Conséquence du turnover sur le développement – 2/3

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Rappel du 1er épisode en bas de cet article.

Un nouveau venu, sait dès le premier jour que son temps et ses kilomètres ne sont pas intégralement pris en charge :  Pourquoi resterait-il au sein d’une telle organisation ?

Le Management et l’organisation ADREXO font comme si cette situation n’existait pas. Pour quelles raisons ?

Quelle inconscience pour des personnes en responsabilité de penser que l’on peut utiliser l’autre pour créer un modèle économique vertueux, solide et préservant l’avenir de 18 253 collaborateurs !

Rentrons dans les détails :

  • La badgeuse permet de mesurer le temps, il faut apprendre à s’en servir, c’est un sujet.
  • Le travail de distributeur c’est aussi parcourir un certain nombre de kilomètres.
    • Pour faire ces kilomètres on utilise son véhicule personnel dans des conditions « anormales » au sens ou l’utiliser avec une charge importante est anormal.
    • Enfin les kilomètres réellement parcourus.

Les kilomètres parcourus sont à décomposer en trois points :

  • Aller et retour de son domicile au dépôt pour récupérer la marchandise, le domicile devient donc un lieu de travail (la préparation) et de stockage.
  • Les INTRA UG, tous les kilomètres parcourus dans le secteur défini par les plans ADREXO.
  • Les INTER UG
    • Les kilomètres domicile/secteur de début et de fin de journée
    • Les kilomètres entre les différents secteurs
    • Les kilomètres pour recharger son véhicule

Chacun sait que ces kilomètres ne sont pas payés dans leur totalité.

Nous avons vérifié poste par poste la réalité des kilomètres effectués et avons constatés des écarts pouvant aller jusqu’à 50% de kilomètres parcourus et non-payés.

C’est un travail complexe et long que celui de reconstituer dans le détail les parcours réalisés. Mais nous sommes aujourd’hui en mesure de le faire afin de constituer un dossier défendable.

Nous sommes convaincus que ce combat est le seul qui vaille pour préserver l’avenir d’ADREXO.

Des collaborateurs payés justement c’est la base de la construction d’un avenir pour une entreprise. C’est le socle de toutes les autres réponses qui peuvent être construites.

C’est notre combat, nous voulons le gagner, avant de nous attaquer concrètement à tous les autres.

La suite… dans quelques heures…

Si vous souhaitez prendre contact avec nous pour nous faire part de votre situation à ce sujet, le formulaire ci-dessous est à votre disposition.

Contactez nous

Si vous êtes concernés par les problèmes évoqués dans cet article et que vous souhaitez agir, vous pouvez laisser vos coordonnées et nous vous recontacterons rapidement.

Votre nom :*
Téléphone :
E-mail:*
Message:*

* Indique que le champ est requis.

Rappel du 1er épisode :

Pour préparer le paiement échelonné, deux mois consécutifs, avec la fiche de paye du mois de mai une lettre de la Direction……..

Après quelques passages sur …..

  • Le métier que nous exerçons
  • Une mission nouvelle : le courrier
  • L’attente du consommateur final
  • L’organisation de l’entreprise
  • Un avenir radieux si nous réussissons

………..un paragraphe final :

« Aussi, nous comptons sur chacun de vous pour accompagner cette croissance et mettre en œuvre toutes les conditions pour que celle-ci soit source de fierté, de retournement économique et d’avenir pour notre entreprise Adrexo.

Vous exprimant tous nos encouragements pour la réalisation de votre mission »

Nous vous laissons faire le parallèle entre le discours de l’entreprise, le quotidien des distributrices et des distributeurs sur le terrain et la gestion opérationnelle de ces mêmes collaborateurs.

Le résultat concret indiscutable est un Turn-over de 800 personnes par mois ! (Cette situation est la bête noire de la Direction des ressources humaines)

Sans aucun doute les perspectives d’avenir d’Adrexo peuvent être belles, aller chercher de nouveaux marchés et les trouver ne peut appeler que des félicitations.

Mais l’approche d’Adrexo est-elle la bonne ?

Revenons à la bête noire de la Direction des Ressources Humaines, comment fidéliser ?

Pourquoi tant de personnes quitte cette entreprise après quelques jours, quelques semaines, quelques mois,…. ?

Fidéliser les distributeurs, pour une distribution de qualité est l’avenir de l’entreprise et sans conteste la bonne voie.

Accueillir et former est la piste choisie par l’entreprise, ce choix est vertueux.

Les distributeurs efficaces, heureux dans leur travail feront alors en sorte que courrier, IP, colis, arrivent alors à leur but : la boîte aux lettres, la personne, …..etc.

  • Est-on sûr que cette approche va suffire à elle seule, à inverser un turn over très élevé ?
  • Est-ce que cette tactique sera suffisamment rapide et efficace pour gagner le challenge à venir ?
  • Les distributeurs et distributrices ont-ils été mis à contribution, toujours dans le cadre de ce challenge à venir dans lequel ils sont les acteurs majeurs?
  • Quelles sont toutes les voies qui ont été explorées pour gagner ce challenge ?
  • Quels autres services opérationnels de l’entreprise qui ont été mis à contribution ?
  • Pourquoi le turn-over est un phénomène récurrent chez ADREXO ?

