Bientôt une grève du courrier ?

Les négociations « temps de préparation » étaient pourtant nées sous l’égide d’une démarche saine.

Nous pouvions avoir de l’espoir !

Une commission a été créée et a pu travailler sérieusement pour élaborer une mesure. Celle du temps moyen nécessaire au temps de préparation du courrier.

120 secteurs de toutes tailles, dans plusieurs régions, un processus crédible, surveillé paritairement par les OS représentatives et la Direction.

Un temps médian de 9,3 secondes se dégage.

Les négociations commencent.

Deux points de discussion :

  1. Celui du temps issu du travail de la commission,
  2. A partir de quand commence le comptage.

Sur le premier point les OS disent 10 secondes, la Direction propose 9,3 secondes.

Il est évident que ce point-là ne sera pas un point d’achoppement. 0,7 secondes d’écart cela représente pour un distributeur qui distribue en moyenne 150 plis par semaines 1050 secondes au bout de l’année 1.95 heures soit une vingtaine d’euros par distributeur.

Soit un budget global pour l’entreprise de 200 K€.

Si les volumes sont là, ce budget évoluera, mais comme la marge de l’entreprise évoluera aussi exponentiellement, à nos yeux les enjeux ne sont pas là.

Le deuxième point est très « Adrexien ».

La Direction nous indique vouloir compter à partir de 100 plis.

  • D’où cela vient-il ?
  • Qui a sorti cela de son chapeau ?
  • Quelle réflexion a pu permettre à une personne quelque soit son statut de poser cette condition ?
  • Ou alors ce n’est la faute de personne, l’algorithme a encore frappé !

100 plis, qu’est-ce que c’est ?

C’est 930 secondes soit 43710 secondes par an, soit 728,5 minutes soit 12,14 heures par an (130€) et par secteur.

Cette somme est très faible au regard des enjeux stratégiques et des marges dégagées potentiellement sur cette activité.

Il faudrait que l’entreprise en toute transparence nous donne les éléments qui vont nous permettre d’avancer avec elle sur ce terrain des équilibres économiques.

Un pli adressé est vendu à un prix donné il supporte un certain nombre de charges fixes, nous en sommes conscient, mais le distributeur ne peut être la variable d’ajustement pour permettre de construire les équilibres économiques d’Adrexo.

Cette habitude est ancrée dans les gênes de beaucoup d’Adrexiens qui ne poussent pas plus loin leur réflexion, c’est une certitude.

Si, a la C.A.T. nous sommes si attachés aux prérequis au temps de préparation du courrier mais aussi par voie de conséquence à la distribution, c’est que nous savons qu’il y a de ce côté-là de vrais leviers d’économies et de gain de temps, pourquoi ce sujet n’est pas approfondi ?

Une commission « organisation du travail pour une optimisation de la préparation et de la distribution du courrier » pourrait surprendre car d’une agence à l’autre, n’en déplaise, il y a des organisations et des comportements managériaux qui ne poussent pas à la performance.

Après les sempiternels effets d’annonce :

  • Le courrier est l’avenir de l’entreprise…
  • Nous pouvons obtenir des volumes importants…
  • Nous comptons sur vous…
  • La qualité est essentielle…

Voilà le résultat : Il est demandé au distributeur de donner à Adrexo 12 heures par an !

Cela est incompréhensible, plusieurs hypothèses dont la plus crédible est sans doute la suivante : Un cadre, sans doute supérieur, voulant « peut-être » se faire bien voir de la Direction a décidé de poser ce principe des 100 plis.

Pas de réflexion, pas d’analyse….100 plis qu’ils aillent se faire voir.

Nous vous le disons : « très Adrexien ».

Un dernier point :

Comment une entreprise pourra dire :

  • Nous avons créé une commission,
  • Elle a fait un excellent travail,
  • Elle a mesuré un temps validé par tous,
  • Mais nous avons décidé de ne pas le payer.

Ou les quelques chiffres que nous venons de poser, qui pour nous devraient être la base de la discussion sont analysés ensemble et nous avançons dans l’intérêt de l’entreprise, ou nous allons agir !

Cette situation est ridicule !

A l’heure ou nous mesurons tous les enjeux et l’opportunité du courrier adressé, encore une fois « le mal Adrexien » a frappé.

Pas de connaissance du terrain, et même le refus du terrain.

Pas de respect de celles et ceux qui encore aujourd’hui font la force de cette entreprise, n’en déplaise à beaucoup.

Une bonne décision bien communiquée, donnerait une énergie que vous ne soupçonnez pas à votre réseau.

Le contraire ?

Les forces syndicales se mobilisent actuellement et semblent toutes d’accords pour refuser la proposition de la direction de ne payer qu’à partir de 100 plis.

Nous connaissons la musique, si demain, il doit y avoir deux tournées par semaine, chaque tournée comportera 100 plis “gratuits” et donc 200 par secteur !

Sur un sujet comme celui-ci l’union syndicale peut amener à une réelle force face au comportement et aux propositions de la direction. Sur un sujet au moins, l’union peut faire la force sans ignorer ses différences mais en travaillant à l’obtention d’un droit nouveau, légitime, qui est le simple paiement du temps passé à préparer et trier le courrier !

Des volumes plus importants sont annoncés, c’est le moment d’agir !

