Compte rendu des élus et délégués C.A.T.

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Nous avons participé mercredi et jeudi à deux réunions importantes.

Mercredi, le C.S.E. Ordinaire du mois d’octobre, qui appelait un certain nombre de questions sérieuses, et qui a donné lieu à une réunion dans un esprit plutôt apaisé et constructif.

Jeudi, la première réunion de négociations annuelles 2020.

En premier lieu le C.S.E., avec des questions sur l’avenir de l’entreprise, des emplois, et de certaines agences.

La loi ne nous autorise pas à dévoiler les chiffres donnés par la direction mais il n’est un secret pour personne qu’ils ne sont pas bons et ce n’est pas nouveau.

D’après la direction, le solde de la subvention nécessaire à l’achat des chéquiers cadeau de fin d’année par le CSE et à destination des salariés aurait été versée.

Côté organisation, le pilote développant la sous traitance des secteurs très ruraux de Bretagne avance avec déjà des difficultés avec nos collègues de la Poste, qui ne sont pas très chauds pour distribuer nos publicités. La direction de l’opérateur historique gère le dossier avec quelques brouillages sagement orchestrés en interne, au seins même de filiales.

Le déploiement de cette sous traitance est annoncé partout en France en 2021. C’est la raison du projet de suppression des relais ruraux qui n’auront plus lieu d’être.

Adrexo entend procéder de la même manière que son concurrent direct en confiant des publicités aux facteurs, eux mêmes en manque d’activité du fait de la réduction des volumes de courriers.

D’autres sujets ont porté sur l’organisation de l’entreprise, sa santé financière, ses projets stratégiques et quelques points techniques sur l’organisation du travail.

Rappelons que le C.S.E. est un organe de surveillance mais ne peut rien négocier. La réunion n’est donc qu’un échange sur des questions posées au préalable avec des réponses préparées qui peuvent faire l’objet de quelques observations supplémentaires.

Le C.S.E. ne peut rien imposer, et ne peut rien négocier. Il est parfois consulté, informé mais sans pouvoir s’opposer à une décision.

Au niveau négociations, le lendemain, nous avons été très sages, toutes organisations confondues, et avons écouté le professeur nous expliquer comment et pourquoi, il n’allait pas être possible d’avancer.

Sans la encore rentrer dans les détails, il nous a été expliqué que les marges réalisées sur nos activités étaient faibles y compris sur l’activité colis.

Il nous a également été expliqué que les chauffeurs salariés étaient moins productifs que les sous traitants.

En gros, dans ces conditions, soyez meilleurs et on verra…

Pour les autres salariés, distributeurs, managers, assistantes, permanents techniques et commerciaux, il faudrait considérer que l’existant est déjà trop.

Dans les 45 minutes qui ont été généreusement laissées aux organisations syndicales présentent (CFDT, SASD, CFE, FO et CAT), la CAT a pu donner son point de vue.

On se moque de nous !

D’une part, les chauffeurs colis sont payés à l’heure alors que les sous traitant sont des entrepreneurs indépendants qui ne comptent pas leurs heures. Il est évident que, dans ces conditions, des salariés coûtent plus chers. Pour autant, c’est le modèle retenu par Adrexo et il faudra faire avec.

Sur la marge bénéficiaire de cette activité, elle est extrêmement faible et nous en revenons à ce que la CAT indique depuis des années, à savoir que colis privé fait supporter des coûts au réseau Adrexo sans en payer le prix.

Quand on est à la fois le client et le fournisseur puisque les deux entreprises sont dans le groupe hopps, il est facile de déshabiller Paul pour habiller jacques et même de construire dans la maison de jacques avant de l’en expulser.

Nous avons donc clairement exprimés que le discours classique indiquant qu’il n’y a pas d’argent n’est pas d’actualité, inaudible et qu’il faudra que la direction fasse des propositions.

