Devenir sous doué, c'est possible !

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Vous qui désespérez de gérer une entreprise à la manière du groupe Hopps, soyez rassurez, vous pouvez apprendre.

Oup’s Academy…

Dans une annonce parue au BODACC le 13 décembre 2019, et l’immatriculation au registre du commerce du 9 janvier 2020, le président du groupe Hopps, officialise la création de la société BEZEDA (SAS), qui a pour objet : “d’encourager l’entrepreneuriat notamment en sélectionnant et en formant des talents, Et en les accompagnant dans leur projet entrepreneurial”.

Cette annonce confirme le talent de formateur de notre éminent gestionnaire qui s’était déjà illustré dans une conférence devant ses confrères en juillet 2019, à la chambre de commerce de Marseille, ou il ventait les mérites de sa gestion alors qu’en même moment, nos salaires ne pouvaient pas être payés.

Elle est également un espoir pour tout ceux qui peuvent rencontrer des difficultés à mettre à profit leurs connaissances pour eux même, ils savent désormais qu’ils pourront expliquer aux autres, ce qu’il ne faut pas faire, riche d’une expérience personnelle fournie.

BEZEDA qu’il ne faut pas confondre avec BELEZA 66, autre société liée à Hopps puisqu’elle gère l’immobilier d’Aix en Provence.

6 Commentaires

    • Bonjour.
      D’après les dernières nouvelles, la diffusion des cartes de tiers payant aurait dû avoir lieu à partir de 10 janvier dernier. Est-ce en cours ? Nous sommes sur le dossier.

  1. Après mure réflexion faut déjà l’être pour travailler et parler de cette entreprise félicitations à vous tous. Un ancien.

      • Bonjour, nous publierons demain, des informations à ce sujet.

        Nous attendons de les vérifier.

  2. J’ai parfois hésité d’accepter le discours très “impoli” de la part des auteurs des infos très critiques et polémiques sur HOPPS – GROUP – ADREXO, les rédacteurs de la CAT, ces derniers mois ( années ): j’avais un eu gardé un “reste d’illusion” face au “savoir financier” de nos “patrons – actionnaires”, mais entre – temps, j’ai dû constater que le refus de montrer “les cartes” ( finances et projets financiers basés sur des comptes réels ) m’ont fait perdre toute la confiance dans les capacités de ceux – ci. Je crois que leur politique financière n’est basée que sur le hasard d’une “conjoncture favorable” qui pourra basculer et se “casser la gueule”, au premier signe de tempête…( perte de clients, etc. ).

Les commentaires sont fermés.