La retraite progressive

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

La retraite progressive est accessible aux salariés sous certaines conditions et permet de percevoir une fraction de sa retraite du régime général dès 60 ans.

Un salarié du régime général qui totalise au moins 150 trimestres de cotisation retraite peut demander à percevoir une fraction de sa retraite.

Il devrait continuer à exercer une activité pour une amplitude de travail correspondant à entre 40 et 80% d’une activité à temps complet.

Le salarié doit toutefois avoir au moins 60 ans et ne pas être cadre au forfait jour, V.R.P., artisan Taxi ou mandataire social d’une société.

Les personnes intérressées par ce dispositif doivent formuler une demande auprès de la CARSAT au moyen d’un formulaire spécifique.

Le montant de la retraite progressive est calculée comme la retraite définitive. Cependant, le salarié qui opte pour ce système verra sa retraite recalculée au moment de sa demande de retraite définitive.

Les trimestres travaillés sous le régime de la retraite progressive sont donc pris en compte dans le calcul de la retraite définitive, ce qui n’est pas le cas d’un salarié qui souhaiterait travailler après avoir demandé sa retraite définitive et qui continue pourtant à cotiser.

Le montant de la retraite progressive est calculé sous déduction de l’activité à temps partiel pratiquée. Un salarié qui travaillerait par exemple sur la base d’un temps partiel équivalent à 40% d’un temps plein, percevrait une retraite progressive de 60%.

Le retraite progressive prend fin dès que vous optenez des droits à une retraite définitive.

Rappelons qu’il est souvent possible de cumuler un emploi et une retraite, même définitive.