Les bronzés à Banyuls-sur-Mer, troisième épisode : Toujours piscine, plage, tapas et…peut-être réunion ?

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Une réunion préparatoire du comité d’entreprise sert, normalement, à établir l’ordre du jour de la réunion mensuelle du comité d’entreprise.

Mais bon, vous vous doutez bien que les élus présents à ces réunions préparatoires ont autre chose à faire que de s’occuper de vous.

Le statut de « bronzés officiels Adrexo », ça se travaille.

C’est sous la double impulsion des deux gentils organisateurs (le secrétaire et le trésorier du C.E), que chaque début de mois, une partie des élus titulaires au comité d’entreprise part en goguette au bord de la Méditerranée, afin de vérifier qu’il n’y a toujours pas de grandes marées en Catalogne.

Lieu des recherches scientifiques des bronzés.

Par ailleurs, il paraîtrait qu’une commission « spéciale » de ces élus est chargée de vérifier si la piscine se subit pas également le déplacement des masses d’eau dû à l’attraction de la lune et du soleil.

Mais bon, il paraîtrait !

Cette commission ne serait pas officielle. Chut !!!

Elle serait composée uniquement d’élus qui sont allergiques au sel et qui souffrent du mal de mer.

Vous voyez, ça ne chôme pas en préparatoire !

A part ces travaux scientifiques très « sérieux », deux activités majeures restent prépondérantes pour les bronzés.

La première, qui est un trio de problématiques récurrentes , c’est : Koikon boit, koikon mange et oukons’baigne ?

La festa catalana !

Ces trois facteurs, indispensables pour la qualité du séjour, ont parfois lieu au même endroit.

La seconde est : Cékan konenvoi encore la C.A.T. au tribunal ?

Les bronzés n’avaient pas encore eu connaissance de la décision, catastrophique pour eux, du tribunal de grande instance de Bordeaux, qui a été rendue le lendemain de leur séjour Méditerranéen. Les pôvres…

La fessée que leur a infligée le tribunal aurait pu gâcher les moments agréables qu’ils étaient en train de passer entre amis.

Nous avons encore en mémoire ce moment délicieux que nous ont offert les élus lors d’une séance “historique” du comité d’entreprise.

Le trésorier avait pris la place de son maître secrétaire qui était absent ce jour-là. A un moment, on le vit sortir précipitamment, téléphone au poing, sans explications, laissant provisoirement les élus orphelins.

A son retour le secrétaire de séance avait pris son air ravi, agrémenté d’une légère bave aux lèvres. Ce retour triomphant annonçait pour ses amis élus de grandes et belles choses à venir.

En effet, notre secrétaire intérimaire demanda tout d’abord au Président du C.E. à sortir avec lui. Pour à son second retour (que d’efforts) déclarer qu’une suspension de séance sera demandée.

Lors de cette suspension de séance, le trésorier-secrétaire ravi demanda, que tous les membres de la C.A.T. quittent la salle. Ce qui est pour le moins cavalier…

Ensuite, nous pouvons imaginer et si l’on tient compte des indiscrétions qui sont parvenues jusqu’à nos chastes oreilles, que pendant cette suspension de séance conduite par le trésorier-farceur fut, pour lui une jouissance sans nom.

Extraits d’une conversation que l’on peut décrire ainsi avec un peu d’imagination : “On y est, on tient le Salim Henouda, son avocat a fait l’erreur qu’il ne fallait pas !”. “On va se le faire en l’intégrant à la procédure, il est foutu !”. “La C.A.T. le lache !”. Blablablablabla…

Les élus ont fini par signer des deux mains pour assigner Salim Henouda, manipulés qu’ils ont été par leur chef.

On a vu le résultat. Encore une belle analyse de la part du stratège en chef, qui fut balayée par le juge de Bordeaux !

D’ailleurs, tous ces élus bien éduqués qui ont joué les “porte-flingues” de leurs maîtres, risquent de voir leurs “armes” braquées vers nous se retourner dangereusement vers eux.

Nous avons de la mémoire et saurons prendre nos responsabilités devant nos accusateurs punis par la justice.

Bref, à suivre…

Revenons à nos moutons du comité d’entreprise.

Cette Catalogne française a été choisie pour son aspect géographique central. C’est le secrétaire qui l’a dit. Vu qu’il est propriétaire de beaucoup de carences, il peut fièrement et sans aucune difficulté porter haut son incompétence en géographie.

Une fois que l’intendance a pu résoudre les soucis festifs du séjour, puisque chaque début de mois le trésorier est en charge de trouver un hôtel avec piscine où ils peuvent tranquillement déguster les spécialités locales. Il faut pour les bronzés se détendre…

C’est, vous l’avez compris depuis le temps, la seule mission du trésorier, en dehors de taper comme il faut dans le budget de fonctionnement à son avantage et de dissimuler les comptes du comité d’entreprise !

Ah oui, ça fait trois activités à temps plein, vous avez raison !

Voilà à quoi servent les réunions préparatoires, puisque de toute façon il est demandé aux vacanciers, aux participants pardon, d’envoyer leurs questions par mail…(???)

Et vos intérêts, me direz-vous ?

Ben… Ils s’en foutent royalement !!!

Faut bien rigoler un peu !

La situation de l’entreprise et des salariés c’est tellement drôle…

Et puis on est à Banyuls-sur-Mer quand même, on va pas faire la gueule non plus !

Il est utile de préciser que les élus de la C.A.T. ne participent pas aux festivités. Nous avons d’autres sujets plus importants à traiter, vous vous en doutez bien;

Bien entendu, le séjour est offert aux présents, il faut bien récompenser les marionnettes zélées du comité d’entreprise !

Autre lieu des recherches scientifiques des bronzés.

Le comité d’entreprise Adrexo est une espèce de supercherie organisée, bien huilée.

Le contenu est misérable, avec un ordre du jour pas moins misérable.

Sans trop exagérer, nous pourrions avoir à subir en séance plénière ce genre de questions :

  • Combien y a-t-il de distributeurs gauchers ?
  • Combien y a-t-il de distributrices droitières ?
  • Pourquoi la badgeuse est-elle une machine ?
  • Qu’elle est la taille moyenne des directeurs régionaux dans la partie nord de la France ?
  • De quelle couleur sont les voitures blanches Adrexo et pourquoi ?
  • Combien de salariés se sont mouchés la semaine dernière ?
  • Si l’entreprise fournit un jour des vélos électriques, pourrons -nous alors avoir une prise qui se branche dans .. … ? (à compléter selon les préférences).
  • Pourquoi vous ne virez pas tous les gens de la C.A.T., y sont méchants. Ils racontent que la vérité et nous on ment et on dissimule tout ce qu’on peut. En plus on est gentils avec la direction, non ?
  • Virez-les, virez-les, virez-les et on fera tout ce que vous voulez Monsieur le Président ! ,

C’est le genre de questions qui sont posées par les comiques du comité d’entreprise à chaque réunion.

Et là nous sommes gentils parce qu’à chaque fois il y en a près d’une cinquantaine. Un vrai calvaire !

Il nous est d’ailleurs maintenant inutile de vous conter les réunions du C.E., tellement elles sont insipides.

Même la direction, n’en pouvant plus de répondre à toutes ces âneries, finit par le reconnaître.

En tout cas, il a fait très beau sur la côte Catalane pendant le séjour, lundi et mardi derniers, des bronzés. Deux jours qui ne seront pas décomptés de leurs congés, même si pour eux c’est encore et toujours les vacances…

Le leu de villégiature des bronzés en goguette.
Print Friendly, PDF & Email