Hopps-Group : 22 000 salariés sacrifiés sur l’autel des élections municipales ?

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Depuis le passage éclair de Monsieur Pons, actionnaire de Hopps-Group, au dernier comité d’entreprise Adrexo, tout est redevenu possible mais en gardant, tout de même, un flou artistique permanent.

M. Pons, tel un chevalier drapé dans un costume de sauveur à la sauvette, s’est attiré l’admiration de la majorité des élus du C.E. lorsqu’il expliqua que Adrexo était sauvée, grâce à une obole (entre 20 et 35 millions) qui pourrait être versée bientôt, par une banque internationale.

Oui je sais, ce n’est pas grand-chose mais c’est le geste qui compte, non ? Surtout pour les élus ébahis qui ne savaient plus quel pied du grand capitaine ils allaient lécher le premier.

Oui, ça fait tourner la tête, surtout quand il n’y a pas grand-chose dedans !!!

Là où les experts et les journalistes nous expliquent que même à 50 millions cela ne changerait rien au problème, la majorité des élus du C.E a quasiment applaudi des deux mains cette nouvelle de financement, qui ne couvrira même pas un tiers de la dette globale de l’entreprise…

10 élus sur 17 ont estimé que cela serait largement suffisant pour qu’ils soient payés le trimestre prochain. C’était leur seule préoccupation du moment. Vous ? Ils s’en foutent royalement, si je puis dire…

Rappelons que ces mêmes élus étaient à la réunion du C.E. du mois précèdent avec les experts comptable venus expliquer le contraire de ce que nous expliquait M.  Pons !!!

De ce côté-là, l’affaire est entendue. M. Pons et son ami secrétaire du comité d’entreprise ont décidé de se lancer dans l’élevage des élus crétins et ça marche comme sur des roulettes.

Par ailleurs, ce vote ne décidera pas de l’avenir du groupe. Il a seulement démontré que certains élus sont, sans doute, préoccupés par autre chose que l’intérêt collectif…

L’avenir se jouera dans des sphères bien plus éclairées que notre comité d’entreprise.

Aujourd’hui, ce n’est pas un pourboire encaissé de temps en temps qui sauvera le soldat Adrexo et l’armée Hopps-Group.

Cela passera par le Ministère des Finances où des représentants de la C.A.T. ont été reçus en fin d’année dernière (2019) par le délégué interministériel à la restructuration des entreprises. Les préoccupations sont nombreuses et pour certaines bien ciblées.

Si la situation économique et sociale reste au sommet, le dossier de la gouvernance du groupe semble être, aussi, au centre des interrogations pour ce qui concerne la suite de l’aventure.

Nos actionnaires sont, bien évidemment, en contact avec les représentants de l’état et semblent, jusqu’ici, maîtriser, auprès d’eux, une situation brinquebalante et précaire. Jusqu’à quand ?

Nous ne pensons pas que nos actionnaires vont encore jouer pour longtemps leur numéro de claquettes devant Bercy. Le temps va presser, il y a 22 000 salariés en souffrance…

D’après nos infos, nous savons que des solutions ont été envisagées par les experts du ministère des finances mais que certaines de ces solutions risquent d’être plutôt radicales et douloureuses (Voir par ailleurs).

Radicales pour le groupe et douloureuses pour les salariés. Matignon et Bercy ne peuvent prendre le risque de voir 22 000 salariés sur le carreau juste avant les élections municipales…

Que faire de 6 à 7 000 chomeurs en plus ?

Que faire du retour à la précarité pour les retraités ou pour les salariés en double emploi ?

Cela ne ferait pas très joli dans la vitrine gouvernementale, surtout à quasiment deux mois des élections municipales…

Impossible et inimaginable !!!!

Ou alors, comme cette affaire commence à trainer en longueur, le gouvernement pourrait instaurer une espèce de statu quo jusqu’à la fin des élections et finir par traiter « rudement » le cas Hopps-group !

C’est une possibilité qui aurait aussi été envisagée ? C’est possible !

Les « Municipales » charrient leur lot de soutiens « spontanés » aux candidats. La politique et l’entreprise sont souvent liées. Dans cette période de campagne électorale, M. Pons s’est très bien placé, puisqu’il soutient publiquement un candidat à la mairie de Marseille. Un proche du Président de la République ?

Un copinage qui aurait pu s’avérer gagnant, au cas où nos actionnaires auraient besoin « d’un peu plus de temps » pour terminer leur œuvre de destruction sociale et économique mais qui finalement sera sans effet, ils sont grillés.

La C.A.T. restera debout devant les échéances à venir et ne se couchera jamais (comme certains) devant les pressions et menaces qui arrivent de toute part.

La période que nous vivons depuis des mois n’est que le reflet de la gestion catastrophique de nos cracks de la finance, bien aidés par des élus inconscients, incompétents et la tête basse plongée dans la gamelle.

Ne lâchons pas l’affaire, c’est ensemble que nous y arriverons !!!!

Print Friendly, PDF & Email

13 Commentaires

  1. bonjour
    je croyais que début d’année 2020 ALI BABA et tout les adressés devers nous faire un peu sortir de ce merdier je crois plutôt que ses Ali Bla Bla et rien d’autre
    bon courage nous sommes derrières vous

    • Bonjour,

      Alibaba, c’est un client, qui peut nous aider pour augmenter le chiffre d’affaire en payant ses factures, mais ce n’est pas un investisseur qui peut améliorer la trésorerie de l’entreprise.

