LSP (Last Smile Partner) ne décollera pas tout de suite

Dans un communiqué de presse un peu prématuré, le groupe Hopps annonçait que l’activité dédiée au dernier kilomètre prenait son envol.

Pour qu’elle devienne indépendante d’Adrexo, il faudra attendre un peu.

Ce même communiqué indiquait “donner naissance” à une nouvelle marque offrant des services de livraison.

Ce changement consiste à scinder l’activité colis d’Adrexo et à la placer dans une nouvelle entreprise.

Ainsi, il devrait rester à la fin, trois structures juridiques différentes séparant les activités de distribution publicitaire (Milee), de livraison de colis (Last Smile Partner) et de livraison de courses (D2H).

Appliquant la théorie selon laquelle il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, chaque activité serait donc demain indépendante même si des échanges et des facturations aux différentes sociétés permettraient à chaque filiale de supporter ses coûts.

Affaiblir Adrexo (Milee) ?

Cette configuration affaiblirait, de notre point de vue, encore un peu plus Milee qui n’aurait plus que l’activité de distribution (IP et courrier) à sa charge.

Car si il peut être prudent de ne pas placer tous les œufs dans le même panier, il faut quand même savoir qu’ils ont été pondus par la même poule qui a exclusivement contribuée à ce que ces œufs existent et qui devrait aujourd’hui s’en séparer.

On ne peut pas prévoir un grand avenir pour l’imprimé publicitaire à échéance de 2 ou 3 ans et nous constatons tous que l’activité courrier ne décolle pas, sans doute, du fait de la qualité produite.

Retirer en l’isolant une branche de Milee reviendrait donc à affaiblir l’ensemble de l’entreprise et fait courir un risque aux emplois.

Il est de la responsabilité des élus du C.S.E. que de tirer la sonnette d’alarme et c’est ce qui a été fait mercredi dernier, en C.S.E. extraordinaire en votant un droit d’alerte économique.

Un expert va pouvoir travailler sur le sujet et rendre un rapport de manière à ce que les risques soient intégralement connus des élus qui auront ensuite à se prononcer dans le cadre d’une information/consultation qui reste purement consultative, le C.S.E. ne pouvant bloquer par un vote défavorable le processus final

Print Friendly, PDF & Email

8 Commentaires

  1. Bonjour combien de temps donné vous avant que la distribution de pubs disparaisse ? Car je vois que de plus en plus de magasin se mettent à l’a pubs sur internet ou même pubs à retirer directement en magasin et ils arrête la distribution de pubs en boîtes au lettres .
    Autre question importante si la distribution de publicité venez à s’arrêter est-ce que la distribution du courrier (2 eme tour ) continuera ou s’arrêtera aussi ? Merci d’avance

    • Bonjour,
      Il est difficile de répondre à votre question. Pour la publicité, l’expérimentation du OUI PUB est prévue pour 3 années et si l’ensemble du territoire devait être concerné ensuite, cela sonnerait l’arrêt définitif du prospectus.

      Actuellement, malgré ce que peuvent dire les enseignes, le prospectus reste à bon moyen de faire déplacer les clients.

      Pour le courrier, la encore, tout dépendra du volume de courrier à distribuer, et l’expérience de notre concurrent démontre que la distribution du courrier seul n’est rentable qu’en zone urbaine dense. ce serait sans doute trop peu pour obtenir une activité rentable et à l’évidence pas suffisant pour occuper tous les distributeurs.

  2. Bonjour,
    Pour résumer, les activités Colis et D2H ne basculeront pas au 01 Janvier 2023 dans leur filiale respective sous la convention du transport comme cela a été annoncé par la direction ?

    • Bonjour,
      D2H c’est différent, puisque la bascule aurait du intervenir depuis longtemps et reste en attente…

      Pour les colis, le 1er janvier 2023 semble être une date difficile à respecter compte tenu des expertises en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*