Colis Privé : fin de l’aventure boursière

“Le plus lourd bagage pour un voyageur, c’est une bourse vide.”

C’est STOP pour le SPAC avec DeeTech après d’invraisemblables tractations.

Dans un publireportage la semaine dernière, Colis Privé s’annonçait comme une success-story à la française en assurant que “sauf embuche de dernière minute, Euronext Paris comptera une nouvelle pépite : colis privé”.

La précaution ne semblait pas superflue puisque Colis Privé ne fusionnera pas avec DeeTech, via le SPAC prévu qui aurait dû permettre de valoriser l’entreprise afin de “créer un géant européen”.

Tout ca a fait pschitt…

La licorne était déjà demi mole, elle ne verra même jamais le jour.

Deuxième échec, après l’entrée directe en juin et la tentative de fusion avec une société déjà cotée en janvier (DeeTech), Colis Privé ne réalisera pas son entrée sur les marchés.

C’était sans doute un doux rêve des actionnaires actuels que d’approcher le marché boursier.

Eux qui n’ont pu, jusqu’à présent, qu’accumuler des dettes dans le groupe Hopps censé, chaque année, devenir rentable mais qui demeure une coquille vide gouverné au grès des vents sans que la barre ne soit maintenue sur un cap efficient.

Voir grand en pensant petit n’a jamais été gage d’un développement sérieux.

La communication ne suffit pas quand il s’agit d’un monde de spécialistes et les analystes n’ont pas longtemps été convaincus de la valeur réelle de la “pépite”, ni même de la success-story dont l’analyse des comptes laissait semble t-il apparaitre quelques zones d’ombres.

Nous critiquons, pour notre part, vous le savez, en particulier la gestion des coûts entre les deux entreprises qui appauvrissent Adrexo et enrichisse Colis Privé artificiellement.

Si l’on ajoute une bonne partie de l’équipage, qui, convaincu du naufrage, rame déjà à l’envers depuis plusieurs années pour maintenir la flottaison et boucher les voies d’eau, embobiner les marchés boursiers semblait de moins en moins crédible.

Colis Privé va donc se vendre de gré à gré à un autre groupe qui en prendra la gouvernance et qui annonce entrer en négociation exclusive avec la société afin d’en récupérer la majorité des titres.

La rumeur circulait depuis quelques semaines et se confirme aujourd’hui par la publication d’un communiqué commun à Colis Privé et CMA CGM, qui rentre en négociation exclusive pour le rachat de 51% des parts de l’entreprise.

Cette dernière changera donc probablement de gouvernance aux termes des différentes opérations de préparation et de cession.

Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

16 Commentaires

  1. Bonjour et adrexo dans tout ça ça devient quoi?
    Et nos salariés vont t ils bien nous être payés?

    • Bonjour,

      Adrexo continu à l’intérieur du groupe hopps.

      Les salaires seront payés.

  2. il en résulte que Colis Privé sera le vassal de CMA CGM ce dernier étant majoritaire à 51 % au conseil d’administration

    • Sans doute et même rapidement propriétaire de 100% puisqu’une clause de rachat de la totalité est prévue.

  3. Une fois colis privé repris par cma cgm, que va t’il rester de hopps group et donc de Adrexo ?

  4. BONSOIR , avez vous vu l article de BFM BUISNESS de ce soir sur GOOGLE ?:LE GROS TITRE ……. BONNE SOIREE JEAN BELLAMY

  5. Bonjour
    Quand colis privé sera vendu le prêt remboursé car sauf erreur de ma part colis privé garantie un prêt que restera-t-il de hopps, adrexo sera t-elle viable

    • Bonjour,
      Vous touchez la le nœud du problème avec le remboursement des prêts, il n’est pas sur qu’Adrexo dégage beaucoup de marge de manœuvre et surtout devienne rentable.

  6. Rebonjour
    Sur Ouest France de ce matin un article intitulé
    L,’armateur CMA CGM s’ ‘offre colis privé

  7. Je viens de voir sur internet que l’opération se chiffre à 291miilions d’euros

  8. Bonjour
    Mon épouse distributrice depuis février 2020,accident de la route lors de la première journée de distribution toujours en AT .Que doit payer ADREXO si l’entreprise doit la rémunérer. Merci de votre réponse. PS je suis également distributeur.

    • Bonjour,

      L’assurance maladie vous prendre en charge et l’entreprise versera un complément de salaire.

Les commentaires sont fermés.