Situation de trésorerie dégradée, impayés, à quoi sert le commissaire aux comptes ?

Dans une SAS (société par actions simplifiées), un commissaire aux comptes est nommé et s’assure du respect des règles de gestion. Il s’assure que la comptabilité reflète “une image sincère et fidèle de la situation financière de la société”

Pour ADREXO, c’est ERNST YOUNG (EY), l’un des plus gros cabinet d’audit financier et de conseil du monde. A priori, une structure sérieuse et reconnue.

Il a pour mission de surveiller la gestion de l’entreprise et de valider les comptes annuels.

Il a aussi le devoir d’alerter en cas de difficultés remettant en cause la pérennité de l’entreprise.

La loi indique précisément qu’il doit s’interroger très concrètement et immédiatement s’il constate des “faits de nature à affecter de manière préoccupante la situation économique de l’entreprise“.

Il peut alors déclencher un droit d’alerte et interroger le chef d’entreprise pour recueillir des explications puis informer, si celles ci ne sont pas satisfaisantes, le tribunal de commerce.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ni nos dirigeants, ni le commissaire aux comptes ne sont très pressés d’aller s’épancher vers ce tribunal.

Car, dès 2018, et donc l’exercice comptable précédent, les difficultés existaient et étaient parfaitement visibles puisque connues de tous, y compris de nombre de salariés.

Chez DISPEO, également filiale de Hopps, le commissaire aux comptes a déclenché un droit d’alerte il y a plus de 6 mois, alors pourquoi pas chez ADREXO ?, société singulièrement plus en difficulté ? Pour DISPEO, le commissaire aux comptes est différent puisque c’est KPMG, autre très gros cabinet d’expertise et d’audit.

Rien non plus côté Hopps, maison mère, qui gérait pourtant la trésorerie de l’ensemble des filiales en “communauté”. La aussi, c’est un autre commissaire aux comptes qui intervient, en l’espèce, AUDIA.

Pour Adrexo, nous nous posons la question des raisons de ce silence qui n’a été rompu que très récemment par le commissaire aux comptes.

Il nous apparaît que nous sommes d’avantage dans un droit d’alerte de circonstance que dans l’exercice d’une véritable alerte visant à permettre d’éviter la catastrophe.

Comme pour le mandataire social (le dirigeant), pour lequel il existe une obligation de déclarer un état de cessation de paiement ou d’alerter afin de bénéficier d’une procédure collective, le commissaire aux comptes a l’obligation de tirer la sonnette d’alarme. Les associés doivent aussi donner l’alerte si le mandataire social ne le fait pas.

Ces carences engagent leurs responsabilités en cas de défaillance. D’après notre analyse, des questions restent posées sur ces sujets et nous ne manquerons pas d’en faire état dans les procédures en cours.

Les semaines à venir seront riches en événements, c’est certain !

Commentaire(s) Facebook (autres commentaires plus bas)
Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

5 Commentaires

  1. Bonjour
    Concernant les comptes d’Adrexo, tout va bien, merci pour eux …..
    Mais concernant les distributeurs, j’ai une simple question, sachant que nous n’avons jamais droit à une prime (hors prime d’ancienneté) j’ai vu qu’e le code du travail prévoit pour les entreprises de plus de 50 salariés, une prime d’intéressement sur le chiffre d’affaire ou plus exactement sur les objectifs qu’une entreprise ou multinationale se fixe et s’ils sont atteints (…) hors, sur un de vos précédents articles, vous relatiez les récompenses honorifiques qu’un haut gradé … heu pardon ! haut responsable d’Adrexo a obtenu en vertu des excellents chiffres que l’entreprise ou le groupe à obtenu !
    (Article L.3313-1 et L 3313-2 du Code du travail)
    Et quand est-il également pour le dispositif d’épargne salarial que le CDT prévoit (sans caractère obligatoire), mais s’appliquant aux entreprises de plus de 50 salariés ? peut-être que cela est mis en place après les accords d’entreprise avec les syndicats ?!
    Chez Adrexo on fait “chou blanc” ou on peut espérer un petit quelque chose ?

    • Bonjour,

      Vous devez faire allusion à une prime d’intéressement. Elle concerne les bénéfices et existe chez Adrexo qui malheureusement, ne fait plus de bénéfices…

      Il y a quelques années, cet intéressement représentait plus d’un 13ème mois. Il y a avait aussi la possibilité d’épargner avec un abondement de l’entreprise mais tout cela n’existe plus.

      Et les excellents résultats du groupe…sont en fait pas du tout une réalité !

      Si l’entreprise revient à une situation bénéficiaire, les salariés retrouveront la prime d’intéressement.

  2. Quad nous avons débuté ,mon épouse et moi,il y a onze ans,nous avons touché 3 ou 4 fois des primes mais qui ne correspondaient pas à un treizième mois.Maintenant plus rien.A cause d’une erreur,mes congés payés de fin juin,début juillet vont être payés le premier septembre.Après ça,il ne faut rien dire.Adishatz.

  3. Bonsoir
    La situation financière est au plus bas
    Loyer impayé ???
    URSSAF ???
    Location voitures ???
    Renego avec le conseil régional prix plus bas que l’année Dernière 40 euros du mille au lieu de 70 euros
    Adrexo va-t-il faire la course au chiffre d’affaire on tombe plus vite que l’on monte
    Cordialement

Les commentaires sont fermés.