Le licenciement de Philippe Viroulet (Délégué Syndical Central de la C.A.T.) n’est plus d’actualité

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Philippe Viroulet, le D.S.C. de la C.A.T., ne sera pas licencié.

En Effet, la direction retire les griefs qu’elle avait attribués, à tort, à notre camarade.

Le jour de son entretien préalable à licenciement, Philippe Viroulet a expliqué aux deux représentants de la direction que les faits qui lui étaient reprochés n’étaient pas de sa compétence puisque c’est en qualité de “Directeur de la publication” qu’il était incriminé.

Philippe est Délégué Syndical Central et responsable du site de la C.A.T. que depuis sa désignation le 15 juin 2020. Avant cette date ce n’était pas lui.

Quels faits lui étaient reprochés ?

D’avoir écrit ou rendu possible la publication de plusieurs articles dénigrants, datant d’avant le 15 juin 2020, qui auraient terni l’image de l’entreprise. Notamment, des articles parlant de montants fictifs ajoutés aux comptes de l’entreprise, ainsi que de quelques tours de passe-passe. Rien de bien “méchant”…

Mais ce n’était pas Philippe le responsable du site à cette époque-là mais l’ancien Délégué Central. Celui qui a vendu son âme aux actionnaires, qui a tenté d’acheter la direction de la Confédération C.A.T. grâce à l’argent provenant de “généreux donateurs”, d’après ses dires, et qui s’est évidemment retrouvé “limogé”…

D’ailleurs, la question se pose : Que vont faire nos dirigeants avec le vrai responsable ? Le convoquer lui-aussi ? Si non, on pourrait considérer que Philippe a subi un harcèlement. Grotesque certes mais harcèlement quand même !

Bref, devant l’évidence, la direction a annulé son intention de licencier Philippe et l’a confirmé par écrit !

Nous verrons bien, même si nous ne souhaitons pas que des sanctions sévères soient prononcées à l’encontre du vrai responsable. La liberté d’expression s’en trouverait galvaudée et, lui, il était le premier défenseur de cette liberté… Non, je rigole !!!

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la direction a, du coup, été obligée de retirer son action en justice contre Philippe et la Confédération C.A.T., concernant la contestation de la désignation de Philippe au poste de Délégué Syndical Central par notre Confédération.

Ah la la, quand ça veut pas, ca veut pas…

Tout cela démontre tout de même que la direction ne manque pas d’énergie pour nous attaquer, quitte à employer tous les moyens les plus hasardeux, sans doute dans un but d’intimidation, ce qui, en fait, génère l’effet contraire.

Jamais nous n’avons été aussi motivés, organisés et attentifs aux différents sujets du moment.

Autant dire que la direction place les relations sociales et les négociations avec nous sur un plan extrêmement défavorable. Nous serons, en effet, particulièrement exigeants.

Print Friendly, PDF & Email

16 Commentaires

  1. 😀
    Quel plaisir de lire ces quelques lignes
    Bravo ! chaque mot est troublant de vérité !

  2. BRAVO LA CAT BRAVO PHILIPPE VOUS etes dans le vrai cela fait plaisir mais ne baissez pas la garde ,ils reviendront a la charge et nous sommes nombreux a compter sur vous
    Bonne journee Jean BELLAMY

  3. très contant pour Mr Philipe VIROULET que j’ai pu avoir le plaisir de le rencontré à plusieurs reprise pour le suivi de mon dossier au prud’homme ou nous avons gagnés .C’est un homme très efficace et qui connait très bien son métier.
    Bravo a vous Mr VIROULET et encore Merci.
    Cordialement
    J-Claude

  4. bonjoud c est bien tous mais quand allez vous apportait pour les salarier de cette entreprise de quoi ameliorer notre vie je croix que bc vous on elue pour sa bc de bla bla depuis que je vous suis mais rien de vraiment a se maitre sous la dents la franchement suis en train de vous perdre

    • Bonjour,

      Nous menons actuellement plusieurs actions, dont l’une concerne directement les salaires puisque nous sommes à l’origine de près de 70 dossiers devant les juridictions Prud’homales concernant l’application des véritables kilomètres et des temps associés. Les dossiers présentent des écarts énormes de l’ordre de la moitié et donc génèrent des sommes importante. C’est tout à fait concret. Si la direction attaque notre syndicat et pas les autres, c’est que nous sommes trop actifs à leurs yeux.

    • Je ne vous comprend pas depuis combien de temps dans l’entreprise ? moi cela fait 8 ans
      et je constate que la CAT est très active. Mais au lieu de critiquer participé

      • A JEAN CLAUDE GIRARDIN TOUT a fait d accord avec toi , je suis depuis 7 ans chez Adrexo et je peux affirmer que LA CAT a fait bouger les lignes Malheuresement en face il y a des requins qui de toutes evidence beneficient en tres tres haut lieu (gouvernement) d appuis qui leurs permettent de se mouvoir encore Jean BELLAMY

  5. bj vous avez pas repondu a ma question a savoir premier syndicat majoritaires adrexo je parle sa globalite c e comprie que nous apportait vous sinon que des bla bla ma reflection provient de plusieur autre distibuteur

    • Bonjour, nous sommes le premier syndicat en représentativité et donc au niveau de la capacité de négociation syndicale mais nous ne sommes pas majoritaire au CSE avec 9 élus sur 35.

      Nos possibilités au CSE sont donc limitées.

      Mais votre question est intéressante à plus d’un titre et, d’après vous, que pourrions nous vous apporter ?

  6. je reviendrait vers vous vous pour repondre a votre question apres avoir discuter avec certain de mais collegue . mais vous allez avoire du travail

    • Je vous remercie. Nous croyons sincèrement faire du mieux, mais nous sommes toujours preneurs de vos observations constructives pour adapter nos actions

  7. Bonjour quand vous dites que vous menez plusieurs action notamment sur les kilomètres et les temps associés cela bougera seulement pour les 70 dossiers que vous avez remis au prud’hommes ou pour tout les distributeurs mêmes ceux qui n’ont pas fais de Dossier ? Et dernière question pensez vous que y a des grandes chances pour que nous soyons enfin payés au bon nombres de kilomètres et temps associés ?

    • Bonjour,

      S’agissant de contrats de travail et de litiges prud’homaux, ce sont uniquement ceux qui ont actionné devant les juridictions qui verront leurs kilomètres indemnisés sur le bon montant pour l’avenir et récupèreront l’arriéré sur 3 années en arrière.

      Le but ultime étant, en multipliant les contentieux, de” faire avancer des négociations pour l’ensemble du personnel.

Les commentaires sont fermés.