autres élus des différentes organisations syndicales qui étaient en train de terminer leur petit-déjeuner au bord de la charmante piscine de l’hôtel…

Nous osons  imaginer que ces réunions ont, peut-être, un autre but que celui de la réflexion sur les sujets les plus importants pour les élus en villégiature sur la cote Catalane, c’est à dire : « Où qu’on mange, quoi qu’on boit et où qu’on se baigne ? ».

Pour cela, de nombreux établissements de la commune de Canet-en-Roussillon peuvent aider les charmants élus en goguette dans leurs recherches spirituelles.

Au delà des loisirs terrestres et aquatiques qui bercent le séjour des élus, une réunion préparatoire a eu lieu ce mercredi.

Pour être précis, cette réunion fut une réunion pendant 30 minutes, puis est devenue un brouhaha permanent, incompréhensible, inutile et pénible pendant une heure.

C’est un peu à l’image des ordres du jour qui sont proposés aux élus et aux membres de la direction en séance plénière : Sans intérêt et incohérents.

Bref, il y a eu une réunion préparatoire mais nos dirigeants n’ont rien à craindre, il ne se passera rien d’inquiétant pour eux à la prochaine réunion du comité d’entreprise…

10 Commentaires

    • Bonjour. Ne vous inquiétez pas le budget pour les chèques cadeaux est calé. La “Fiesta” c’est sur le budget de fonctionnement.

  1. Bonsoir,

    Deux jours pour une réunion préparatoire du Comité d’Entreprise du mois de septembre… L’ordre du jour doit être très chargé!!!… Bravo!
    Il serait intéressant de connaître le coût d’un tel séjour…
    Bonne soirée.

    • Bonsoir.
      Deux jours ne seront pas suffisants pour un ordre du jour chargé. Ce n’est pas dans les habitudes de nos élus qui pour “amortir” leur séjour se creusent la tête pour formuler des questions, qui sont quasiment tout le temps hors sujet. Il y a beaucoup de déchets dans les questions posées en préparatoire. En fait, les gentils élus invités par le secrétaire ne viennent pas au bord de la Méditerranée pour être productifs et constructifs mais seulement profiter du séjour au soleil. Avec tout ce qui va avec, évidemment…

  2. Et nous on nous surveille sur notre secteur, courrier bien distribué, pointage satellite zone non desservie sans vérifier que c’est un camping. En Vendée il y en a plein.
    Temps depasse, souvent non retenu même si on remplace une personne et que l’on ne connaît pas du tout le secteur.
    Désolé mais l’argent dépensé ailleurs nous serait plus utile à nous personnes de terrain.

    Autre point, plus difficile, l’indemnité kilométrique, en trois mois le carburant à augmenté de 30cts.
    Quand est ce que l’indemnité kilométrique sera t elle remise en cause?
    Nous savons que la convention collective fixe ce taux.
    Quand changerons nous cette convention?

    J’arrête ici, je m’exprime rarement mais la, j’en avais besoin .

  3. BONJOUR
    si j’ai bonne mémoire ce budget n’est-il pas réserver pour former les nouveaux délègues et acheter du matériels pour la bonne formation fâcheusement j’ai connu pratiquement la même situation
    bon courage

    • Bonjour.
      Oui, tout à fait ! Cela fait partie des prérogatives de ce budget. La stratégie du secrétaire et du trésorier pour la dépense de ce budget est tout autre. Nous vous l’expliquerons une fois que nous aurons décortiqué scrupuleusement les documents comptables.

  4. Bonjour,
    1. je n’ai rien contre une partie détente des élus syndicaux lors des CA, si leur travail a été efficace avant et pendant le CE.
    2. félicitation à la CAT d’avoir obtenu enfin accès aux données du budget pour bien l’analyser et en faire quelque chose après pour les salariés d’ADREXO, j’espère bien ( questions ouvertes de la juste paye des kilomètres à parcourir et parcourus pendant les missions de distribution, niveau d’équipement et de sécurité des salariés “égal” pour tout le monde et pas que pour “certain es” ( saccoches à remplacer par des sacs à dos pour décharger le dos, chariots adaptés à la tournée et au terrain avec protection contre la pluie et la neige, possibilité d’accrocher une gourde, centre de réparation pour chariots et badgeuses – moi, je n’en ai plus depuis plus de 2 semaines après un bug et le retour de l’objet inutilisable ).
    3. Pour être efficace, iul faudrait peut – être penser à une “alliance” avec les syndicats traditionnels comme la CFDT surtout et peut – être la CGT et FO aussi, qui ne seront peut – être pas que des syndicats “anarcho – syndicalistes”
    , donc pas intéressés à atteindre des améliorations pour les salariés, non ?
    La CAT ne peut pas faire avancer les choses toute seule, surtout qu’elle me semble se baser sur une démarche plutôt “de soutien individuel”, non ?

    • Bonjour,

      Les élus C.A.T. n’ont pas encore pu avoir accès aux comptes du comité d’entreprise, l’audience ayant été reportée à fin septembre.

      Question vêtements, il est vrai que l’entreprise ne s’illustre pas par sa générosité ! Il existe des stocks de chariots et sacoches mais il semble que cela soit assez inégal selon les régions.

      Pour les badgeuses, l’accord d’entreprise prévoit qu’aucun distributeur ne peut rester sans badgeuse plus de 2 semaines, à défaut, il peut déclarer ses heures de distribution qui doivent être rémunérées.

      Enfin, sachez que la C.A.T.a déjà beaucoup donné en ce qui concerne les alliances syndicales sans recevoir en retour ! Nos résultats aux dernières élections nous rendent représentatifs et présents dans toutes les instances et dans toutes les réunions de négociations. La C.A.T. entend porter ses valeurs au quotidien tant dans la défense nécessaire des cas individuels mais aussi être force de proposition et accompagner les évolutions.

      Les postures et politiques syndicales ne font pas parties des valeurs de la C.A.T. qui demeure autonome et indépendante et peut agir dans l’intérêt des salariés uniquement.

Les commentaires sont fermés.