D’autre part, commencer des négociations en octobre nous apparaît être également une manœuvre.

Nous avons donc indiqués que nous allions faire des propositions début novembre et que nous souhaitons une accélération du calendrier de négociations. La direction propose une seconde réunion mi novembre et la dernière mi-décembre, et l’enterrement à Noël… !

Nous avons demandé à présenter nos propositions début novembre et à avoir de premières réponses mi novembre.

Nous verrons donc mi novembre si nous poursuivons ces négociations ou pas. Il est évident que nous n’allons pas nous y rendre pour le plaisir même si les cours d’économie et de comptabilité sont toujours enrichissants, l’heure n’est pas au retour à la faculté et nous préférons choisir nos professeurs.

L’action syndicale est un ensemble constitué du syndicat d’entreprise, des délégués syndicaux, des élus du CSE et du représentant syndical au CSE. Nous avons la chance d’avoir parfaitement intégrés le rôle de chacun au service de l’action syndicale et donc, in finé, au service de tous les salariés.

C’est avec cette unité syndicale que nous voulons être extrêmement exigeants en utilisant toutes les informations permettant de mettre en évidence des leviers d’amélioration des conditions de travail et des salaires.

Dans l’ensemble du réseau et des activités, l’attente est forte. Nous vous dirons donc à la mi novembre, si nous considérons qu’il existe des pistes de négociations pouvant effectivement déboucher sur du concret pour vous ou si nous nous retirons des négociations.

Nous vous indiquerons également alors si nous appelons à des actions concrètes sur le terrain.

Il n’y a aucun état d’âme à avoir. Nos cousins de colis privé ont déjà réalisé plus qu’un noël pendant le confinement, sans l’avoir prévu, et c’est tant mieux. Le réseau Adrexo a directement été impacté par un surplus de colis.

On peut donc considérer que les objectifs en chiffre d’affaire et marge sont atteints en avance et si les salariés devaient empêcher la réalisation du second épisode, pour le vrai noël, cela ne reviendrait qu’à remettre l’entreprise dans ses prévisions initiales.

Merci Covid !

Cela prouve que les salariés qui sont désignés comme moins productifs sont bien ceux qui font pourtant vivre l’activité et qui ont assurés la prestation à des moments difficiles, sans en être remerciés.

Pour l’activité publicitaire, les distributeurs ne sont pas responsables des flux financiers organisés par le groupe au détriment d’Adrexo. Ils font un travail difficile, et méritent un peu de considération qui doit se traduire concrètement.

Nous sommes aussi conscients de notre responsabilité et n’aurons pas de propositions extravagantes, mais des propositions justes et proportionnées.

C’est pour ces raisons que nous voulons être fixés avant la période d’accroissement d’activité de l’activité colis, conscients que la direction joue la montre pour éviter la moindre turbulence de mi novembre à mi décembre étant parfaitement consciente du risque important qui existe cette année.

32 Commentaires

  1. Le souci premier avec les distri pub, c est déjà d être payé en temps et en heure. Ensuite, je trouve anormal de demander à la poste de faire notre boulot.

    • Bien sur, et sur le dernier point, l’entreprise ne fait que la même chose que son concurrent, c’est assez légitime de pouvoir avoir accès aux même facilités.

    • Trouvez vous normal que l’on fasse le boulot des facteurs ? C’est donc normal que l’inverse se produise …… l’arroseur arrosé ….

      • Il n’y a rien de gênant pour que nous soyons en concurrence et il n’est pas anormal que nous ayons accès au réseau postal comme notre concurrent.

        • Je suis d’accord, je voulais simplement dire que si on demande à la poste de distribuer des pubs c’est la réponse du berger à la bergère puisque nous distribuons du courrier , les facteurs ont vu leur travail diminuer ils compenseront, chacun voit midi à sa porte ….

          • L’entreprise la poste est d’accord et n’a d’ailleurs pas le choix mais ce sont les syndicats et les employés de la poste qui font un peu de résistance.

