Un héros du quotidien suicidé par son employeur

Près de Caen, un homme âgé de 46 ans, veuf depuis 6 ans et papa d’un enfant de 18 ans, a mis fin à ses jours, après avoir reçu sa lettre de licenciement.

Pour le remercier de travailler pendant le confinement, des habitants lui avaient offert deux bières.

Contrôlé par son employeur, la Coved, filiale du groupe Paprec, dirigée par Stéphane Leterrier, il accusait un taux d’alcoolémie de 0,19 grammes.

Avec son collègue, lui aussi coupable des mêmes faits, et après 26 années de travail dans l’entreprise, il a été licencié.

Le lendemain, il s’est rendu chez ses parents, il a revêtu ses habits de travail, puis il a logé le canon d’un fusil dans sa bouche et il a tiré.

Il n’a pas supporté ce qu’il a vécu comme une injustice alors que ce « héros du quotidien » comme le disaient les médias pendant le confinement n’avait pas souhaité rester chez lui pendant la crise sanitaire.

Il aurait pourtant pu y boire autant de bières qu’il aurait voulu, mais il a préféré travailler, au service de son employeur, qui vient de le remercier… à sa manière.

Quand comprendrez vous qu’il y a un homme (ou bien sûr une femme) derrière un matricule ?

Ou est l’humanité dans une décision de la sorte ?

Bien sûr, l’entreprise n’a pas souhaité s’exprimer…

Print Friendly, PDF & Email

17 Commentaires

  1. Bonjour, c’est ce que font les dirigeants d’adrexo en ne payant pas ce qu’il devrait être.

  2. Il y’a tant injustices dans ce monde.
    Ce matin j’ai distribuer de 6h du matin jusqu’à 14h.

    Je montais, puis descendais des pentes très raide..
    J’étais en sueur, les habitants du village me regardait, et j’ai pu voir de la pitié dans leur regard.

    Car ils le savent distributeur c’est difficile et sous payer.
    Être payer 10 euro 15 voir moin parfois, et avoir aucune reconnaissance c’est difficile au quotidien.

    Et pourtant j’aime mon travail et j’accepte cet situation car de nos jours c’est difficile de trouver un emploi.

    Mais bon sang 10 euro 15 pour le travail qu’on fourni quel injustice.

    • Tu te trompes ami lorrain, ce n’est pas de la pitié mais de l’admiration, et de l’empathie car oui tu fais un travail difficile et ils le savent, ils savent que c’est mal payé et que eux ne pourraient pas faire ce que tu fais
      Cordialement un distributeur

  3. Bonjour sa fais 2 fois que j’ouvre un ticket sur aide au salarié et mon ticket et fermer aussitôt après sans avoir eu de réponse de votre part comment cela se fait il ?

  4. Merci reppel, oui en effet il y’a aussi tout cela..
    Merci pour ton message
    Cordialement

  5. Vous paraissez étonné mais adrexo se comporte de la même manière .les insultes mêmes sur des personnes handicapés les menaces le chantage au contrat tous ça fait partit d adrexo et vous ne savait pas tous notre seul atouts le portable

    • Bonjour,

      Je ne comprends pas votre message, il ne faut pas généraliser car Adrexo n’est pas toujours responsable des agissements locaux et n’hésitez pas à faire part de vos problèmes par un message privé.

  6. Vous paraissez étonné pourtant les insultes humiliation le chantage au contrat la discrimination font partit intégrante des méthodes utilisées par les dirigeants des centres pour casser la volonté des salariés et ce n est pas d Aujourd’hui quand on le signal au délégué c est qu on prend tous au premier degré mais maintenant on a un ami le portable

  7. Bonjour, il est très clair que dans ce post, l’employeur attendait un faux pas (aussi minime soit-il) de son employé pour le virer, sans même considérer l’humain. C’est monstrueux.
    Pour ADREXO, sur le dépôt de Bourgoin, il y’a un excellent accueil et une bonne considération des distributeurs et je n’ai jamais eu à me plaindre de quoique ce soit. Après, d’une façon générale, ADREXO défraie très mal tous le kms que l’on fait pour la distribution. On utilise son propre véhicule, on met du carburant, on passe dans des chemins tout juste carrossables, on surcharge le véhicule en poids, pour un remboursement kilométrique qui est bien inférieur au barème de l’état. En résumé, et en exagérant un peu, on travail pour s’acheter un nouveau véhicule qu’on a abîmé et usé au boulot.

  8. BONJOUR pouriez vous nous donner quelques informations sur les instances prud hommales en court ? Merci
    Jean BELLAMY

    • Bonjour,

      Compte tenu de la période de confinement et juste avant de grève des avocats, les décisions sont très longues à sortir mais nous ferons un point par des articles dès que nous aurons reçu les prochaines jugements.

  9. Comment peut on faire des chose aussi inhumain. Le pdg devrait révoquer les responsable de se site. Avoir travaillé pendant le codiv et ne pas avoir de tolérance. J’invite tout le monde a partager et au responsable politique de faire une action. J’ai honte de se monde capitaliste libéraux qui ne voie plus que des zéro en bas des contract.

Les commentaires sont fermés.