La C.A.T appelle au rassemblement des salariés ce jeudi 19 janvier pour dire «Non» à la réforme des retraites

«Non à la retraite à 64 ans !»

Cette démarche unitaire est fondamentale pour lutter contre la réforme des retraites qui constitue un profond bouleversement du système actuel à travers un programme de régression sociale.

Entre la modification de l’âge de départ à la retraite à 64 ans et le nombre de trimestres cotisés pour une pension à taux plein, cette réforme touche l’ensemble des actifs et tout particulièrement les classes populaires dont on accentue la précarité.  

Après plus de vingt ans de réformes successives, le problème des retraites n’est plus un problème financier.

Les travaux du Conseil d’Orientation des Retraites, qui font référence, le montrent : pour la première fois depuis des décennies, les perspectives financières permettent d’envisager l’avenir avec « une sérénité raisonnable » selon le Comité de Suivi des Retraites.

“L’enjeu aujourd’hui n’est donc pas de repousser l’âge ou d’augmenter la durée de cotisation” (Passage extrait du programme d’Emmanuel Macron 2022). Il n’y a en l’occurrence aucune urgence financière. 

En résumé, cette réforme prévoit : 

La mise en place d’un âge pivot – modifiable – par l’instauration d’une décote si l’on part plus tôt, 64 ans pour toute personne qui prend sa retraite dès 2027, puis toujours plus tard par la suite… 

Vous pourrez partir à la retraite dès que vous atteindrez 62 ans. Cependant, son montant ne sera pas calculé au taux maximum si vous ne réunissez pas le nombre de trimestres nécessaire.

Cette réduction (ou “décote”) serait définitive. 

De ce fait, l’âge légal de 62 ans est inopérant car il y a une décote jusqu’à un âge dit « d’équilibre ». 

La possibilité éventuelle de partir à 62 ans, à taux plein, avec une reconnaissance de la pénibilité se heurte à la réalité de l’espérance de vie qui est indubitablement impactée, pour les salariés les plus précaires, dont on peine à reconnaitre la difficulté des métiers… 

En définitif c’est « métro, boulot, caveau ».

Face à cette réforme injuste et brutale, cette mobilisation intersyndicale doit permettre de travailler à une justice sociale maintenant l’équilibre des régimes.

Unissons nous pour être entendus ! 

Print Friendly, PDF & Email

5 Commentaires

  1. il ne faut pas exagérer ! Le nombre d’annuités n’est pas exagérément exagérer et l’âge de départ à la retraite dépend du début d’activité salarial. Où est le problème ? Sauf pour les régimes particuliers. Pour les distributeurs, cela ne change rien.
    La difficulté pour nous est la baisse d’activité au niveau des pubs et bientôt l’arrêt total de celles-ci.
    Que vont devenir les distributeurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*