Bonial en campagne

Bonial est une entreprise de média et de technologies pour le commerce et la distribution qui valorise les offres des magasins sur le digital (uniquement).

Ca vous rappelle quelque chose ?

D’après l’entreprise, des millions de consommateurs préparent ainsi leurs achats avec Bonial.

A ne pas confondre avec l’apéritif “Bonal” qui ouvre l’appétit, la société a été créée en 2008 et compterait plus de 350 employés dans ses bureaux situés à Berlin et à Paris. 

L’histoire de Bonial commence en 2008 en allemange en créant un site et une application mobile puis rejoint en 2011, le groupe Axel Springer, l’un des principaux groupes de presse en Europe.

La société existe en France depuis le 23 décembre 2011.

L’entreprise digitalise et met en ligne les catalogues des grandes enseignes et poursuit son développement actuellement en lançant, avec une certaine malice, une campagne de publicité en particulier sur RTL et par l’intermédiaire du journaliste conso Olivier DAUVERS, spécialiste de la grande disposition.

Rappelez-vous, c’est ce même journaliste qui avait présenté le premier le concept de 150euros sur l’antenne de RTL dans l’émission de Julien COURBET. Ce n’est sûrement pas un hasard.

Bonial travaille depuis longtemps avec la grande distribution (Auchan par exemple) pour des solutions digitales diverses.

Ce qui différencie Bonial de 150euros (dans son objectif annoncé) est principalement l’existence d’une version papier qui permet de faire le lien entre la distribution traditionnelle en boîte à lettres et le numérique.

Pour la C.A.T., la réduction des volumes papiers décidés récemment est une nouvelle erreur de gestion qui tend à réduire la force de 150euros en limitant sa portée et son efficacité en supprimant l’avantage concurrentiel que constituait le papier.

De notre avis, fournir un site et une application mobile sans autre spécificité est clairement inutile face à Bonial, mais aussi aux nombreuses applications des magasins qui sont parfois très performantes.

L’intérêt de 150euros est (ou était) d’aller chercher le consommateur chez lui en profitant de la force de Milee dans la distribution pour l’attirer ces clients vers les offres mais il faut bien avouer que le contenu de la version papier fait un peu “tchip” et a bien déçu l’ensemble des observateurs dont certains ne manquent pas de renommer le titre en “149,90.fr”, au regard de son indigence.

Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

2 Commentaires

  1. Bonjour pas besoin de la concurrence pour que le 150€ disparaît nos ploucs de dirigeants vont s’en charger tout seul

  2. Sur mes 2 secteurs la distribution de 150 Euros n’est plus que de 2 dizaines sur 1350 boites ???

Les commentaires sont fermés.