      • d apres le compte rendu du CE (mais y a toujours rien de signé !!!) Ali rapporterait un CA de 14 M€ … nos commerciaux de haut vol ont négocier en cassant les prix comme toujours a 0.9 € l enveloppe !!!
        donc s ils ont un niveau en maths supérieur au CE2, ca ferai un volume annuel de 15 millions d ‘enveloppes a distribuer sur 250 centres … sur 52 semaines ca fait à la louche 1200 enveloppes en plus par semaine et par centre ….
        sachant qu on a les champions du monde de la logistique chez adrexo , comment ils comptent faire quand on voit que dejà avec le volume actuel tres réduit ca bug un maximum et qu ils n ont plus un kopeck pour investir et embaucher !!!
        a force de jouer du pipeau , ca va commencer à se voir non ???

        • Bonjour,

          Vos calculs sont justes mais une partie du flux sera considéré comme courrier et une partie comme courrier. Le courrier sera traité par les distributeurs de publicités mais pas les colis.

          Mais sur le fonds, vous avez raison pour le reste, ça promet !!

          Et pour la flûte et les claquettes, ca se voit déjà !

          • bon 0.9 € pour une enveloppe en tarif lent ca va encore s ils peuvent prendre que les secteurs rentables …

            mais pour 0.9 € , ils comptent prendre en charge les colis de la descente d avion jusqu à la boite aux lettres !!!!
            pour un frigo , c est cadeau …. ils savent que le but c est de gagner des $$$$
            les chinois doivent encore bien se marrer !!!! ou alors nos cadors leur préparent un embrouille style “La vérité Si je ment” avec les fringues pour poupées ;o)

  2. Bonjour vous parlez de 20 a 35 millions d’euros qui pourrait être versé déjà entre pourrait être et vont être c’est pas tout à fait la même chose et il me semble que dans un précédent article vous parliez de 10 millions par mois pour le versement des salaires nous pourrions espérer être rémunéré encore 3 mois c’est très rassurant et ensuite ?? Et croyez vous que Bercy soutiendra indéfiniment nos actionnaires ils finiront par réclamer leurs dû une fois les élections passées

    • Bonjour,

      Le résultat d’un financement pourrait sans doute permettre aussi autre chose que des salaires.

      L’entreprise encaisse aussi des factures qui permettent d’alimenter sa trésorerie.

      Sans ce chiffre d’affaire, 30 millions ne ferait pas 1 mois.

      Nous pouvons affirmer que Bercy ne soutiendra pas nos actionnaires. C’est aujourd’hui vers une restructuration que nous nous dirigeons.

  3. Puisqu on est en période d élection il faut rendre tous ça public les journaux nationaux de feront un plaisir de relater les aventures de ce sous doué d autres entreprises on fait appel aux journaux pour que tous le monde soit au courant mais chez adrexo c est la mort de 18ooo salariés en silence quand je vois les syndicats de certaine entreprise se battre se suis écoeuré du comportement des syndicats d adrexo l affaire est déjà plié pour eux

    • Bonjour,

      Ce qui est assez étonnant, effectivement, c’est le déni de certains de nos collègues qui pensent que nous affabulons.

      A l’heure où tous les syndicats de l’entreprise devraient faire bloc, on se sent parfois bien seul…

  4. Le passé d’ADREXO, sur le plan de la représentation des intérêts des salarié es, a été plutôt décevant, avant que la CAT commence à informer les salarié es disposant d’un ordinateur, sur différents aspects des lois et conditions de travail et de préparer des dossiers pour les Prud’hommes ( cc. les heures de distributions et les kms ).
    Ce “nouveau” syndicat, la CAT, a malheureusement dû faire “cavalier seul”, car les autres ont continué leur “engagement en coopération avec la direction”, dans le cadre des réunions de l’ancien CE.

    Est – ce qu’il y aura une issue à cet impasse ?

    Difficile à prévoir, car chacun défend son point de vue.

    En ce qui me concerne, je regrette – un peu – qu’ADREXO “se cassera la gueule” bientôt, car c’était un travail intéressant, fatigant, mais très varié et solidaire quand même, bien que l’on soit “exploités” et “dédaignés” par la haute direction depuis toujours, dans une mesure qui est sans ambiguité.

    • Bonjour,

      Nous pensons qu’effectivement, il y a des issues, mais plus le temps avance, plus ce sera compliqué.

      Il est très surprenant de voir l’attachement des salariés à cette entreprise, il y a vraiment des choses très fortes à faire avec autant de salariés motivés.

  5. Bonjour,
    La fin de l’entreprise est sans doute toute proche; vu tous les derniers articles que vous publiez, il n’y a plus beaucoup d’espoir.
    Ce n’est que négatif, rien de positif; au niveau des syndicats, personne ne s’entend, tout le monde est l’un contre l’autre; je ne comprends vraiment pas l’attitude de certains élus qui ne font rien pour les salariés et qui ne voient que leurs intérêts personnels.
    Il est urgent que des solutions soient trouvées pour assurer la continuité de l’activité malgré tout.

    • Bonjour,

      Rien n’est joué, pour notre part, nous pensons qu’il y a des solutions et nous ferons tout pour maintenir les emplois.

      Il est urgent de se mobiliser effectivement pour tous les salariés.

Les commentaires sont fermés.