Print Friendly, PDF & Email

14 Commentaires

  1. Bonjour est il vrai que bientôt les distributeurs auront un pda à la place de la badgeuse et que à l’intérieur il y aura le tracé du sens de la distribution à suivre obligatoirement ? Si oui à quel échéance aurait on ce pda ? Cela m’inquiète car ce que j’adore dans le métier de distributeurs c’est que l’on a le libre choix du sens de la distribution sur les secteurs

    • Bonjour,
      Il faudrait pour que le tracé soit obligatoire, changer la convention collective, qui indique que le distributeur est libre de son organisation.
      Toutefois, les moyens GPS permettent, s’ils sont bien programmés, de définir un tracés, mais cela reste à voir…
      Ce qui serait possible, c’est de définir un trajet optimisé et de déterminer les trajets et distances à payer, charge au salarié de l’utiliser, ou pas selon son choix.
      Le changement des badgeuses est à échéance de 2023.

      • D’accord donc même avec les nouvelles badgeuse en 2023 nous aurons toujours la liberté de tourner dans notre secteur à notre façon et nous serons pas obligé de suivre le tracé que le pda nous affichera ?

        • Il est probable qu’un tracé optimisé soit disponible, mais la convention confer une liberté d’organisation.

      • Bonjour,
        Sur votre réponse concernant qu’il aurait changer la convention collective car il est précisé que le distributeur est libre de son organisation OK, mais alors que aie vous au sujet que chaque secteur distribué (est au singulier dans la convention collective)doit avoir sa feuille de route etc etc (vous devez la connaître par coeur) alors que quotidiennement nous avons des feuilles de route ave 2,3 et voir même 4 secteurs sur la même feuille, avec bien sur qu’un temps d’attente, qu’un seul temps de trajet, qu’un seul kilométrage et cela depuis des années.
        Alors des réponses comme cela çà fait sourire.
        M.CARLE

        • Bonjour,

          Le débat n’est pas nouveau, et l’entreprise indique que l’appellation “secteur” comprend éventuellement plusieurs UG… bref… Toujours une interprétation…

  2. La devise des décideurs “je sais que c’est impossible, mais les autres peuvent le faire”.
    Je rajoute “et la fermer”

    Normal, on demande aux distributeurs d’avoir un véhicule pour … transporter la pub mais on ne paie pas les km parcourus en transportant la pub,

    L’algorithme a calculé que pour faire une distribution il faut mettre un certain temps mais curieusement toujours inférieur à la réalité, la badgeuse devait résoudre le problème, que nenni …
    La préparation des poignées, qui réalise le temps donné ? certainement pas celui qui , coincé entre la chaise et l’ordinateur, a pondu l’algorithme de référence.
    Et maintenant, le tri du courrier, ça fait des années qu’on travaille gratuitement et ça ne froisse personne et en plus les grands décideurs osent proposer de ne pas payer … une honte.

    • C’est sur…

      Nous avons donc engager des contentieux pour obtenir le paiement et la rétroactivité.

  3. Je rejoins le commentaire de Juju , j’espère aussi que nous distributeur auront toujours la liberté de faire notre secteur dans le sens qu’on veut avec cette nouvelles badgeuse à adrexo il nous reste que la liberté d’organisation sur le secteur alors qu’ils nous l’enlève pas

  4. Qu’ils se rassurent il vont pas me changer ma façon et l,itinéraire de faire mes secteurs

  5. Quand à la logique du sens de distribution il suffit simplement de se référer aux tournées de Logic-immo, …

  6. J’ai eu le grand plaisir de participer “aux chronométrages” pour le tri de courrier. Dès le départ je signalais aux scrutateurs (des représentants de syndicats) que la donne était faussée puisque le courrier que l’on nous demandait de trier était déjà … pré-trié ce qui n’est pas la réalité puisqu’il n’y a pas le matériel (casier pour cela). Il est vrai que lorsqu’on a le cul calé sur une chaise coincé devant un ordinateur on ne peut pas savoir la réalité du terrain et on suppute à tout va et lorsqu’on prend en compte des données erronées pour les inclure dans un algorithme pro-direction on est très loin de la réalité.
    Je n’ai pas fait des hautes études surtout pas celle de comment écraser le petit en lui faisant croire qu’on veut son bien mais, lorsque mes poignées sont préparées par mes soins, je peux, pour chaque secteur à distribuer dire le temps (à 5 mn près) exact que je vais mettre en tenant compte de la circulation de la météo, du poids de la poignée, de l’indice hygrométrique, de la force du vent, de l’égo du ROC même si surdimensionné, du poids de l’adjointe, du record du monde du 100 m plat, du pourcentage des gens qui ont voté pour le président élu, …
    … une fois ma distribution terminée, je compare et ne peux que vérifier ma prévision. Mais on se base toujours sur un algorithme totalement bâtard, juste ce qu’il faut pour nous arnaquer et avec la bénédiction sans complaisance des syndicats qui savent très bien mais, chaque jour c’est prouvé, ne font strictement rien.

    • Bonjour,

      Ce qui est sur, ce que le temps de tri existe, et qu’il doit fait l’objet d’une juste rémunération.

      Par ailleurs, la mise à disposition des plis est particulièrement importante en effet et conditionne aussi la rapidité de tri à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*