La presse en parle…encore !

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Hier, deux nouveaux articles significatifs sont sortis dans la presse. Aujourd’hui, les échos s’ajoute à liste des publications et se veut rassurant.

Un premier dans le journal “La Dépêche” diffusé dans le sud ouest de la France :

https://www.ladepeche.fr/2019/09/17/le-groupe-hopps-numero-1-de-la-logistique-en-france-dans-le-viseur-de-la-cour-des-comptes,8419714.php

Cet article est très approximatif, parlant à l’origine de “Cour des comptes”, de distribution de colis (ex-spir), a été corrigé dans sa version en ligne un peu plus tard, mais permet de mettre en évidence de nouvelles informations.

Le second article est diffusé dans la presse économique web et sur le site de boursorama et reprend l’article du parisien d’avant hier.

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/colis-prospectus-courrier-hopps-un-des-leaders-francais-de-la-logistique-est-en-peril-38a923949100ad92c507fc192a12b081

Aujourd’hui, c’est le journal “Les echos” et son correspondant marseillais, qui donne la version de la direction qui se veut bien sur rassurante.

https://www.lesechos.fr/amp/1132460

Print Friendly, PDF & Email

2 Commentaires

  1. Les Echos, un magazine hebdomadaire traitant de l’économie surtout française, proche des entreprises, publie un article qui contient quelques données supplémentaires sur la “capitalisation” nécessaire de HOPPS GROUP – ADREXO. Il mentionne les difficultés financières de la branche ADREXO en donnant des explications concrètes – qui ne sont pas justes, à mon avis: par exemple la baisse du nombre des clients à cause de l’effet des “gilets jaunes” et autres – , mais ces explications ne sont pas complètes et vraiment pas du tout assez précises pour être fiables et contrôlables. Il n’est pas question du “redressement d’ADREXO” nécessaire pour rentrer dans la marge de profit jusqu’en 2020 et pas non plus de l’espoir d’une relance de l’économie due à l’augmentation de la demande de pubs – et d’adressés ! – à partir d’automne 2019. Il n’est – évidemment ! – pas question de la méthode de “redressemnt d’ADREXO” qui passe par les mesures du temps MAX imposées – avec un risque pas négligeable de la perte progressive d’autres clients, car il y aura une baisse nécessaire du couvrement du territoire par des pubs et adressés, parce que le temps MAX n’assure qu’entre 50 et 65 % de la masse publicitaire et il n’y a pas de stratégie pour distribuer le reste après ! – en même temps que l’annonce du paiement en deux jours d’intervalle des salaires de tous les salarié es de HOPPS GROUP – ADREXO, donc aussi de leurs dirigeants – actionnaires, je suppose.

    • Effectivement, les échos sait très bien recopier les communiqués de presse.

      Sur le retournement de l’entreprise, il passe par la reconnaissance d’un travail de qualité, ce qui ne peut évidement pas être le cas lorsque l’entreprise ne sait pas investir pour développer des outils permettant aux salariés de travailler normalement.

      A notre avis, nos actionnaires le savent et ont une idée derrière la tête qui n’est pas de développer la qualité. A suivre…

Les commentaires sont fermés.