  2. Bonjour
    Je suis salarié chez adrexo depuis 2011
    Depuis juin 2020 je suis en arrêt de travail et dois reprendre le mois prochain
    J’aimerais quitté la société est ce que je peux demander une rupture conventionnelle
    Merci

    • Bonjour,

      Il est toujours possible de la demander mais il y a très peu de chance que cela soit accepté.

  3. Bonjour du coup on devrait avoir les chèque cadeau vue que cest financer. Ça sera pour quel date les chèque cadeau mi novembre ? Merci à vous

    • Bonjour, oui.

      Pour la date, nous ne savons pas encore, probablement courant novembre.

  4. Depuis la mécanisation c’ est la galère à Saint Étienne. Moins d’heures de manutention en plus des secteurs distribués moins 3 secteurs sur une feuille de route et aujourd’hui on nous dit plus de régule des heures on arrête de distribuer ?

  5. Bonjour,

    Et pour les salaires de novembre de décembre cela donne quoi??

    Et pour les centres relais en zones ruraux?

    • Bonjour, pas d’information sur les salaires, mais vous savez que ke direction ne dit rien voir le contraire, comme le mois dernier.

      Pour les relais ruraux, nous l’indiquons dans l’article mais nous n’avons pas de liste.

  6. A peine commencées vous envisager de ne pas poursuivre les négociation
    Dommage que vous, vous sentiez déjà battu d’avance
    Et NOUS (le personnel d’Adrexo) quel est notre avenir si on est de votre coté?
    Je suis dubitatif a l’extrême.
    M. CARLE

    • Si la direction refuse toutes propositions, il est inutile de continuer à discuter. Il faudra passer à l’action ensemble.

  7. Bonjour,
    depuis trois semaines, j’ai un regroupement de secteurs de 4 secteurs je passe à 1 avec une nouvelle numérotation et une diminution de temps. Je trouve cela un peut bizarre je n’ai pas d’ explications de la part de mon responsable ( centre de Brest).Avez à ce sujet. MERCI.

    • Bonjour, sur cette région, beaucoup de regroupement ont été raient pour coller à l’organisation de la poste.

      • tout le monde sait très bien que quand on regroupe 4 secteurs de 500 boites , on obtient un secteur de 1500 boites … c est les maths à la sauce adrexo ;o)

  8. ADREXO CUVRY LA POSTE VA FAIRE RELAIS RURAUX ET LE RESTE C EST MEDIAPOSTE QUI LE FERAS ET NOUS SERAS DEHORS COMME DES CHIEN MERCI

  9. BJ POUR LE COURIER YA BIEN LONGTEMPS QUE PLUS PERSONNE SE SERT DU NUMERO CRONO DONC CHACUN FAIT COMME LE POSTIER LE TRIE CHEZ LUI SE QUI VEUT DIRE ENCORE DU TEMPS PASSEE ET NO PAYER QUAND ALLER VOUS VOIR SE PROBLEME AVEC LA DIRECTION

    • Bonjour,

      Nous sommes d’accord que lorsque l’on ne peut pas emmener tout le courrier, le numéro chrono est inutile. Cette question est au programme des NAO.

  10. cela veux donc dire que ma tournée va etre supprimé et devenir sous traitant de la poste.

    • Vous ne deviendrez pas sous traitant, l’entreprise devra vous trouver une solution pour travailler ailleurs ou autrement.

