Mais qui donc a eu cette idée folle, d’un jour inventer…la badgeuse !

Tantôt décriée, tantôt adulée, la badgeuse a considérablement modifié les usages dans l’entreprise.

Mais pourquoi l’avoir mis en place, comment, et qui l’a inventé ?

Tout a débuté avec la volonté de notre ancien groupe, SPIR, de céder notamment sa filiale ADREXO qui générait trop de pertes.

Pour vendre, il fallait que l’entreprise se débarrasse de quelques dettes embarrassantes, en particulier des dettes sociales, ce qui ne pouvait se faire qu’à quelques conditions et en particulier de trouver une solution au problème de rémunération des distributeurs.

Le PDG de l’époque, nommé avec des missions précises devait donc obtenir des partenaires sociaux un accord permettant la mesure et le contrôle du temps de distribution.

La contrainte principale était que le système laisse au distributeur la liberté d’organisation que lui confère la convention collective.

Une deuxième contrainte forte était que le temps mesuré soit opposable aux parties, c’est à dire incontestable par l’entreprise et le salarié.

Les négociateurs de la C.A.T. ont également posé dès le départ la volonté que l’appareil ne puisse connaitre les heures de début et de fin d’activité mais juste le temps passé en action de distribution.

La Cour de cassation commençait alors à indiquer que la géolocalisation des salariés devaient être limitée à un besoin “proportionné” au but recherché et nous avons également imposé que le système ne transmette pas en temps réel les données afin qu’il ne puisse y avoir de mesure de surveillance.

La C.A.T. a été la première organisation syndicale a proposer un projet d’accord écrit qui s’avérera la base de travail retenue et amendée au fur et à mesure des négociations.

A l’époque, nous avions pensé à un appareil autonome qui n’aurait pas été connecté et qu’il aurait fallu rapporter au centre pour qu’il soit déchargé des données et que le temps soit ajusté à cet occasion.

La technique permettant une transmission à distance, l’entreprise a ensuite proposé d’éviter cette manipulation.

C’est ainsi qu’est né l’accord d’entreprise sur la mesure du temps de distribution.

Cet accord prévoit toutes les dispositions qui permettent aujourd’hui de mesurer le temps de travail. Toutes… ou presque… car depuis sa mise en place, l’entreprise a imposé certaines contraintes qui n’étaient pas prévues.

Les temps théoriques parfois appelés « repère » est un exemple car rien ne le prévoit et c’est pour cette raison qu’il ne peut être utilisé comme référence légale. Il en est de même pour l’immobilité qui n’a aucune base légale et ne provient pas d’un article négocié et inscrit dans l’accord.

Vous pouvez retrouvez le texte complet de cet accord ainsi que de nombreuses fiches pratiques sur le fonctionnement de la badgeuse dans la rubriques des documents utiles du site.

7 Commentaires

  1. bonjour
    pour la badgeuse nous sommes pour mais depuis un moment allez savoir pourquoi
    le temps de pause enregistre est incomplet alors que nous prenons pas de pause
    temps repère et temps badge est conforme a la distribution blizzard

    • Bonjour,

      Un problème est apparu pour les semaines 18 et 19 du fait d’une anomalie liée aux jours fériés du mercredi.

      Cette anomalie est corrigée directement au siège et n’aura finalement pas d’impact sur le temps mesuré par les badgeuses si celui avait été invalidé.

      Mais pour l’absence d’enregistrement complet, il faudrait analyser le problème individuellement pour comprendre exactement la provenance de l’anomalie.

      Typiquement, ce problème peut aussi arriver quand la tournée est commencée sur une journée et mis en pause ou terminée sur une autre journée, sans interruption. En d’autres termes, pour ceux qui travaillent la nuit et qui commence sur une journée et termine le lendemain, la date n’est pas la même et le système ne comprend pas.

  2. Bonjour pourtant il me semble qu’une organisation syndicale crie haut et fort que c’est eu qui ont eu l’idée de la badgeuse je ne citerai pas cette organisation mais un indice y’a que deux lettre ou deux mots .justement cette organisation colporte des choses fausse je dirait des mensonges et qui s’efforce en plus de proposé à des élus de la CAT rejoindre cette organisation .pour ma part j’ai refusé je suis très bien à la CAT pour le moment. Cecilia

  3. bonjour de marc moi j ai un soucis depuis 3 semaines je distribue et quand je reçois mon récapitulatif de mes tournées on me dit distribution un jour d absence dons pour cette semaine on me retire 2h30 je ne suis pas en vacances pouvez vous me renseigner déjà je tourne actuellement a 2 pub par secteur donc très peu de revenu merci cordialement marc

    • Bonjour,

      Est ce que l’anomalie est “distribution un jour d’absence” ou “distribution un jour férié situé sur un jour de travail non habituel” ?

Les commentaires sont fermés.