Aidons notre Direction des Ressources humaines, réfléchissons avec elle !

Allons directement au but.

Le terrain, la simplicité de la mission à accomplir (nous parlons des femmes, des hommes et de la mission qui leur est confiée, pas de l’organisation et de la stratégie de l’entreprise !), permet de poser deux points, deux axes de réflexions qui permettront d’avancer et sans nul doute de réduire de façon importante le turn-over.

  1. Le respect du travail fait par les distributrices et des distributeurs
  2. Le Management des distributrices et des distributeurs

Le respect du travail fait

Le socle d’un travail quel qu’il soit est d’abord d’être rémunéré pour le travail fait.

Comment imaginer pour un collaborateur un avenir, un bien-être, une sécurité sans être payé sur le temps passé et la couverture de tous les frais engagés pour remplir sa mission.

La distributrice ou le distributeur n’a pas à subir sur son temps ou sur ses propres biens le fonctionnement de l’entreprise. Si la mission confiée est remplie efficacement, l’entreprise crée de la valeur ajoutée qui doit se porter en premier lieu sur les personnes créant cette valeur.

Au-delà de la morale, du respect de l’autre, qui aujourd’hui (au moins dans le discours !) sont les socles de toute organisation moderne pour construire son avenir, le non-respect de ces règles de bases est qualifiable juridiquement, avec les conséquences en découlant.

Il sera temps ensuite de parler de management, de formation, de plan de carrière et pourquoi pas d’organisation et de stratégie, mais préoccupons-nous vraiment de ceux qui font vivre ADREXO.

A moins que nous nous trompions, le socle d’ADREXO, celui sur lequel le projet d’entreprise s’appuie, c’est l’ensemble des distributrices et des distributeurs ! Toutes les réflexions stratégiques, organisationnelles, quel qu’en soit le but s’appuieront toujours sur ce fait incontournable qu’ADREXO n’existe que par ses distributrices et distributeurs.

Pourquoi ADREXO ne paye pas tout le temps passé au travail et les kilomètres parcourus comme le font toutes les entreprises ?

Avec des distributrices et des distributeurs heureux, ADREXO peut avoir toutes les ambitions, agir sur tous les marchés, courrier (avec ou sans signature, recommandé ou non), IP, colis.

Pour encore un certain nombre d’années, avant la distribution automatique (drones, véhicules sans pilote, …etc), l’humain sera la seule façon d’amener un produit directement à la personne à l’endroit qu’il aura choisi.

4 Commentaires

  1. Comment , comment peut on encore se poser des questions sur ce sujet?… Allons la CAT moi qui vous attribue un niveau intellectuel nettemenent superieur aux autres syndicats comment pouvez vous poser cette question ? J ai 7ans d anciennete chez ADREXO , je nai jamais vu une feuille de paie avec le nombre d heures passees sur le terrain ni le nombre de kms reels payes a leurs juste valeur . Il ne faut pas espere gagner de l argent en rentrant chez ADREXO . Seuls les escrocs qui nous dirigent et des syndicalistes mafioseux qui se paient des week ends de luxe ou se font refaire leur cuisine sur le dos des autres salaries en gagnent . Il est evident que pour les nouveaux entrants des qu ils voient leur premiere feuille de paie ils fuient . Seraient ils plus intelligents que nous vieux croutons ?? Heureusement qu a nos ages l argent n est pas l unique preoccupation de travailler por ADREXO ne serait-ce que le plaisir de voir un jour jeter aux ordures ces malfrats qui empechent ADREXO de tourner BIEN !!!!!!…. ALLEZ LA CAT vous faites de l excellent boulot,merci de continuer de defendre les interets de CEUX QUI RAMENENT l argent a ces bandits BON COURAGE
    Jean BELLAMY

    • Bonjour Jean,

      Il est évident que les conditions salariales sont en très grande partie responsable du Turn Over.

      Pour ceux qui subissent depuis des années, ce dispositif de préquantification, il existe aussi des moyens pour obtenir des rappels de salaires et de frais. N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour engager des procédures et obtenir réparation.

      Ces actions individuelles pèsent aussi pour aller vers un changement pour tous.

  2. Bonjour
    Vous touchez à chaque fois en plein dans le mille
    Vous êtes le premier syndicat que je suis , c’est que je change car avant jamais je n’aurai regardé et encore moins suivi . C’est donc que je crois en vous
    J’espère que à l’a mi-novembre on aura une légère amélioration avec la badgeuse lors d’un ancien poste .
    On verra qui joue le jeu ou pas pour autoriser à rallumer la badgeuse pour continuer en reconnu
    Bon dimanche à tous
    Ps: +1 pour la Cat

Les commentaires sont fermés.