  11. Bonjour,
    A Lyon, sur le centre de Vénissieux qui assure la distribution Pub + courrier sur le 3éme arrondissement, nous avons perdu notre principal client CARREFOUR depuis début Octobre et depuis nous avons des secteurs avec 0 pub mais toujours le courrier, ou avec 1 ou 2 pub + courrier
    Ce mercredi 21/10 on nous annonçait que pour la semaine 44 du 26/10 il n’y avait rien a distribuer et que tous les secteurs du 3 éme arrondissement seraient fermés (et le courrier?) et que l’on nous tiendrait au courant.
    Ce vendredi 23/10 par téléphone je suis avertis par le chef de centre qu’effectivement tous les secteurs du 3 éme étaient fermés (donc pas de pub et plus de courrier) pourtant le courrier devait sauver ADREXO (voir le courrier de notre PDG jointe à notre fiche de paie d’avril 2019)
    Pour la semaine 44 du 26/10
    Deux possibilités m’ont été proposées : soit d’être affectés sur d’autres secteurs à du centre de Vénissieux à l’extérieur de Lyon, soit le chômage technique.
    Mais de toute façon d’ici 3 ou 4 semaines tous les secteurs du 3éme allaient être sous traités
    Belle perspective, on commence à brader la société, la liquidation est en chemin.
    Si comme vous nous laissez entendre que c’est la Poste qui va prendre en charge la défaillance d’ADREXO, je vois mal les facteurs prendre en charge le distribution de 1 voir 2 pubs (ex. LIDL que je distribue depuis 15 ans sur des secteurs du 3 éme arrond) en plus de leurs courriers 1 paquet de 100 LIDL pèse 4 à 5 Kg., concernant les courriers je veux bien mais dites moi :
    ADREXO a pris ce créneau de courrier publicitaire, de facture téléphone SFR, BOUIGUE
    à la Poste en cassant certainement les prix et maintenant ADREXO va sous traiter à la POSTE (a quel prix?). Continuerons toujours a gagner de l’argent?
    Si la POSTE accepte c’est qu’elle est encore plus mal que nous, ou qu’elle va gagner de l’argent et ADREXO en perdre.
    Qu’en pensez-vous?
    J’aimerais connaitre votre sentiment.
    Merci M.CARLE

    • Bonjour,

      Vous avez raison, sur une ville comme Lyon, ce ne sera pas la poste qui interviendra pour les imprimés publicitaires.

      Comme il n’est pas rentable de distribuer le courrier sans publicité, votre responsable a du obtenir l’accord du client pour que le courrier soit distribué plus tard ou distribué par un permanent.

      Les prix pratiqués par Adrexo pour le courrier sont très proches de ceux de la poste, l’intérêt des clients, c’est de créer et d’encourager une concurrence pour justement ne pas avoir de prix imposés sans autre alternative.

      La poste, en sa qualité d’opérateur postal de service public, même si c’est une société privée, ne peut accepter les imprimés de médiapost et refuser les nôtres, c’est illégale et génère cette évolution dans les méthodes d’Adrexo qui va faire comme son conçurent.

  12. Bonjour savais vous quand vous allez avoir la liste des site adrexo qui vont fermer ? Car cela est inquiétant de ne pas savoir si nous sommes concernés .

    • Bonjour,

      Les fermetures ne vont pas intervenir d’un seul coup, mais s’étaler sur tout 2021, il n’y aura donc probablement pas de liste définitive mais des décisions prises au fur et à mesure.

  13. bonjour cela s’appelle la destruction programmée de la filiale adrexo par la holding!
    Monsieur
    je trouve quand même bizarre qu’il existe des centaines de milliers de petite entreprise, qui font imprimer leurs pubs par des imprimeurs de proximité, et que adrexo n’arrive pas a ouvrir se marché! sur le centre ou je bosse, nous avons un commercial, et il coûte très cher et ne ramène aucun chiffre d affaire! sont ils protégés
    quand a l’opération colis, quand je vois l’organisation au dépôt cela me fait pleurer de rire enfin façon de parler! quand les personnes trient une première fois, et re-trie une deuxième fois aux pieds des camionnettes ! mes excusé moi allez faire un tour en agroalimentaire la gestion y et quasi militaire! et là vous y n’êtes pas!

Les commentaires sont fermés.